Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Humour/Détente
Menvussa : Matez ma tique
 Publié le 09/02/09  -  16 commentaires  -  2541 caractères  -  92 lectures    Autres textes du même auteur

Chat n'en vaut pas la peine.


Matez ma tique


Matez ma tique dit le chat revenant de son escapade.


On ne compte plus il est vrai les jours où je reviens sans, tant il est difficile de trouver un nombre adéquat entre un et zéro. Eh oui, même moi, chat je peux comprendre. Et l’on dit que les chats ne savent pas compter… Au moins jusqu’à neuf, c’est plus prudent si l’on veut économiser la dernière… Économiser sans intérêt, aucun intérêt me direz-vous ! Aucun intérêt, parlez pour vous, j’y tiens à cette dernière vie. Mais non, suis-je bête, vous ne me direz rien, les chats ne savent pas parler et ne comprennent pas le langage des hommes. Là, c’est vous qui faites preuve d’un esprit limité, d’une incohérence ; vous me prenez toujours à témoin et me contez les exploits ou mésaventures de votre journée. Vous voyez, j’ai des lettres. Évidemment, vous ne croirez jamais que c’est moi, le chat, qui ai écrit ces lignes, et pourtant en vérité je vous le dis… Mon Dieu quelle envolée, je plagie, preuve s’il en fallait encore que ma culture ne se borne pas à l’aspect culinaire.


Mais revenons-en à ma tique. Ayez l’obligeance, je vous prie de daigner me l’enlever, car si je peux, parler, écrire, compter quoique vous en pensiez, il m’est bien difficile de la décrocher seul.


Je vous sens rebuté par cette action pourtant simple à réaliser. Peut-être trouvez-vous que la chose se répète un peu trop souvent… Comment ça, une hache, mais vous êtes fou mon ami, faites donc attention !


Ça y est, vous m’avez détaché le chef du reste du corps. C’est malin ! Certes la méthode est radicale pour m’extraire cette terminaison dont j’étais affublé, mais j’estime que les dommages collatéraux sont disproportionnés. Qu’importe il m’en reste huit. Ne bougez pas, je prends ma tête sous le bras, enfin sous la patte, enfin comme je peux… déjà que je me suis fait rouler, je ne vais pas en rajouter en la poussant sur le sol. Comment ça, non ! Je n’en ai plus huit ! Sept alors ! Non plus ? Ni six, ni cinq ?


C’était la dernière ?


C’était la seule ! Vous voulez me faire peur !


C’était une légende…


Chat alors !


Vous auriez pu me prévenir !


Donc, vous m’avez occis pour de bon, façon de parler, rien de bon pour moi là-dedans.


Bon je prends ma tête et m’en vais mourir ailleurs.


Je suis déjà mort ! Mais je parle encore.


Ça ne se fait pas ! Je suis un chat mal élevé… Il est vrai que je me sens un peu abattu.


Mais c’est de votre faute si je parle encore, vous donnez toujours votre langue au chat.


Vous savez quoi ! Vous êtes un chalaud !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette nouvelle sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   widjet   
9/2/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Même si je n'ai pas encore été pleinement convaincu, lire et commenter Menvussa est un plaisir doublé d'un juste retour des choses. Cette fois encore je suis bien chagrin de ne pas me montrer aussi enthousiaste, moi aimerait lui faire plaisir. Hélas, ce dernier opus - très court - ne me convainc guère. Trop light à l'image de ces jeux de mots déjà employés, cette histoire animalière manque d'originalité et d'un style marquant. Bon, je me doute bien que ça ne se voulait pas trop ambitieux, mais je souhaiterais vraiment que l'auteur fasse preuve de patience et prenne son temps pour nous concocter un bon petit plat !

A bientot donc

W

   Anonyme   
9/2/2009
 a aimé ce texte 
Un peu
Bon, sympa dirais-je...
Le côté marrant c'est qu'il y a une préciosité, assez exaspérante d'ailleurs, dans le ton et le style qui colle parfaitement au chat...
Mais moi j'aime pas les chats, et en plus j'y suis allergique !
Tu m'en veux pas hein ?

   Anonyme   
9/2/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Ch'est pas chi mal mais un peu court jeune homme.
Mon chat à moi, comme le tien, est très cultivé. Il est haikiste à ses heures perdues:

Mon chat
Pacha
Est amateur
Et grand lecteur
De poésie.
Et, s’il en lit,
Il en écrit
Beaucoup aussi.
Sa fantaisie
Est de tremper
Dans l’encrier
L’extrémité
De sa queue annelée
De fauve et de noir
Et de tracer
Sur le papier
Au débotté
Quelque haïku.
Le dernier
Intitulé
« Haïku du soir » m’a convaincu.
Le voici:
« Soir de Décembre
dans le grenier
gît 
Le mulot. »
N’est-il pas digne de Bashô?

Dès qu'il s'agit de ces tigres de salon toute critique raisonnable n'est plus possible. Alors bravo et merci
B

   Anonyme   
9/2/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Ah, mon cher Menvussa,
Tout ce qui touche aux chats
Vois-tu j'en suis fada !
Et tout comme Bebert
J'ai une littéraire !
Fondue de poésie
Voici ce qu'elle écrit :

Je m’appelle Lily ! Oui, c’est plutôt joli,
Et puis de plus c’est rare ici aux Baléares
Pays des Maria, Carmen ou Pépita.
Pour que vous compreniez, je vais vous expliquer…
Suis née à Ibiza. Mes parents ? Connais pas !
Très tôt abandonnée, j’ai dû me débrouiller
Et dès mon plus jeune âge, j’ai vécu en sauvage
Car mangeant aux poubelles, la vie n’était pas belle,
Dormant dans les fourrés, sans abri, sans foyer !
Puis elle est arrivée un jour et m’a sauvée,
Ma si douce Princesse, océan de tendresse
Et de délicatesse émue par ma détresse.
D’abord elle m’a souri, cajolée, bien nourrie
Et puis m’a fait soigner avant de m’adopter.
Je n’ai qu’un seul regret, n’avoir pas de bébés
Mais c’est bien mieux ainsi, aurais-je réussi
Avec tous ces soucis à nourrir mes petits ?
Ce que je n’ai pas dit, mais vous l’aviez compris
Je suis de la famille des Raminagrobis,
Chatte noire aux yeux verts et au fier caractère.

Ton chat matezmatique, je le trouve magique...

   Anonyme   
9/2/2009
 a aimé ce texte 
Bien
En lisant cette nouvelle, j'ai pensé au "Chat Murr", et je crois que l'auteur y fait subtilement allusion. Je me trompe peut-être.
Mais c'est une bonne idée cette narration par un chat et j'ai trouvé ce texte plutôt drôle.

   Togna   
9/2/2009
 a aimé ce texte 
Un peu
Petit récit qui n’a probablement d’autre but que de faire sourire, mais d’accord avec Widjet, on sent que tu peux faire tellement mieux… pas envie ? Manque de temps ?

J'aurais aimé être l'auteur de "Matez ma tique" dans un "Paulo" !

   victhis0   
9/2/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
plus que léger, c'est carrément superficiel. Il ne suffit pas, de mon point de vue, de quelques jeux de mots approximatifs et d'une vague resucée des vies de chat pour faire un texte digne d'intérêt. Je chercherai bien une histoire qui décollerait de la simple agglomération de bouts d'idées mais elle n'est pas venue...Mais je ne désespère pas de lire d'autres récits de l'auteur qui sauraient mieux me plaire !

   Nongag   
9/2/2009
 a aimé ce texte 
Pas ↑
Désolé, mais je n'ai pas apprécié cette petite plaisanterie. Ça manque un peu d'esprit, de folie, ça ne vas pas assez loin.

Ce n'est pas la longueur qui fait la minceur, c'est tout simplement insuffisant et ça tombe dans la banalité.

   jensairien   
10/2/2009
à l'image du dernier mot "vous êtes un chalaud" ce texte n'est pas franchement original.
Sauf que l'idée du chat qui pensait avoir sept vies et paradait jusqu'à ce qu'il comprenne son erreur est plutôt marrante.

   Christina   
10/2/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
L'avantage quand on vient d'arriver sur le site, c'est qu'on n'a pas encore de moyen de comparaison. Moi non plus je n'aime pas les chats, sauf celui-ci qui a le bon goût de perdre la tête... mais je suis un peu cha-melle non ?
au plaisir de lire les autres...

   Anonyme   
18/2/2009
Pourquoi avoir pris un chat ? J'en ai deux, ils ne m'aiment pas, ils vivent leur vie de chats entre le jardin et à la maison, j'ai jamais repéré de tiques sur eux. Alors la réponse est peut-être que vue la fin de la nouvelle, l'auteur aime trop les chiens pour leur infliger ça ? Je le comprends, mais de là à les passer à la guillotine... chat alors !
Le texte est amusant, mais il manque de jeux de mots, je m'attendais à en trouver plus que trois.
Le début est peut-être un peu trop gentil ça rend le chat sympathique.
L'idée est originale mais vu le "ton" de l'auteur j'ai envie de lui dire, reprends ton texte et travaille les mots, tu as assez d'humour pour chat. Je me rends bien compte de la difficulté de l'exercice mais je sais pas pourquoi, je suis sûre que l'auteur peut y arriver.
Je ne peux pas dire que l'auteur est un chalaud : je n'aime pas les chats.
PS : Je n'aime pas qu'on me dise "y'aka" sans étayer alors je me permets de te fournir quelques pistes : je cherche dans le dico et je trouve par exemple : quand chat au logis revint... ou encore : chat hier que c'est arrivé... Chat, oyez ce petit conte...
Mais évidemment, peut-être n'était-ce pas du tout le but de cette historiette, dans ce cas, je n'ai rien écrit et tu n'as jamais lu ce comm.
Amicalement, Coquillette.
C'est mon avis, il vaut ce qu'il vaut, etc...

   Anonyme   
22/2/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Une catégorie pas facile et qui rend, va savoir pourquoi, le lecteur trop exigeant à mon sens. Ici, et qui plus est l'écriture est agréable, tout pousse au sourire charmé. Un joli texte qui ne prétend à rien d'autre qu'au sourire, assorti de quelques jeux de mots humbles. C'est ce que j'aime chez Menvussa : cette absence de prétention qui fait de ses nouvelles de charmantes promenades au milieu des mots.

   Anonyme   
22/2/2009
 a aimé ce texte 
Un peu
J'adore les chats et ton opus ne m'a pas convaincu... lesjeux de mots trop faciles, le style un peu trop emprunté à mon gout...

J'ai rarement vu ça mais je vais mal noter un texte qui parle de chats...

J'ai pas trouvé de rythme entrainant, peu d'émotions, même si j'ai apprécié le coté bebete du chat dans son mauvais comptage de vies...

Pas assez malin ton chat menvussa

   DaisyLewis   
24/2/2009
J’ai bien aimé l’histoire du chat qui découvre qu’il n’a qu’une vie . L’idée est amusante et le discours élégant du chat correspond bien à l’animal.
Pour l’histoire : au début c’est un peu difficile de savoir s’il s’agit des tiques ou des vies.
Petite remarque sans intérêt qui n’enlève rien à l’histoire: les chats n’ont pas de tiques. Les chiens en sont remplis. J’ai les 2 à la maison, je sais de quoi je parle !
Pour le style : la ponctuation ne colle pas toujours. Je verrais plutôt par ex. :
suis-je bête ?
Mon Dieu ! Quelle envolée !
Ou
Comment ça une hache ?
« Ayez l’obligeance je vous pris de daigner » -> peut-être un peu trop pour une seule phrase . Pourquoi pas :
Auriez-vous l’obligeance…. ?
Ou
Daignerez-vous… ?
DL

   Faolan   
24/2/2009
 a aimé ce texte 
Un peu
Catégorie en effet difficile... et difficile de commenter.
Un récit court et un peu creux mais qui reste néanmoins distrayant. Certains passages font sourire, d'autres sont assez convenus. Ce texte ne m'a pas emballé mais ne m'a pas ennuyé non plus...
Merci.

   marogne   
15/4/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Je n’ose pas commenter ce texte après avoir commenté « Divine Tentation » du même auteur.

Mais bon, mutatis mutandis


Oniris Copyright © 2007-2019