Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie classique
David : Gala sans sépulture
 Publié le 26/08/08  -  3 commentaires  -  841 caractères  -  129 lectures    Autres textes du même auteur

"Située face à l’usine Pirogue (ancienne habitation) et à quelques kilomètres de Grand-Bourg, la Mare-au-Punch cache une histoire certainement modifiée au cours des ans. Une tipawòl, petite histoire, une légende."
Extrait du site "www.lagalette.net" à propos de l'île Marie-Galante.


Gala sans sépulture



Les femmes de marins
De cet élan sauvage, emplissent des bouteilles
D’un étrange message, en un mot comme en cent
A vêtu le scaphandre, afin de conjurer
Ce qu’il reste à pourfendre.

Et la lettre aux yeux morts
S’insinuera cahin-caha dans les courants
Contraires et patin-couffin elle joindra
Cette poste restante, au temps d’une au-revoir
Naïve et protestante.

Gala sans sépulture,
Quand ces femmes marries, ballantes à l’effort
Revivent de Marie-Galante mare au punch
À se pendre au goulot, comme aux blagues salaces,
Qui rythment le boulot.

Sans même payer de
Mine antipersonnelle, aux champs des pas perdus
En contre-violoncelle, aux arcs répandus
Dans des sous-munitions, les témoins ne se figent
D’aucune abolition.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
26/8/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
David, je t'ai déjà dit que je ne suis pas de celles qui meurent de chagrin, et que je n'ai pas la vertu des femmes de marins. Il y a donc un impact possible, ce me semble ? Mais, que dis-je, là ? Je m'égare ... Mon com :
Titre intrigant et beau. Plongeon dans la mystique des ports. Celui d'Amsterdam, ou comme à Ostende, à Marie-Galante ou comme partout ... Y'a des femmes de marins qui se pendent "au goulot" et aux "blagues salaces". Elles ne seraient donc pas si vertueuses que le chantait Barbara ?
"Gala sans sépulture", elles n'attendent pas que leur mari de marin soit défunt pour donner gala de leur corps ballant !
Je reviendrai peut-être pour la dernière strophe, je butte encore dessus. Elles ne paient pas de mine, en attendant le jugement quant à leur conduite.
David, il me semble que "encre" évoquait un marin. Tu passes au féminin ?

   Anonyme   
17/9/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Ah ces femmes de marins, des Pénélope... :)

Elles attendent, espèrent ceux qui font le beau voyage... Un poème qui au-delà de sa poésie raconte une histoire, et ça, j'ai vraiment bien aimé.

   Anonyme   
11/5/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Curieusement parfois il m'arrive que des textes m'intimident, c'est le cas ici, alors je suis pratiquement muette.

Je lis, je relis, je m'attarde, l'atmosphère qui se dégage de ce poème m'égratigne mais sans vraiment trouver les mots pour l'exprimer. Je tente une petite percée, cela bouscule l'idée qui est faite sur les "femmes de marins", idée reçue à la vie tenace.

Aime-t-on être bousculé dans ce qui semblait être une vérité acquise et sans faille !

Beauté étrange de ce poème qui ne manque pas d'intérêt.


Oniris Copyright © 2007-2018