Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie classique
sympa : L'effet boomerang
 Publié le 15/01/19  -  17 commentaires  -  817 caractères  -  236 lectures    Autres textes du même auteur

Non mais...


L'effet boomerang



Puisque je ne dois pas, de l'aube au crépuscule,
Ouvrir "ad libitum" mon soi-disant clapet
Sous peine de passer pour folle, ridicule,
Je file de ce pas faire un petit clopet.

Le "taudis" nécessite un brin de décrassage,
Attendu que ta femme est une bonne à rien...
Prépare ton souper (que dis-tu d'un potage ?)
Peut-être sera-t-il plus goûtu que le mien...

Quant aux commodités que tu prétends infectes
Au point de te donner des petits "haut-le-cœur",
Si tu crois qu'elles sont un repaire d'insectes,
La balayette attend, tu feras son bonheur.

Tu pourras par la suite au bistrot de l'église
Te biturer avec tes copains de comptoir,
Pour ma part je ferai ma modeste valise :
Tu vas te trouver seul à compter de ce soir.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Provencao   
2/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
"Ouvrir "ad libitum" mon soit-disant clapet"

J'ai beaucoup souri en vous lisant.....Très emprunt de réalité voire de vécu.. Et si différent du discours classique....j'en ai aime le rythme, offert à volonté, qui en definitive, nous ouvre et vous l'ecrivez si bien, à la vie maritale accidentee et tres libre....

Au plaisir de vous lire
Cordialement

   solo974   
3/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,
J'aime beaucoup votre poème.
Le titre m'a plu, car d'emblée le lecteur attend de pied ferme ce fameux "effet boomerang"...
Et je n'ai pas été déçue, loin de là. J'avoue, en effet, avoir beaucoup ri en vous lisant : que d'humour, quel sens de l'autodérision !
Merci pour cette belle découverte et bien à vous.

   papipoete   
3/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
classique
Ah bon, c'est sale ici ! ah bon la soupe n'est pas bonne ! ah bon je t'ennuie par ma présence ! Eh bien , fais comme chez toi ! récure ! fais ta tambouille ! biture-toi autant que tu veux ! moi je me barre !
NB inutile de moduler ; vous avez si bien dépeint le tableau !
Pour une fois que l'héroïne l'a " ouvert son clapet ", cela fit son effet, et Monsieur peut agir à sa guise...
La 3e strophe est ma préférée dans ce tableau des " horreurs " !
Je vois de parfaits alexandrins classiques !
papipoète

   lucilius   
6/1/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Assez grinçant cet effet boomerang. Quelle idée d'avoir choisi un compagnon aussi infâme ! Il ne faut pas chercher midi à quatorze heures en lisant ce texte à la concision proprette, je dirais presque mené à tambour battant.
Un nettoyage de mari efficace (propreté suisse sans doute, comme le petit somme !).

   PIZZICATO   
15/1/2019
 a aimé ce texte 
Bien
<< Tant va la cruche à l'eau qu'elle se casse (!) >>

Une leçon qui devrait être plus souvent infligée à tous les machos...

Le titre est expressif.
J'ai bien aimé l'expression "ad libitum" qui m'a fait penser à certains morceaux musicaux à la coda interminable.

" Je file de ce pas faire un petit clopet." Ben oui, vu qu'il y a pas l'feu au lac !

Une lecture plaisante.

   Robot   
15/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Non mais…

Au moins voilà une femme qui ne mâche pas ses mots. C'est dit avec humour mais on sent quand même sous-jacente une colère qui éclate et déborde pour dire son fait à un peu reluisant compagnon.
On sent bien que ce n'est pas un au revoir mais un "a dieu" - non plutôt un "au diable" - qui s'affirme.

   Hananke   
15/1/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour

Un petit texte sympa mais ferme dans ses intentions.

J'aime bien le "ad libitum" et le petit clopet.

Tout est dit en peu de mots.

   Corto   
15/1/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Si chaque conseiller conjugal devait entendre ce genre de poésie, il devrait aussi vite exiger du mari des excuses bien rimées...

J'entends ici un texte qui pourrait servir dans une pièce de théâtre. Beaumarchais ou Marivaux seraient peut-être jaloux !

   Miguel   
15/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
On aime ce ton inédit de révolte posée et de colère calme. Cpmme tout cela est bien dit ! Des vers simples, "naturels" en quelque sorte, qui semblent sortir d'une conversation à bâtons rompus, qui semblent "sans recherche", mais nous savons ce qu'il y a de travail derrière le naturel du sans recherche. Et on éprouve le sentiment satisfaisant de penser que le butor auquel cela s'adresse va vite s'apercevoir qu' "une femme, c'est utile". En même temps, ce poème n'est pas très féministe, car il semble que la femme accepterait sa condition servile si celle-ci n'était pas accompagnée de reproches ... Le célibataire que je suis encore en tire la leçon : si je me marie, je dirai à mon épouse qu'elle est la meilleure cuisinière, la meilleure balayeuse, la meilleure repasseuse, etc, et j'irai me biturer tranquille avec mes potes de bistrot pendant qu'elle se rengorgera de mes compliments. Un peu d'humour ne fait pas de mal ... c'est un fort charmant poème, bien tourné.

   domi   
16/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Malgré la gravité du sujet, c'est tellement amusant...et si bien écrit !
Un moment très plaisant, jouissif car c'est bon d'extérioriser ses colères dans une poésie aussi léchée, même si, peut-être, il s'agit de fantasme, et de prétexte poétique...
J'ai aimé !

   arigo   
16/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ainsi soit, ainsi soit fait !
Simple, clair et efficace ! Bien envoyé !
Pourtant, les vers donnent à ce texte une légèreté paradoxale si l'on tient compte de la teneur du message envoyé et des mots employés. Il s'en dégage presque un peu (beaucoup) d'humour.
Un joli mélange que j'apprécie particulièrement.

   Cristale   
16/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un texte amusant, grinçant à souhait.
Les rimes alternées donnent la bonne cadence et le dernier quatrain est croustillant :

"Tu pourras par la suite au bistrot de l'église
Te biturer avec tes copains de comptoir,
Pour ma part je ferai ma modeste valise :
Tu vas te trouver seul à compter de ce soir."

Bien fait ! Na !
J'espère qu'elle a laissé la vaisselle sale dans l'évier et la corbeille pleine de son linge à laver...

On imagine la partie de l'armoire vide et le claquement de la porte...

Excellent !

Cristale

   Vincendix   
17/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Sympa,
Ben voyons ! La femme n’est pas la « bonne » mais elle devient parfois « mauvaise » quand l’homme dépasse les limites.
60 ans d’une vie en couple que j’estime réussie m’ont appris à savoir accepter quelques « humeurs » féminines avec, en contrepartie, l’acceptation de ma soi-disant « mauvaise foi ».
Vincent

   sympa   
17/1/2019

   Francis   
17/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Avec le temps tout s'en va ! Moi aussi, j'ai souri en suivant cette scène de ménage retransmise avec humour et réalisme." A d'austères devoirs le rang de femme engage ". L'éducation des femmes n'est plus ce qu'elle était !!! Méfie toi Macho, tes mots peuvent avoir l'effet boomerang ! J'ai découvert le mot "clopet".

   Anje   
21/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Moi qui ne connait rien aux interactions psychologiques, me voilà bien éclairé.

Je ne me sens plus seul et perdu dans le noir,
Les bras mous et ballants un peu comme une andouille.
D'un coup, la balayette éveille mon espoir
Je crois que je vais mettre une ampoule à ma douille !

Merci Sympa pour cet effet boomerang mais rangez votre valise et restez parmi nous.

   FANTIN   
28/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un bref poème auquel rien ne manque. L'art de la concision est ici parfaitement maîtrisé, tout comme le ton employé avec son ironie mordante. Cette femme qui se libère du joug masculin est bien sympathique. Quant au moule classique et aux alexandrins en rimes croisées... ils se fondent à la lecture. Un excellent moment passé en votre compagnie. Merci.


Oniris Copyright © 2007-2019