Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Vincendix : La danseuse nue
 Publié le 26/10/16  -  22 commentaires  -  1230 caractères  -  396 lectures    Autres textes du même auteur

Elle a des souvenirs du temps de sa splendeur, elle aime en parler à ses proches.


La danseuse nue



Son corps est fatigué, son esprit brûle encore,
Elle a des souvenirs qu’elle aime partager,
À ses pieds un caniche, animal qu’elle adore,
Fidèle compagnon qu’il ne faut déranger.

Elle avait débuté comme danseuse nue,
Exposant ses appas aux regards guillerets,
Puis elle devenait meneuse de revue,
Son spectacle passait dans les grands cabarets.

Elle avait fréquenté des endroits fantastiques,
Côtoyé le gotha dans des salons discrets,
Parmi tous ses amants, des hommes politiques,
Mais elle tait les noms, c’est l’un de ses secrets.

Sous l’occupation elle a servi la France,
Recueillant des infos auprès de l’ennemi,
Elle communiquait avec la résistance
L’un de ses chefs était son plus intime ami.

Le temps est arrivé de quitter la lumière,
En coulisse elle œuvrait avant chaque tableau,
Devenant maquilleuse et parfois costumière,
Prodiguant des conseils derrière le rideau.

Dans son appartement, un modeste deux pièces,
On peut voir ses photos et sa légion d’honneur,
Elle a comme parents deux neveux et trois nièces,
Qui viennent l’embrasser c’est son dernier bonheur.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   papipoete   
12/10/2016
 a aimé ce texte 
Bien
néo-classique
La " danseuse nue " est vieille, et vit seule désormais avec son caniche à qui elle parle du temps de sa splendeur, quand tout le gotha se pressait pour l'applaudir . Amie des plus grands, elle s'illustra aussi dans la résistance pendant la dernière guerre, et sa légion d'honneur trône au milieu de ses chères photos . A présent, elle vit loin de la lumière, n'attendant plus que la visite de sa descendance pour quelques baisers .
NB
des conjugaisons mériteraient d'être revues, selon moi :
7e vers " puis elle devint "
8e vers " passant "
papipoète

   MissNeko   
26/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Voici un portrait réaliste et touchant d une ex danseuse qui a traversé la guerr.
Les vers ont une musique agréable et fluide.
J si beaucoup aimé le thème etlz délicatesse des mots.
Merci pour ce moment de lecture

   Anonyme   
26/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai bien aimé cette histoire d'une ancienne gloire des cabarets faisant les beaux jours d'une clientèle huppée et désireuse de s’encanailler. On découvre aussi son rôle occulte comme on découvrit réellement celui de certaines célébrités, cette époque passée.
Mais la voilà réduite à la compagnie de son caniche et de quelques neveux, et l'on mesure la solitude de sa fin de vie. de vie artistique et sociale, veux-je dire.

Je me suis demandé si au vers 7 le passé simple n'aurait pas été plus approprié. Mais le problème, c'est que cela vous privait d'une syllabe.
Je me suis interrogée également quant à la place de l'avant dernier quatrain que j'aurais bien vu en troisième position.

En dehors de cela, j'ai pris grand plaisir à la lecture de ce poème car il dépeint une existence sous les paillettes qui aboutit à la solitude, et pour le cadre temporel introduit avec l'évocation de l'occupation.

   Hananke   
26/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bonjour

Beau portrait que cette ancienne danseuse bien rendu par le texte
où l'on sent poindre une certaine nostalgie de temps qui ne sont plus.

Une faute de temps dans le second quatrain avec ce elle devenait,
il faudrait le passé simple ici.

Autrement c'est bien écrit, la description détaillée mais on aimerait
peut-être pénétrer dans l'esprit de cette ancienne danseuse.

   Annick   
26/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
L'ensemble est ravissant. Joli portrait plein de charme.
Je remplacerais l'imparfait "elle devenait " par "elle est devenue" (passé composé et non passé simple puisqu'il y a déjà un passé composé dans le texte qui est : "elle a servi").
Remplacer le mot "infos" qui appartient à la langue orale familière et qui détonne, je trouve, avec l'ensemble, joliment écrit.
Un agréable moment de lecture. Vous avez su faire revivre le personnage à différents moments de sa vie.

   plumette   
26/10/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
ce poème bien balançé fait exiter cette femme qui a vieilli et aime évoquer ses souvenirs.

son destin n'est pas banal et il est touchant d'en faire un poème.

j'ai buté sur le "devenait" de la seconde strophe, et le mot " infos" de la quatrième m'a paru un peu égaré dans cette langue plus classique.

un joli moment, merci!

   Anonyme   
26/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Salut Vincent. Je m'attendais à découvrir en fin de poème l'identité de l' "héroïne" de ce portrait, genre vedette showbiz de l'entre deux guerres mais il n'en est rien... Tant pis pour moi !
La chronologie de sa carrière est bien respectée, du haut de l'affiche au modeste deux-pièces... Je pense malgré tout (because entre autres la Légion d'honneur) que cette dame a existé même si tu as choisi de la laisser dans l'anonymat.
Côté forme je ne puis que reprendre les observations précédentes concernant le mélange des temps pas toujours adaptés à la situation : présent, imparfait, passé composé... C'est sans doute à revoir.
Une honnête suite de quatrains qui ne m'aura tout de même pas véritablement emballé !
Merci et à +

   Anonyme   
26/10/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Vincendix

Un poème très narratif sur une femme qui avait su se servir de ses atours et de son talent pour aider la résistance et qui se retrouve presque sans famille.
Pour la forme, comme les autres commentateurs certains verbes conjugués à l’imparfait ou au passé composé ne me semblent pas correspondre au temps des scènes qui relèvent du passé simple : « devenait » au second quatrain, « est arrivé » au cinquième.
Quelques détails à revoir, à mon goût au cœur d’un fait d’histoire comme il y en eut tant et qui sont restés dans l’oubli.

Merci pour cette lecture.

   PIZZICATO   
26/10/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Cette fois je n'ai pas retenu de poésie vraiment présente dans ce texte plutôt narratif, ce parcours d'une " danseuse nue ".
Je n'ai pas trouvé d'image qui me séduise vraiment.

" Parmi tous ses amants, des hommes politiques," pas nouveau...

   Sodapop   
26/10/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bravo pour ce joli poème. J'ai été transporté dans cette histoire, cette danseuse nue, sa vie. Je retiens sa solitude malgré cette vie sous les lumières, un caniche comme fidèle compagnon. Tout ce qui est décrit est bien décrit, c'est comme si le film de sa vie défilait devant nos yeux. Ce type de thème n'est habituellement pas ma came, mais je l'ai tout de même apprécié et c'est le véritable atout de ce texte je pense. Une atmosphère se dégage de cette histoire. Je pense que c'est votre première publication sur Oniris et c'est très prometteur.

   Anonyme   
26/10/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour Vincendix,

vous faites de belles rimes, mais je n'ai pas été séduit, car j'ai du mal à concevoir votre texte comme un poème.
C'est l'histoire d'une dame, très bien, on ne sait pas de qui il s'agit, tant pis. On devine une héroïne, tout de même, et s'il y a une chose que je retiens, dans ma lecture, c'est l'idée que vous développez sur la nostalgie de la vie, avec la vieillesse qui consumme les âmes, les corps, et que quoique nous fassions, de bien ou de mal, de grand ou de rien, il y aura inéluctablement un terme, et plus que des souvenirs.

   Anonyme   
26/10/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Votre portrait m'a beaucoup plu, je l'ai trouvé touchant "Son corps est fatigué, son esprit brûle encore", cette femme de tempérament.

Vous donnez l'envie de la connaître davantage, de venir passer un moment pour l'écouter narrer son destin lumineux, passionné et passionnant, appuyé au travers de ces trois strophes :

"Elle avait débuté comme danseuse nue,
Exposant ses appas aux regards guillerets,
Puis elle devenait meneuse de revue,
Son spectacle passait dans les grands cabarets.

Elle avait fréquenté des endroits fantastiques,
Côtoyé le gotha dans des salons discrets,
Parmi tous ses amants, des hommes politiques,
Mais elle tait les noms, c’est l’un de ses secrets.

Sous l’occupation elle a servi la France,
Recueillant des infos auprès de l’ennemi,
Elle communiquait avec la résistance
L’un de ses chefs était son plus intime ami."

Ce sont là, les temps de votre écrit, qui démontrent bien tout l'intérêt que peut susciter une telle personne.

Aujourd'hui peut-être, plus dans l'ombre, mais ayant toujours sûrement en elle une certaine flamme qui l'anime :

" Le temps est arrivé de quitter la lumière,
En coulisse elle œuvrait avant chaque tableau,
Devenant maquilleuse et parfois costumière,
Prodiguant des conseils derrière le rideau. "

Peu à peu "le déclin" de la vie s'amorce, comme tout un chacun, il faut apprendre à renoncer à ce qui a été.

J'ai aimé faire plusieurs lectures de ce très beau poème, le fond élégant descriptif, comme la forme aisée, mélodieuse, m'ont enthousiasmé, donnant ce mouvement inspiré et inspirant à ce portrait de femme, qui laisse poindre un petit côté admiratif, que vous avez su subtilement me faire partager.

   Proseuse   
26/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Chaque "être" qu' il soit cependant, pour nous ( simples lecteurs) qu' inconnu, a droit à un hommage qui aux yeux de tous le rendra "vivant" ! Vous avez su, offrir à cette femme à la vie bien remplie , mais qui peu à peu s' éteint, une "couronne" celle d' être un instant votre Muse et ainsi l' immortaliser au nid douillet du poème !
c' est beau témoignage et une belle intention
Le poème est touchant, merci pour ce beau partage

   Marite   
27/10/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Six quatrains pour contenir une vie ! Assez extraordinaire car nous avons, au fil des vers, l'impression de suivre cette "danseuse" à chaque étape de son parcours, enfin dans les grandes lignes. Une vie bien remplie dans laquelle le courage et la prise de risques n'ont pas manqué et c'est tout à son honneur. C'est finalement un "cadeau" que de pouvoir ainsi, se poser, laisser l'esprit vagabonder au fil des souvenirs et les partager.
La diversité des temps employés ne m'a pas gênée, au contraire, ils m'ont aidée et menée en douceur, sans me perdre, à travers les divers souvenirs.
Un mot m'a interpelée : "appas" ... ma première réaction était qu'il y fallait un "t" en finale et puis, après vérification dans le dictionnaire c'est bien correct : appas => attraits.

   Donaldo75   
27/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Vincendix,

Un bel hommage à cette danseuse; on aurait dit un film d'avant la Nouvelle Vague, avec dans le rôle principal une actrice du cinéma muet. Chaque quatrain représente une réalité, qu'elle soit ancrée dans une époque ou seulement dans sa vie. Il n'y a pas de surcharge, ni émotionnelle ni stylistique. C'est en cela que l'hommage est réussi, cette danseuse ayant seulement fait son devoir de citoyenne, sans se mettre en avant, comme des milliers de Françaises et de Français à son époque.

Bravo !
Merci pour la lecture.

Donald

   leni   
27/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Très joli portrait d'une artiste comme il en fut C'est un écrit réaliste
Superbement écrit sans porter de jugement
Merci pour ce bel écrit d'une fluidité exemplaire
Bravo et Salut cordial
Leni

   Brume   
27/10/2016
 a aimé ce texte 
Pas
Bonjour Vincendix,

le fond est intéressant mais la manière dont vous l'avez amené est assez fade.
Vous contez la vie de "Elle" mais en fin de compte elle est inexistante car vous êtes intéressé que sur ce qui se passe autour d'elle, vous listez tout ce qu'elle a fait auparavant, un univers figé.

Mais qui est "Elle"?
Je ne demande pas son identité, mais j'aurais aimé connaître ses émotions, son propre regard, ses pensées sur sa vie, qui auraient rendus votre poème plus touchant. Elle n'a pas de caractère, pas de ressenti, de petit quelque chose, on l'a voit de loin, je ne la visualise pas.
Tout cela manque de consistance. Elle avait une vie sensationnelle mais malheureusement je n'en ai pas pris pleins les yeux.
Sur la forme, je peux juste dire que j'ai lu votre poème sans accroc, rythme agréable.

EDIT: Après lecture d'explication de votre poème sur le forum, il est clair que vous ne pouvez pas imposer des émotions et pensées à votre héroïne, par contre je continue à penser que votre poème manque de profondeur.

   widjet   
10/11/2016
 a aimé ce texte 
Pas
Le thème est pourtant un vrai beau sujet, que l'auteur abime en employant une forme sans saveur.

Cette vie et ce qu'elle a pu susciter en matière de fantasmes et mystères n'est hélas que pauvrement (dans le style, les phrases surecrites) évoqué.

Vraiment frustrant.

J'aurai aime y trouver chez cette sorte de mata hari (je sais pas pourquoi j'ai pensé à ce personnage puisqu'à la réflexion et après une seconde lecture, y'a pas vraiment de rapport) et dans cette nostalgie quelque chose de sulfureux et touchant à la fois.

Une belle idée mais une réalisation qui n'est pas à la hauteur

W

   Morgan   
27/10/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Je salue l'effort de mettre une histoire en vers.
Et même si l'exercice est difficile l'auteur s'en sort bien.

La poésie est étrange; elle piège, nous défie par la rime
Ici l'auteur se défend comme un beau diable
et s'en sort sans trop de dommages.

   arigo   
31/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je salue l'originalité du poème.

L'éloge de cette femme qui a pu être à la fois une danseuse, une actrice dans la résistance, une femme libre et honorable.

Cela contraste avec ces idées fausses qu'on véhicule, que l'être humain ne peut pas être à la fois dissipé et sérieux, bien qu'il faille certainement jouer sur les deux tableaux pour connaître une vie entière et épanouie.

A vous relire

Arigo

   HadrienM   
21/11/2016
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Une Vénus Anadyomène contemporaine ? Ce poème est complexe.

L'écriture est louable. Il y a une très visible maîtrise du vers, mais ce n'est pas suffisant. Les vers manquent de profondeur et de puissance de feu.

Je m'explique. La traduction de l'événement, de l'histoire en vers est une tâche hardie : cette langue étrangère qu'est la poésie doit être capable de situer le lecteur dans la sueur des individus qui prennent part à cette même histoire. On doit faire corps : le lecteur sera mécontent s'il est seulement spectateur.

Ce poème est intéressant, il est sur le fond louable : c'est l'histoire d'une jeune femme nue qui se politise. Elle devient résistante et reçoit les honneurs.

C'est la traduction qui semble plus hasardeuse. Peut-être aurait-il été intéressant de prendre un moment de cette histoire, pour saisir l'attention du lecteur.

Le poème est en réalité le récit d'une vie. Les récits sont souvent dangereux dans la littérature poétique.

En somme, le poème est stylistiquement correct, mais c'est très largement insuffisant : il manque un souffle. Peut-être que ce manque, cette verdure qui n'est pas, traduit-il l'état des prochains jours de la danseuse nue.

Les mots de ce poème ne sont donc pas "fantastiques", pour te citer. Envole-nous, justement, dans des "endroits fantastiques". Étonne ton lecteur, car il sera autrement lassé.

Bien à toi.

   Anonyme   
1/11/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
J'adore, c'est extrêmement sensible, musical, divinement écrit le lecteur va aussi à toute allure. Une très belle expression.


Oniris Copyright © 2007-2018