Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
almaya : Mésange aux senteurs d’été
 Publié le 06/05/10  -  15 commentaires  -  295 caractères  -  301 lectures    Autres textes du même auteur

Petits haïkus.

Petits pas chassés
Funambule suspendue
Ailes déployées


Mésange aux senteurs d’été



Invitée mystère
Belle brise marine
Frissons de roses

Parfum éphémère
Mésange aux senteurs d’été
Notes subtiles

Beaux coquelicots
Sur ses pétales rougis
Elle se dépose

Petits pas chassés
Funambule suspendue
Ailes déployées


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
15/4/2010
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Si je ne m'abuse, les haiku doivent livrer un ressenti instantané...
Mêler saisons, émotion pure et ... et voilà, j'ai 4 haikus qui ensemble à la suite forment un instantané à n'en pas douter.

Le premier n'a aucun sens si je me place du stricte point de vue de l'instantané, ça ne me parle de rien, je n'image rien, c'est beaucoup trop en recherche de poétique pour être un haiku. Le sens n'est pas clair, ça ne claque pas.

Le second, juste pareil, c'est trop recherché, ça n'a pas un sens évident à la lecture si on ne le laisse pas dans l'enchevêtrement des autres.

Le troisième me convainc déjà un peu plus.

Et le dernier retombe à plat.

Le tout se tient, même si je ne suis pas spécialement fan, pour moi ça reste trop en recherche de poésie, trop en recherche d'images "européennes" et pas assez dans la lignée d'un vrai haiku.

Bref, exercice difficile s'il en est, cette suite de haikus est loin, très loin de m'avoir convaincue.
Pourtant, j'aime ça les haiku.

Désolée et bonne continuation.

   Anonyme   
19/4/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Il s'agit d'un petit poème extrêmement bref visant à dire l'évanescence des choses. Je laisserai aux spécialistes le soin de juger des codes puisqu'il s'agit une forme symbolique très codifiée (il y a même des mores ! Je croyais qu'on les avait repoussé à Poitiers).
Ceci étant, l'évanescence y est, la notion de saison aussi (heureusement qu'il y a Wikipedia, sinon j'aurais eu l'air neuneu).
Pour ce qui est des senteurs d'été, n'ayant jamais pu approcher d'assez près une mésange, je ne puis en juger (joke !).

   Damy   
23/4/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je ne suis pas un connaisseur de haïkus. Je n'en connais pas les règles.

Ce poème a sur moi l'effet d'une très grande délicatesse, d'une très grande légèreté, de l'apesanteur. Je suis sûr que dans un cadre environnemental propice il est capable de me mettre en lévitation.

J'ai envie de le ranger dans un endroit intime pour venir le relire quand le poids lourd de la sombre mélancolie me fait courber la tête.

Merci!

   Anonyme   
27/4/2010
 a aimé ce texte 
Pas
Euhhh...Je ne suis pas du tout spécialiste du Haïku, mais il me semblait que ceux ci ne devaient pas former TOUT un poéme je crois.
Ils doivent me semble t il être indépendant les uns des autres.

Sinon le style est correct et l'image assez parlante.

   belaid63   
28/4/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↓
joli
court mais joli
j'aime bien
"Petits pas chassés
Funambule suspendue
Ailes déployées"

   Garance   
28/4/2010
 a aimé ce texte 
Bien
J'aime les haïkus.
De ce fait mon appréciation sera positive.
Ce rythme me repose, en cela je vous remercie.

Une remarque cependant, dans le haïku ce n'est pas l'auteur qui qualifie ce qu'il voit de "beau", ses mots doivent le suggérer.

   thea   
6/5/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↑
joli, léger
voyage en liberté pour un imaginaire en constante ébulition
cela suffit parfois pour le départ...

c'est bien de nous faire rêver aussi vite, aussi loin...
bel écrit.

   Anonyme   
6/5/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↓
c'est joli, plaisant, un haïkus quoi.
Mais ça ne me suffi pas, je n'aime pas les poèmes qui ne me racontent pas d'histoires, qui ne me conte pas la vie, les sentiments...
On peut parler de fleurs et d'éléments mais le mieux c'est d'en faire quelque chose avec, autour, dedans.
Mais comme je l'ai dit, ton poème est joli.

   Faolan   
6/5/2010
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Pour ma part, je rejoins plutôt l'avis d'Es...

J'aime beaucoup les haïkus pour les images qu'ils font naître. Ici, il n'en a rien été - hormis dans l'avant dernier voire le dernier après relecture.

Les "belle" et "beaux" me laissent perplexes quant à leur utilisation, c'est vague...

Une prochaine fois peut-être.

   PHIL   
6/5/2010
 a aimé ce texte 
Bien
belle maîtrise du Haïku, ô combien difficile, le tout forme un ensemble fluide et équilibré, et fleure bon l'été.

   Brisemarine   
7/5/2010
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Un haïku, reflet d'un instant, doit transmettre l'intensité de cet instant, or, aucun de ces haïkus ne le dit ni le suggère. Et c'est bien dommage, car pour moi, c'est "l'ingrédient principal qui fait la poésie d'un texte.
Pour ce qui est de la structure, ces haïkus, à l'exception du dernier, ne respectent pas la forme traditionnelle des 17 syllabes (5/7/5). Par ailleurs, un ensemble de haïkus ne doit pas constituer une unité, un poème: un haïku à lui seul est un petit poème et non une strophe. Pas de titre non plus!
Cela dit, l'écriture me semble aisément perfectible.
Cordialement

   Anonyme   
24/7/2010
 a aimé ce texte 
Pas
Je vais être sévère, mais que l'auteur sache que ce n'est ni gratuitement, ni par volonté d'être acerbe.
Je n'aime décidément pas le haïku tel que le pratiquent les poètes occidentaux amateurs. J'ai d'ailleurs très souvent eu l'occasion de constater que le genre (très à la mode) était la plupart du temps pratiqué par des grands-mères sensibles aux charmes de la nature, et qui tentent d'emprisonner leurs impressions fugaces dans cette forme particulière.
Il y a des règles qui font du haïku un poème "classique", traditionnel, si l'on préfère, et absolument pas "libre".
Je ne connais que la forme classique du haku (en 5/7/5) : je crois deviner que c'est la forme choisie ici, mais elle n'y est pas respectée... En outre, la dimension philosophique, méditative, en est absente.
J'ai un doute sur les "Notes subtiles" : faites-vous référence aux parfums délicats, ou au chant de la mésange ? Si c'est la deuxième option qui est la bonne, alors je la conteste : le chant de la mésange (qu'il s'agisse de la nonnette, de la bleue, de l'huppée etc.) n'a rien de subtil.

   Lunastrelle   
21/5/2010
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Hum... Ce ne sont pas des Haïkus pour moi, par la forme... La forme la plus courante est en 5/7/5, on peut aussi trouver des variantes... Comme 3/7/9, par exemple...

Les deux premiers n'en sont pas du moins, ils sont en 5/6/4, et 5/7/4... Les deux autres respectent la forme...

Au niveau du fond, je suis mitigée... Le dernier Haïku me plaît beaucoup, et est bien empreint de la fugacité de l'instant zen, de l'essence des choses...
Le premier tercet je ne trouve pas, en fait je ne trouve pas d'articulation entre les deux premiers vers... Entre le troisième et le premier oui par contre (dommage, "Belle brise marine" est un vers fort joli).
Pour le second tercet, le "notes subtiles" me dérange pas mal, il ne se rattache pas aux deux autres pour ma part... Et puis je ne le trouve pas joli autant niveau sonorités qu'au niveau du sens...
Le troisième Haïku me plaît moyennement, c'est le "beaux coquelicots" que je trouve moyen...

Voilà, j'espère ne pas avoir été trop dure... A une prochaine fois...

   placebo   
2/8/2012
 a aimé ce texte 
Pas
Comme d'autres, j'ai du mal à trouver un ressenti. Le texte tourne trop autour de la beauté qui est d'ailleurs mentionnée, "belle, subtile, beaux". Il y a un côté superficiel qui me dérange profondément. C'est peut-être tordu, mais je pense que le beau n'est pas caché, il est simplement oublié et c'est aux artistes de le rappeler à nos sens.

Tant pis pour moi, le mot "mésange" ne m'évoque pas grand chose.

Bonne continuation,
placebo

   Anonyme   
19/7/2016
 a aimé ce texte 
Pas
J'aime à lire des "haïku", j'en aime la musicalité que donne leur forme fixe la plus courante 5/7/5.

Ce n'est pas toujours évident de bien réussir leur composition, et faire naître de vraies images, et émotions.

Je suis désolée mais ici rien de tel, ce n'est pas bien grave, ce sera pour une autre fois.


Oniris Copyright © 2007-2019