Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Sentimental/Romanesque
Mimi-Crazy : La Vie
 Publié le 06/03/08  -  10 commentaires  -  3911 caractères  -  24 lectures    Autres textes du même auteur

Devant son ordinateur, une adolescente...


La Vie


Devant son ordi, La Vie est silencieuse.


Un cri. Celui de sa mère. La Vie ne peut rien faire. Ses parents se hurlent dessus. Son père, lui le plus fort, frappe. La Vie le sait, hier La Vie a vu. Les bouteilles vides par terre, la dispute et la main. Levée, effrayante, celle de son père. Puis la gifle, qui a résonné dans l'appartement. Résonné... Les gouttes de sang sur le sol, les larmes de souffrance de sa mère. La Vie n'a rien fait, La Vie avait peur. La Vie, plongée dans son désespoir, a retrouvé sa mer devant son ordi, pour y noyer sa souffrance... Ce soir La Vie tremble, elle ne veut plus entendre...


Sur les touches du clavier, son regard se pose tel un papillon blessé. La Vie est rose, de la tête aux pieds mais son cœur invisible, lui est noir. La Vie est faible seule face à son écran plat qui pétille de couleurs. La Vie s'est réfugiée sur MSN... « Pour parler ». À des pirates, les pirates de l'informatique. Car La Vie a sombré dans un gouffre empli de désespoir et ces démons aux visages inconnus lui ont jeté l'ancre et l'ont portée sur des rivages lointains. Dangereux. Le Virus s'est déclenché, pas de retour possible. La Vie a donc suivi les forbans de cet autre monde. L'informatique. Depuis, chaque soir, La Vie vogue sur un océan aux reflets obscurs et avale les promesses éphémères des corsaires qui sourient derrière leurs masques, derrière leurs machines...


Devant son ordi, La Vie souffre.


Comme tous les pirates, La Vie a rêvé d'un trésor, mais le sien n'était pas comme les autres. Eh oui, il faut croire que La Vie peut être différente. La Vie cherchait L'Amour, avec un grand « A ». Car La Vie est idiote. Et La Vie l'a trouvé L'Amour. C'était il y a un mois. Il était là, caché derrière un pseudo étrange mais attirant. C'est que L'Amour aime jouer avec les mots, c'est un poète et c'est ça qui le rend beau. Et La Vie s'est laissée bercer par les douces rimes de L'Amour. Lui aussi aimait La Vie, avec sa fragilité il l'avait trouvée merveilleuse, belle sans jamais l'avoir vue. Le temps passait, La Vie et L'Amour se retrouvaient, s'aimaient voilà tout. La Vie ne pouvait s'imaginer sans L'Amour et lui sans La Vie.


La Vie repense, à tous ces messages qu'ils se sont envoyés, à tous ces baisers lointains qu'ils ont partagés, à toutes les paroles de l'Amour qui la guérissaient... L'Amour l'avait enlevée, plus loin encore que les pirates, grâce à lui La Vie a rêvé, peut-être trop, et La Vie a oublié son histoire, peu de temps, mais cela n'a pas d'importance... Plus de disputes, plus de cris, plus de violence, plus de larmes, plus de peur... Rien, sauf L'Amour...


Devant son ordi, La Vie pleure.


L'Amour est parti, ce matin. Il en a trouvé une autre, Vie. Réelle. Belle ? Sûrement. Dans son bahut, tout simplement. L'Amour lui a dit à La Vie. Il lui a dit : « Ce n'est pas la même chose, tu n'es pas là à mes côtés. Je ne t'ai jamais vue, jamais sentie près de moi, jamais touchée... » La Vie n'a pas tout lu, ou bien trop lu... Et ce soir, La Vie a besoin de L'Amour, plus que jamais... mais voilà L'Amour est un rêve éphémère et il s'est enfui, sans bruit... Un clic suffit, un seul pour dire Adieu... Dieu ! Qu'il est beau ton monde... Tu laisses La Vie pleurer et L'Amour aimer. Pourtant L'Amour est un poème et La Vie le sait maintenant... Jamais La Vie n'oubliera L'Amour car dans ces larmes son nom est gravé...


La Vie n'est plus rien.

La Vie n'existe plus sans L'Amour.

La Vie est jeune mais glisse déjà dans l'oubli.

La Vie oublie. Tout.

La Vie s'en va et L'Amour ne le sait pas.

La Vie se jette dans le gouffre de son désespoir...

La Vie disparaît, doucement...

Peut-être que La Vie n'est qu'un poème après tout ?

La Vie n'est plus rien...


23H40 : Pseudo : La Vie

Statut : connectée


Devant son ordi, La Vie est silencieuse...

Devant son ordi, gît La Vie.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette nouvelle sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   clementine   
6/3/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ouaff, franchement j'ai adoré cette nouvelle qui ressemble à ...je ne sais pas? Une fable, un conte un peu caustique, peut-être?
Enfin, ce dont je suis sûre c'est que tu as fait preuve d'imagination et qu'ensuite tu as su écrire cette histoire avec une grande délicatesse et beaucoup de simplicité.
Quoique, imagination? je pense qu'il y a sûrement des jeunes filles ( jeunes hommes aussi probablement) à qui l'accès à Internet permet de fuir une vie personnelle décevante et qui se perdent dans le miroir aux illusions.
J'ai beaucoup aimé:
-"L'amour est un poème et
-"peut-être que la vie n'est qu'un poème après tout."
Oui, peut-être que l'amour est un poème...

   strega   
6/3/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Oui, je suis convaincue moi aussi. Belle trouvaille pour le cadre et donc les pseudos par rapport à l'histoire.

Le sujet en lui même comme dit Clémentine est malheureusement de plus en plus courant. Si encore cela se limite à cela... Enfin quoique douloureux mais bon...

Bref, je regrette un peu quelques images un peu trop "roses" et "naïves" comme "son regard se pose tel un papillon blessé" ou "L'Amour est un rêve éphémère". Mais vraiment cette remarque et purement personnelle, c'est moi que cela "dérange" et pas du tout le texte en lui même.

Donc bravo pour rendre original un thème presque commun de nos jours.

   David   
7/3/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour Mimi-Crazy,

J'ai bien aimé le langage tout au long, le jeu poetique sur des pseudo "La Vie" , "L'amour", mais le début m'a semblé trop violent, la dispute, les coups, le sang, et pas de mots-clefs comme les pseudos pour dissimuler, c'est trés cru, à côté de la rencontre. Si la fin est bien un suicide, elle ne renvoit pas assez fortement à ce début je trouve.

   Anonyme   
8/3/2008
Deuxième texte que je lis de toi. C'est à lui que va ma préférence. Rêve d'une adolescente dans un contexte difficile. Bien décrit. Le refuge dans l'ordinateur, le jeux sur les mots. La fin qui est bien amenée. Ce nouveau texte m'a plu.

   widjet   
3/5/2008
 a aimé ce texte 
Un peu
Original oui. Un texte sensible aussi mais qui n'évite pas toujours la sensiblerie. La répétition de "La Vie" m'a un peu gêné mais l'ensemble se lit sans problème d'autat que le texte est court. En tout cas, bravo et merci.

W

   karminator   
7/5/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
...

j'ai beaucoup pleuré...

nouvelle intense, bourrée de belles images, beaucoup de répétitions (peut-être un peu trop à mon gout), mais ce texte est exactement dans le genre de ceux que j'apprécie.

Continue d'écrire, surtout

   Mimi-Crazy   
25/3/2010
Merci beaucoup pour tous ces commentaires !
Cela me donne l'envie de continuer en essayant de ne pas "comettre" d'erreurs.

   Maëlle   
24/7/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Double niveau de lecture, et une forme passionnante pour une histoire quotidienne. Belle réussite, je trouve.

   florilange   
25/3/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Beaucoup de répétitions & pourtant, il y a dans ce texte 1 rythme, alors, peut-être ces redites sont-elles utiles.
D'ailleurs il y a aussi de si jolis passages que cette nouvelle est très agréable à lire malgré son côté sombre.
Merci de cette lecture,
Florilange.

   Anonyme   
25/3/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Voilà un texte qui illustre bien les comportements inhérents à notre époque ; le "contact technologique" se substitue au contact humain.

Un refuge en quelques sortes ou bien un mal existentiel ?

Quoi qu'il en soit, un texte qui touche et vise juste.


Oniris Copyright © 2007-2020