Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Pouet : Tout est bleu
 Publié le 11/07/13  -  6 commentaires  -  742 caractères  -  272 lectures    Autres textes du même auteur

Une nuit bleue.


Tout est bleu



Un sablier d’argile
Cette nuit tout est bleu
Le fabricant d’exil
Décore le silence
Une fresque d’étoiles pâles
Peinte au fond des yeux

Le fleuve craquelé berce
Les rives de l’absence

Soubresauts de cristal
D’un nuage échoué

Des bougies entretiennent
Les larmes du voyageur
Un miroir sans paupières
Dentelles d’éternité
Une aiguille de pierre
Tisse le fil des heures

La lune pose son voile sur le village éteint

Des esquisses de rêves
Et de volets fermés

Le cliquetis d’azur des verrous clandestins
Retrace les contours de la vitre embuée


Tout est bleu


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Marite   
11/7/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Difficile de choisir une image préférée parmi toutes celles qui composent cette "Nuit bleue" ! Tout me paraît très beau à la fois dans la forme et dans le fond. Cette poésie. respire le calme et la sérénité. Merci Pouet !
Ah ! il n'y a que le "sablier d'argile" qui me gêne un peu ... impossible de l'imaginer.

   Robot   
11/7/2013
Que de belles images ! J'ai récité - non j'ai dit tout simplement - et redit plusieurs fois ce texte qui m'a enthousiasmé. Je trouve que l'oralité plus que la lecture donne à ce poème beaucoup de beauté.

   KIE   
12/7/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Juste les traces que laissent une nuit bleue. Une suite d’impressions. Une belle magie, un peu froide mais très agréable à l’oreille.
Le libre, traité comme du libre, bien.
Une écriture simple et correcte.
Il me semble que ce texte est surtout un bon travail sur les tropes.
Pas trouvé génial « le fabricant d’exil ».
Bien aimé « Le cliquetis d’azur des verrous clandestins »

   leni   
12/7/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonsoir Pouet
Ce poème est un tableau impressionniste qui se joue des sonorités
J'aime par ex "Le fabricant d'exil décore le silence" Pourquoi? Je n'en sais rien Pour la sonorité sans doute Je tente de donner une signification à ces mots Quand on vous impose l'exil on s'excuse en
vous occupant l'esprit Alors on vous permet de mieux le supporter Je ne dirai pas:ainsi de suite car le plus souvent je me satisfais de l'image Par ex "les cliquetis d'azur...." Je connais beaucoup de tes poèmes et je pense que tu laisses de plus en plus le choix de l'interprétation J'apprécie Bravo Salut cordial à toi

   Anonyme   
13/7/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Donc le temps ne s'écoule pas, le jour reste, le ciel bleu. La passeur se planque, les yeux fermés. L'oued ne trouve plus ses rives, forcément à sec, c'est pas facile. Le clandestin pleurent mais personne ne le voit. Les heures sont plombées.

Il fait nuit mais on voit la route.

Il y en en a qui rêvent encore mais seuls. Les oiseaux chantent et se tapent la vitre.

Oui je trouve que ce poème parle et chante à la lueur des trémies et des farandoles de mai en décembre. Il y eut l'orange des pauvres lavandières et la peau de cerise de ce fleuve craquelé, aussi saugrenu que la police à la recherche du lézard qui a bu toute l'eau des enfants du lac.

C'est un beau poème.

   melancolique   
22/7/2013
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonsoir Pouet,

J'aime beaucoup votre poème, et je trouve que votre style déborde de poésie, même s'il m'arrive de ne pas saisir le sens de quelques images, mais ça reste très beau, que ce soit au niveau des sonorités ou du fonds.

Je retiens surtout:
"Une fresque d’étoiles pâles
Peinte au fond des yeux"

"Le cliquetis d’azur des verrous clandestins
Retrace les contours de la vitre embuée"

Merci beaucoup pour cet instant poétique.
Au plaisir de vous relire.


Oniris Copyright © 2007-2018