Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Bleuterre : Pierre
 Publié le 14/08/14  -  10 commentaires  -  353 caractères  -  249 lectures    Autres textes du même auteur

L'ambiance gothique d'un monument.


Pierre



Caresses froides
d'un berceau de pierre
où l'âge se fond
dans un labyrinthe
aux nervures grises
murs crevés
aux verres colorés
où transperce le soleil
les lances du temps
m'invitent
des profondeurs
mutiques
je contemple l'instant
et deviens l'ombre
d'une dentelle
insaisissable.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
31/7/2014
 a aimé ce texte 
Un peu
Pas mal.
"où transperce le soleil" ?
pourquoi pas - transpercés par le soleil - ?

   margueritec   
1/8/2014
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'aime ce poème où le mariage des mots m'ouvrent des mondes inédits, avec une étoile pour "les lances du temps" et l"'ombre de la dentelle insaisissable".

Et si parfois le sens voulu par l'auteur m'échappe, qu'importe, je voyage sur des images oniriques qui rentrent en résonance avec mon univers poétique.

   Anonyme   
3/8/2014
 a aimé ce texte 
Un peu
Vous devenez l'ombre d'une dentelle insaisissable... c'est là que votre poème devrait débuter. Ce qui précède constituerait un incipit de choix, bien écrit mais je vous l'avoue j'y trouve peu d'originalité, trop peu pour qu'il constitue un poème.
Il est, certes, bien écrit.
Allez donc un peu plus loin pour partager avec nous ce que ces architectures gothiques vous inspirent, quelle métamorphose elles déclenchent en vous...

   Michel64   
14/8/2014
 a aimé ce texte 
Bien ↑
D'accord avec RB, j'ai l'impression d'un décor très poétiquement planté pour y installer une rêverie que j'aurais voulu voir se poursuivre.
Peut-être ouvrez vous ainsi une page vierge afin que le lecteur puisse y inscrire sa propre méditation ?
Ou plus simplement vous nous offrez une sensation, comme une photo qui ne demande pas de développement supplémentaire.

   Agueev   
14/8/2014
 a aimé ce texte 
Beaucoup
De très belles images dans ce poème dont le format court permet d'en imaginer d'autres. L'essentiel pour moi dans la poésie est de nous embarquer dans d'autres lieux, d'autres temps et de générer une émotion. Aucun besoin d'un début, d'une fin, d'une histoire. C'est le rôle du roman, pas de la poésie.
La mission est remplie ! Merci.

   Lulu   
14/8/2014
 a aimé ce texte 
Bien
Je trouve ce poème intéressant. Il n'en dit pas beaucoup, mais l'on peut se représenter une architecture qui nous est propre à propos de notre propre expérience.

Dans le poème, j'aurais sauté une ligne après "aux nervures grises", pour marquer davantage le souffle, et il me semble que ce qui précède fait une strophe. De même, après "des profondeurs / mutiques".

J'ai bien aimé l'image de "l'ombre / d'une dentelle / insaisissable"

   Pouet   
14/8/2014
 a aimé ce texte 
Bien
On peut penser à l'intérieur d'une église, avec ses mur de pierre et ses vitraux.

Un moment de contemplation, de recueillement. Peut-être un peu court à mon goût. (faut dire que j'ai tendance à m'étaler dans mes poésies...)

Bien aimé notamment l'image du "labyrinthe aux nervures grises".

En peu de mots, l'émotion de cet instant est tout de même bien rendue.

Bonne continuation.

   Cox   
15/8/2014
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour,

Je n'ai pas grand chose à reprocher sur la qualité de ce qui est écrit ici, mais j'ai toujours beaucoup de mal avec les poèmes aussi courts qui ont comme un goût d'inachevé.

C'est dommage, car vous plantez le décor avec un art raffiné et admirable. J'aurais pensé que des vers aussi courts ne sont pas les plus adaptés pour ce sujet et cette ambiance, mais cela fonctionne en ne gêne pas le fond, alors tout est bien qui finit bien.

Dommage cependant que vous n'ayez pas poussé plus avant !

   Ellon   
15/8/2014
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Oui pas trop mal. Assez belle description de l'église. Cependant j'ai envie de dire " oui et ? " J'ai l'impression que ce poème n'est pas terminé. Effectivement, je ne conçois pas ce texte comme un poème. Juste une description. Tu nous fais partager aucun ressenti. A part la froideur " caresses froides " . Cela aurait mérité que tu développes beaucoup plus ce coté là. Je tique aussi sur la coupure de tes " vers " surtout lorsque tu écris: " m'invitent " puis en dessous " des profondeurs " çà cloche.

Ellon

   Anonyme   
22/9/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Vous m'avez habitué à mieux, je ne suis pas vraiment emballé par cet écrit, peut-être parce que le texte est court, mais aussi il y manque un petit je ne sais quoi pour le rendre plus attractif, il n'est que descriptif. Cela le rend un peu ennuyeux.

Une petite touche de votre état d'esprit en ce lieu, aurait donné un peu d'émotion à ce poème.


Oniris Copyright © 2007-2020