Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Forums 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Robot : Le jupon de Nicolette [Sélection GL]
 Publié le 06/09/23  -  14 commentaires  -  505 caractères  -  208 lectures    Autres textes du même auteur

Maillet coquin en dialogue.


Le jupon de Nicolette [Sélection GL]



– Le dessous de Nicolette
A chu sur votre balcon.
Elle adresse la requête
De renvoyer son jupon.

– Il faudra payer la dette !
Le dessous de Nicolette
Reviendra à l'occasion
De baisers à profusion.

– Taisez-vous vilaine bête
Vous êtes mauvais sujet.
Le dessous de Nicolette
N’est pas un vulgaire objet !

– Qu’il me serve de voilette
Ce tutu qui vole au vent !
Je garde comme un présent
Le dessous de Nicolette.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Ornicar   
21/8/2023
trouve l'écriture
très aboutie
et
aime beaucoup
D'un bas sans le haut et de haut en bas, l'histoire, simplette, est la suivante : le dessous de la voisine du dessus atterrit chez le coquin voisin du dessous. Que se passe-t-il donc, quand son jupon rencontre le balcon d'un fripon ?

Quel charmant poème qui a tout pour plaire et séduire ! L'originalité et la réussite de ce maillet en heptasyllabes tient à sa forme dialoguée. Par ce procédé, le vers mobile descendant les étages successifs du poème devient une balle que se renvoie les deux protagonistes à chacune de leurs répliques. Le maillet en tant que forme ne pouvait rêver conditions plus propices pour s'épanouir et nous montrer ses talents. Aussi, s'intègre-t-il ici tout naturellement, dans un récit très cinématographique.

Entre la belle et la "vilaine bête", s'ensuit un échange à fleurets mouchetés, où des vers gentiment coquins croisent le fer sur un ton plaisamment badin, et touchent juste à chaque quatrain. Charmant ! Tout à fait charmant !

Je ne trouve absolument rien à redire à cette écriture fluide d'un bout à l'autre. Ca roule, ça coule et ça roucoule.
A mes yeux, il manque vraiment peu de chose pour que ce poème intègre la catégorie classique. Sans doute la faute aux vers 7 et 8 qui font huit pieds si on les lit en diérèse ?
Tout de même ! Arrivé au vers 13, la "voilette" étant un accessoire exclusivement féminin, je fus curieux de savoir quel usage en ferait ce galant. "Toilette" n'aurait-il pas été plus seyant et surtout convenant ? Ouf ! Vers 15 et 16 : "Je garde comme un présent / Le dessous de Nicolette". A défaut de s'en départir, pas question de le revêtir. Les apparences et la morale bourgeoises sont sauves et peuvent bien se rendormir sur leurs deux oreilles.

Merci pour cet élégant maillet que, de mon côté, je garde comme un présent.

   Lebarde   
21/8/2023
trouve l'écriture
convenable
et
aime un peu
Ce petit maillet réussi sur la forme, sans doute simplement gentillet sur le fond, pourrait faire une petite chansonnette qu'on pourrait apprendre dans les cours d'école sans que personne ne s'offusque.
Alors "coquin"?...si vous le dites ...mais très légèrement, la maitresse n'en rougira pas.

Quoi dire de plus, que le deuxième quatrain est un peu moins fluide et moins bien en bouche que les autres. Bon!

Le ton enfantin et guilleret peut séduire ...oui séduire, mais en ce qui me concerne modérément.

En EL

Lebarde un peu déçu du peu.

   GiL   
21/8/2023
trouve l'écriture
aboutie
et
aime beaucoup
Que voilà un maillet bien troussé !

Fait en impair, s'il vous plaît,
Sans rien en lui qui pèse ou qui pose,
Aussi léger que l'objet
Chu sans doute sans cause...

Un petit plaisir que je n'ai pas boudé : merci, j'en redemande.

GiL en EL

   papipoete   
22/8/2023
trouve l'écriture
très aboutie
et
aime beaucoup
Un maillet, j'accoure !
Ce dessous de ma voisine, de son balcon sur le miens vient de choir.
- voulez-vous bien me le rendre ?
- contre baisers à profusion !
Et un dialogue savoureux s'en suit.
NB depuis 2013, cette forme fixe est ma préférée, que je crois être un des premiers à l'avoir ici proposé.
Il peut traiter le drame comme la légèreté, telle ici à propos de cette pièce de lingerie.
Celui-ci est parfait tant en technique, qu'en sujet à faire sourire ( si difficile gageure s'il en est ! )
le dernier quatrain a ma préférence.
l'heptasyllabe, rare en métrique est bien tenu ; au 7e vers, le hiatus " reviendra/à " est autorisé en néo, mais si on peut l'éviter...
papipoète

   poldutor   
23/8/2023
trouve l'écriture
aboutie
et
aime bien
Bonjour
Très mignon, très amusant, un brin coquin, j'aime !
Comment Nicolette a-t-elle laissé choir son jupon ? l'a-t-elle jeté par dessus les moulins ?
Dans ce cas elle aura déjà payé sa dette !
Beau maillet, avec un mètre à sept syllabes, ce n'est pas très courant.
Bravo
Cordialement.
poldutor en E.L

   Geigei   
26/8/2023
trouve l'écriture
aboutie
et
aime bien
"voilette" ? Comment se faire une image de la scène sans savoir si le voisin n'est pas au final une voisine.

"vulgaire objet" ? C'est un vulgaire objet. Ce n'est pas un objet vulgaire. Quoique. Il faudrait une image :-)

Le rythme de ce divertissement, gentiment désuet, est adorablement sautillant et joyeux.

   Miguel   
27/8/2023
trouve l'écriture
très aboutie
et
aime beaucoup
Ce petit maillet es plus charmant que coquin, je le trouve bien innocent. Je sais qu'aujourd'hui on va en prison pour moins que ça, mais je vois là une forme de galanterie plutôt que du vice. Le dialogue est plein de vie. Et si elle veut son jupon, Nicolette n'a qu'à venir le chercher ...

   Cristale   
29/8/2023
trouve l'écriture
très aboutie
et
aime beaucoup
Ah le fieffé coquin ! Il ose faire du chantage : il rendra son jupon à sa voisine Nicolette si celle-ci lui offre des baisers...à profusion ben voyons tant qu'on y est !
Il ne serait pas un peu fétichiste l'autre grossier personnage ? Se coller un jupon volé, même s'il est venu tout seul sur son balcon, sur le visage, non mais quoi ?!
Le défenseur de Nicolette n'a pas gain de cause. Encore un trop gentil. Qu'est-ce qu'il attend pour aller corriger cette "vilaine bête" et reprendre son butin ?
Un maillet tout mignon démodé comme il se doit...aujourd'hui l'objet du chantage serait une culotte ou un string. C'était joli les jupons d'antan, gracieux comme des ailes de papillons.
Mais je m'étale sur le fond alors que la forme me met de bonne humeur également. Un hiatus m'a un peu irrité l'oeil mais en le fermant, c'est bon je ne le vois plus.
Excellent maillet comme j'aime, bravo !

   Zeste   
6/9/2023
trouve l'écriture
aboutie
et
aime beaucoup
Nos âmes d'adolescents, car elles volent au vent, sont liées aux choses légères...
Une lecture qui déridera plus d'une âme donc!

   fanny   
6/9/2023
trouve l'écriture
très aboutie
et
aime beaucoup
Le maillet, je découvre, et je tombe bien avec ce ravissant dialogue, frais, léger et gouleyant à souhait.

C'est tout mignon, pétillant, enlevé comme le jupon, et la joyeuse vivacité qui se dégage de cette petite coquetterie donne le sourire.

J'ai bien une chaussette qui est tombée par la fenêtre la semaine dernière mais il ne s'est rien passé d'aussi charmant et personne ne l'a gardée comme présent; j'envisage donc d'aller faire du shopping avec Nicolette la frivolette aux galeries coquinettes pour m'acheter un jupon.

Gare à vos balcons.

   Mokhtar   
6/9/2023
trouve l'écriture
aboutie
et
aime bien
Très original ce choix des heptamètres, qui donnent un rythme alerte non brisé par des césures. Et bonne idée que cette rime en « ette », primesautière à souhait, convenant particulièrement à ce badinage bien enlevé.

Je ne suis pas très amateur de la forme du maillet, briseur d’alternance de rimes, et qui fait souvent exercice de haute voltige, même si ici l’auteur s’en tire au mieux. Forme qui me suggère cette question : un maillet peut-il être versé en classique ? La question n’est pas tranchée ici, puisque l’hiatus et les diérèses renvoient de toutes façons en néo.

Exégèses de toutes façons secondaires pour ce genre de poème, qui s’apprécient comme ils viennent, en en découvrant la malice et l’humour. Bravo pour l’habile « performance » poétique

   Eki   
8/9/2023
trouve l'écriture
convenable
et
aime un peu
Une comptine légère pour un jupon vaporeux...

J'imagine le dessus de la tête du vilain chapeautée du jupon telle une glace meringuée...l'image est assez drôle.

Pardonnez-moi, Robot, si je vous dit que je n'ai pas trouvé là ce que je recherche en poésie mais voilà, je suis passée en coup de vent emportant le jupon de Nicolette...Oui, c'est moi qui le porte désormais...

sourire d'Eki

   Robot   
9/9/2023

   Nomad   
23/11/2023
trouve l'écriture
aboutie
et
aime bien
On se sent l’âme guillerette quand on lit joyeux poêle


Oniris Copyright © 2007-2023