Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
bolderire : Elle parle à des gens qui ne sont pas là
 Publié le 10/07/16  -  7 commentaires  -  1063 caractères  -  194 lectures    Autres textes du même auteur


Elle parle à des gens qui ne sont pas là



ho, ho,
je pouffe
salamandre libertine
peau-suelle
je divine
tari tes songes
je mens-tu
oxyde ton balcon
corsète ma langue
file ton talon
à ta course fuyante
nous irons
de volutes éphèbes
nous accoler
cintrer la madone
au café du coin
deux verres en écharpe
nous chambrer
lors
les plafonds mascara s'étoileront
et tu diras
à mots flingués
des balles qui s'élancent
aux confins de nos airs
abscons
et tu mentiras-je
inconnue peau lisse
au pied du tabouret
tes lettres de nylon italique
croisent le fusil
ça détonne
je m'écharde
stoïque
m'auto-reverse
<<…
le vide fait les cent pas
l'espace culbute
le damier des tables
s'engraine
las
je cabriole primesautier
m'indigène
veux rompre l'hostie
mais
la cabale des sentiments
cavalcade sous l'enceinte des tableaux
du nu que du nu
puis
elle parle avec des gens qui ne sont pas là


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   PIZZICATO   
10/7/2016
 a aimé ce texte 
Pas
Vous savez très certainement ce que vous voulez exprimer, mais le lecteur lambda que je suis ne vous a pas du tout suivi, malgré trois lectures...
N'étant point de ceux qui disent : << je n'ai rien compris mais c'est superbe ! >>, donc je n'aime pas.

A vous lire une prochaine fois.

   Robot   
10/7/2016
 a aimé ce texte 
Pas
Que dire sur ces poèmes devinettes où je n'ai pas de clé d'entrée. Il faut inventer un nouveau mot autre que surréalisme pour définir ce type de texte.
Je ne vois qu'un alignement de mots ou d'autres verront peut être du sublime(inal)
D'accord, on est pas obligé de comprendre pour s'extasier mais il me faut un minimum.
Même pas vu quoi que ce soit dans le rythme ou les néologismes et l'absence de ponctuation qui puisse me retenir.

   Vincente   
12/7/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Bolderire,

Voilà de l'abstrait en diable ! Je ne sais pas ce qui m'a plu, je sais que j'ai aimé. Je crois que, sous l'apparent non-sens des vers, fleure un sensible libertinage, une transgression sensuelle du verbe (aux corps du texte et des acteurs...), il trouble à l'insolite de ses évocations.

Votre poésie ne se soucie pas des conventions, elle nous attire là où on ne l'attend pas, cela pourrait nous égarer, cela pourrait nous laisser errer dans quelques abandons, non elle nous accueille dans son imagination, notre imagination au détour de vos sens, notre sens...

J'ai trouvé en deçà le "ho,ho" du premier vers, le seul ponctué. Je ne comprends pas sa nécessité ?
Ensuite, de multiples expressions colorent votre développement, comme par exemple :
"peu-suelle je divine tari tes songes je mens-tu..."
"de volutes éphèbes"
"et tu mentiras-je inconnue peau lisse au pied du tabouret tes lettres de nylon italique croisent le fusil ça détonne je m'écharde"

C'est le poème le plus "réjouissamment" insolite que j'ai lu dans les dernières parutions d'Oniris.

Au plaisir de vous lire.

   Anonyme   
10/7/2016
 a aimé ce texte 
Vraiment pas
Plusieurs lectures, pour en arriver à cette conclusion, c'est proprement indigeste, malgré toute ma bonne volonté, c'est très déplaisant à lire, ce côté bric à brac, un peu trop embrouillamini pour moi.

J'ai buté sur tous les mots, comme si j'avais un hoquet persistant, l'effet est très contrariant, et à la longue la lecture est pratiquement rebutante, ennuyeuse.

Je n'ai pas réussi à trouver un quelconque intérêt à cet écrit.

   MissNeko   
10/7/2016
Bon j ai vraiment pas tout compris et dès que j ai cru comprendre et bien les vers m ont perdus.
Je suis du coup entre deux eaux .... Et m abstiendrai donc de vous noter car il me manque des clefs pour mieux le comprendre.
A vous relire

   Pouet   
11/7/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bjr bolderire,

Salamandre est un pseudo sur oniris qu'on ne voit plus trop, du coup j'y ai pensé en lisant le début de votre texte. D'autant que le titre fait allusion à "des gens qui ne sont pas là". Mais bon probablement aucun rapport.

Personnellement je trouve ce poème imaginatif et plein de petites choses à fouiller, à expérimenter, à chercher. Et j'aime ça.

Des gens "qui parlent tout seul", j'en connais, et des proches, et ça fait un peu flipper ( comme dirait le dos fin)...

Le fond, je le comprends et ne le comprends pas, grâce au titre, à cause du titre, d'ailleurs le titre sert-il à quelque chose...

Je ne vais pas relever ce que j'ai trouvé intéressant, il y a trop de choses. Moi j'aime ce genre de sentier caressé, je salue les mots, l'intention de ne pas y toucher et mettant les pieds dans le plat.

Voilà, je note "passionnément", pour le "risque", la manière d'écrire décalée, et surtout la poésie qui se dégage entre vos lignes.

Bravo.

   Joss   
11/7/2016
 a aimé ce texte 
Bien
C'est musical et plein de fantaisie, je n'ai pas cherché de sens, le texte éclaire le titre, un brin de folie plaisante en monologue.


Oniris Copyright © 2007-2020