Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
sympa : Mauvais sort
 Publié le 17/06/19  -  10 commentaires  -  741 caractères  -  180 lectures    Autres textes du même auteur

Ou comment devenir fou...


Mauvais sort



C'est un coup de tonnerre, un vent d'agitation
Balayant un murmure, une parole acerbe,
L'écho se propageant comme la mauvaise herbe :
La voyante s'éteint, c'est la consternation !

On distingue au vieux bourg deux camps d'opposition :
Quelques badauds en pleurs commandent une gerbe,
Quand d'autres, triomphants, exhibent leur superbe
D'un geste indélicat, belle satisfaction !

Les ragots vont bon train, mais Suzy, l'outrancière,
Qui prétend tout savoir, jure que la sorcière
Quittera dès demain sa chambre d'hôpital...

Elle devra finir ses jours dans un asile :
C'est le prix à payer quand on est malhabile
Et qu'on laisse tomber sa boule de cristal !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Corto   
21/5/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
SAUVEZ LA SORCIÈRE !
Brassens l'a dit "Les braves gens n'aiment pas que L'on suive une autre route qu'eux".

On apprécie volontiers l'ambiance village "vieille France", de ces temps anciens ou les nouvelles bouillonnaient sur la place à côté des joueurs de pétanque.

'Eh Joseph remets-nous un p'tit jaune! '

Il n'y a que des mauvaises langues pour décréter que la maladroite doit finir à l'asile.

A vous relire.

   Hananke   
17/6/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour

Un bon sonnet néo qui me ravit par son humour noire
et sa malheureuse "sorcière".
J'aime bien la propagation de la rumeur comme la mauvaise herbe
c'est exactement comme cela se passe.
Oui, un bon sonnet dont le message se révèle plus profond
qu'on peut le lire au premier abord.

   PIZZICATO   
17/6/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
L'humour est bien pésent et l'on peut aussi noter un second degré où il y aurait beaucoup à débattre.
" On distingue au vieux bourg deux camps d'opposition ".
Ah, les commérages...

J'ai bien aimé
" L'écho se propageant comme la mauvaise herbe "

" La voyante s'éteint "

" exhibent leur superbe
D'un geste indélicat "

Un sourire pour commencer la semaine.

   Cristale   
17/6/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J''ai ressenti comme un drame réel sous jacent au propos laconique.
Boule de cristal brisée, hôpital, femme traitée de sorcière, finir ses jours dans un asile...
Ne serait-ce pas l'évocation de la tentative de suicide d'une pauvre femme, pas tout-à- fait "dans les normes de la bonne société", victime du harcèlement d'une partie de la population villageoise qui aurait jeté sur elle son haro ?
La folle bien sûr c'est elle, eux sont des gens bien...(!!!)

Ah ces rimes en "tion" ...le néo-classique permet de faire l'impasse sur la diérèse mais les sonorités et l'uniformité alourdissent un peu les quatrains.

Un bon poème dans l'ensemble.

Merci Sympa.
Cristale
(sans bris :)

   TheDreamer   
17/6/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Sonnet marotique. - J'avoue d'emblée ne pas être fan des rimes en "ion" (et ce quelque soit la consonne d'appui), évitant moi-même chaque fois qu'il m'est possible les diérèses sur la rime. Ici, le diphtongue est considéré en synérèse sur chaque rime masculine des quatrains. C'est sans doute ce qui a empêché la catégorie classique puisque "ion" est dans la prosodie, une diérèse.

Un sonnet d'humour qui traite sur un ton moqueur de deux thèmes : le droit à la différence et la calomnie. Cela me fait souvenir de ces mots de Georges Brassens dans sa "Ballade des gens qui sont nés quelque part" :

"C'est vrai qu'ils sont plaisants tous ces petits villages
Tous ces bourgs, ces hameaux, ces lieux-dits, ces cités
Avec leurs châteaux forts, leurs églises, leurs plages
Ils n'ont qu'un seul point faible et c'est être habités
...".

Merci.

   papipoete   
17/6/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
bonjour sympa
" je vais vous dire quelque chose ; il parait que... mais ça reste entre nous ? " à peine la phrase prononcée, la confidence a déjà fait le tour du quartier, avec cet écho " ça reste entre nous ! "
Il y a les partisans de la victime et les autres qui affûtent leurs langues de vipère ( pas gentil pour le rampant ! ), et la commère de service a bien du grain à moudre !
NB on pourrait dire " cela se passait ainsi autrefois " et non, il en va toujours de même au rayon des " colporteurs de nouvelles " !
L'auteur nous régale, en parlant vrai, bien vrai !
Chaque vers mesure bien 12 pieds, ne comptant pas les éventuelles diérèses ; j'ai appris qu'en cas de prononciation di/é/rèse, il n'est pas souhaitable que celle-ci soit à la rime ( je me demande même si en " classique " cela n'est pas interdit ? ( mais nous sommes ici en " néo-classique " ) avec le choix d'opter pour synérèse ou diérèse !

   poldutor   
17/6/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour sympa,
Belle poésie amusante sous forme de sonnet.
Cette sorcière ou plutôt voyante à été bien maladroite, briser sa boule de verre,l'outil de son gagne pain !
Les naïfs s'en désolent, alors que les fortes têtes se réjouissent c'est souvent le cas quand l'on ne fait pas l'unanimité.
Cordialement.
poldutor

   Davide   
17/6/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour sympa,

Ma première interrogation est la suivante : y a-t-il un sens caché à ce poème ? quelque dénonciation ?
Car un tel sujet - si particulier - peut donner lieu à maintes et maintes interprétations.
La voyante s'est-elle jetée un sort à elle-même ?

J'en viens à me demander si le "laisse tomber" du dernier vers doit être lu au sens propre ou au sens figuré : serait-elle devenue folle après que la boule de cristal est tombée sur ses pieds ? ou bien après avoir "arrêter" la voyance ?
Ou bien tout cela n'est-il qu'une histoire sans fondement échafaudée par "l'outrancière" Suzy ?
On sait comment une simple rumeur peut détruire la réputation de quelqu'un... surtout dans un petit village.

De belles images, dont cette "voyante [qui] s'éteint", mais je regrette le choix des rimes, notamment dans les quatrains.
Les rimes en [tion] et [erbe], marquées toutes deux, arrachent des soupirs de mal-être à la poésie.

Dans l'ensemble, un poème qui se lit avec plaisir, l'écriture est belle, soignée.
Dommage que le mystère qui plane sur le vieux bourg soit si épais ? J'aurais aimé en savoir davantage !

Je vais peut-être tirer les cartes pour trouver quelque réponse...

Merci du partage,

Davide

   STEPHANIE90   
17/6/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonsoir sympa,

ça c'est vraiment le coup du sort, du mauvais sort. Une voyante qui perd la boule et c'est la débandade au bourg. les commères vont bon train...
Je préfère votre première strophe.
Une poésie déclamée sur la place publique. Il ne me manque que le : Oyé, Oyé ! citoyen...

Idée originale cette histoire de mauvais sort pour sorcière ensorcelée.
Merci pour ce partage,
StéphaNIe

   senglar   
18/6/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bonjour sympa,


Je vous avoue sincèrement que je ne savais pas quoi dire à propos de ce sonnet qui m'a paru sympa* à première lecture puis aux autres ensuite pour tenter de l'appréhender de plus près (*pas fait exprès mais c'est le mot qui convient :) )
"sympa" avec son esprit cloche-merle
"sympa" avec ses acteurs typés France profonde
"sympa" avec sa sorcière
voyante qui n'y voit pas grand-chose puisqu'elle casse sa boule de cristal
plus rebouteuse et cartomancienne que sorcière finalement.
Elle peut être tranquille, on ne la brûlera pas.
On ne brûle plus les diseuses de bonne aventure même si le village est partagé entre superstitieux et esprits forts.
Elle va sortir de l'hôpital puisqu'il semblerait qu'elle n'ait pas cassé sa pipe. Pourquoi alors la conduire à l'asile ? Telle était mon interrogation altruiste...

Ecrire ce com. me fait entrevoir la réponse : ayant cassé son orbe cristallin je me dis qu'elle a perdu la boule.

Triste fin pour une jeteuse de sorts. Peut-être y aura-t-il un jeu de boules là où elle se rend. C'est tout le mal que je lui souhaite.

Ouf ! Je ne savais vraiment pas où j'allais là. Lol


senglar


Oniris Copyright © 2007-2019