Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
apierre : Perpétuelle enfance
 Publié le 22/03/20  -  4 commentaires  -  596 caractères  -  155 lectures    Autres textes du même auteur

De petits coups de pinceau sur des marques d'enfance...


Perpétuelle enfance



Dans un vieux tiroir
photo de jeunesse perdue
et retrouvée

Vacances d'antan
une carte postale en noir et blanc
reprend des couleurs

Dans les poches trouées
des souvenirs d'enfant
cousus pour durer

Sauter dans la flaque
le temps éclaboussé
avec les deux pieds

L'arc-en-ciel évanescent
attrapé et gardé
dans le sac d'écolier

Un ballon rouge
s'envole dans l'enfance
jusqu'aux étoiles fuyantes

Souffler encore quelques mots
comme une bulle de savon
qui va éclater.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Marite   
22/3/2020
 a aimé ce texte 
Passionnément
Rien ne pouvait mieux convenir que des vers libres pour décrire ces souvenirs d'enfance qui surgissent, en pointillés, au vu de certains objets, endormis dans un tiroir oublié. De très belles images, vivantes, colorées les ravivent. Celles des strophes centrales ont ma préférence : les poches trouées ... la flaque et le temps éclaboussé ... l'arc-en-ciel dans le sac écolier ... le ballon rouge ...
Une merveilleuse lecture poétique.

   papipoete   
22/3/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour apierre
" approchez mesdames et messieurs ! fouillez dans votre tête et voyez si vous avez les mêmes choses que moi dans vos tiroirs ! "
Et tel gentil bonimenteur, l'auteur ouvre un placard merveilleux, d'où il sort maints souvenirs d'enfance...
NB chaque moment d'avant... est une page qui s'ouvre sur une photo, sur des jeux, sur ce ballon rouge tellement shooté, et cette flaque d'eau ! ( qui n'a pas sauté dedans à pieds joints, ne connut pas l'enfance ! )
Des tercets, comme des jets de mots, des instants-flash, des sublimations conviennent parfaitement à la lecture de cette " perpétuelle enfance "
j'aime bien chaque couplet, oh un faible pour le 4e !

   Zeste   
22/3/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour,

Cette poésie redonnerait- elle un peu de couleur à un ciel maussade ? Le gris aussi étant une couleur, le ciel ne peut prendre celle-ci, et si parfois les nuages s’amoncellent, lui est toujours bleu. Ceci pour vous dire combien j’ai aimé vous lire (un vrai moment de récréation). Ce que le temps passe vite, mais il laisse des souvenirs ineffaçables qui ramènent vite le sourire aux lèvres. L’enfance refuge, l’enfance insouciance. Vous le dites si bien, on rentre dans le texte sans difficulté aucune, et si j’avais à la conter, cela sera certainement avec les mêmes mots !

   Pouet   
26/3/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bjr,

ou l'évocation dans toute sa poétique simplicité...

J'ai beaucoup aimé cette enfance qui s'accroche, ce saut dans les flaques de la mémoire... De fort jolies images parsèment ce beau texte où sensibilité et coup d'oeil acéré font très bon ménage.

Un texte qui "mérite" bien plus de commentaires...

Au plaisir.


Oniris Copyright © 2007-2020