Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Ingles : Les spéculaires
 5 commentaires | 17642 caractères | 29 lectures | Lire cette nouvelle 

Spéculaire : qui est relatif au miroir, qui semble produit par le reflet d’un miroir – par ex. : « Les habitants de Valdrade savent que tous leurs actes sont à la fois l’acte lui-même et son image spéculaire, laquelle possède la dignité particulière des images, et interdit à leurs consciences de s’abandonner ne serait-ce qu’un instant au hasard ou à l’oubli. »
Italo Calvino, Les villes invisibles, 1972 (trad. de l’italien par J. Thibaudeau, 1974).

Voir toutes les nouvelles de la catégorie Fantastique/Merveilleux



pascaldegossell : Mémoires d'un peureux
 6 commentaires | 24102 caractères | 24 lectures | Lire cette nouvelle 

C'est l'histoire d'un enfant qui va devenir un homme, mais un homme dont la vie va être dictée par la peur et la médiocrité. Ce sont ces traits de caractère qui décideront de son destin.

Voir toutes les nouvelles de la catégorie Aventure/Epopée





ferrandeix : Satiation
 10 commentaires | 3807 caractères | 83 lectures | Lire cette nouvelle 

Benoît est véritablement hanté par les mots que son esprit considère selon leur morphologie brute, indépendamment de leur signification.

Écriture euphonique : La barre verticale en exposant (') qui suit un mot représente un signe de coupe (/) simplifié. Il signale une charnière syntaxique marquée par une inflexion vocale au lieu de pause.

Voir toutes les nouvelles de la catégorie Laboniris

EtienneNorvins : Serial K.
 13 commentaires | 6788 caractères | 66 lectures | Lire cette nouvelle 

« Sur ces 1275, y en a 1270 qui sont comme tout le monde : des salopards, des crapules… Mais c’est rien à côté des 5 autres. »
B. Tavernier, bande-annonce de Coup de Torchon

« Ne t’effraye pas pour si peu : j’en ai baisé d’autres que toi, beaucoup d’autres. Veux-tu que je te dise ? Je vous baise tous, veillants ou endormis… Voilà la vérité… Vous me portez dans votre chair obscure, moi dont la lumière fut l’essence… »
G. Bernanos, Sous le soleil de Satan

Voir toutes les nouvelles de la catégorie Policier/Noir/Thriller


Oniris Copyright © 2007-2022