Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Didadou : Soleil orangé, reflets jaune-huile
 Publié le 19/06/19  -  13 commentaires  -  408 caractères  -  203 lectures    Autres textes du même auteur

Le soleil orangé disparaît derrière l'horizon.


Soleil orangé, reflets jaune-huile



C'est la saison des pluies
On a grignoté les fruits
La ville
A ses reflets jaune-huile

Le lanceur de monnaie, le dresseur de rires
D'un claquement, une chanson pour finir

En beauté le moment fugace
Flûtes de champagne dansent, passent
S'entrechoquent

Tintements à la volée
Décochent à fleuret moucheté
D'étincelants coups d'estoc


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Corto   
18/5/2019
 a aimé ce texte 
Pas
A première vue ce texte part dans tous les sens.
Mais le lecteur en cherche le sens...

Il semble aussi que le plus gros travail de l'auteur ait été de trouver des rimes qui n'en sont pas, disons des sonorités vaguement cousines.

Et le lecteur cherche toujours le sens !

Dommage.

   myndie   
25/5/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
C'est bref et efficace.
Ce pourraient être des haïkus si les règles de composition syllabique en étaient respectées.
Voilà pour la forme.
Moi en tout cas je m'y retrouve dans cette suite poétique de petits éclats de vie tout entiers résumés en ce seul vers :
"En beauté ce moment fugace"
J'aime ce que m'apporte la spontanéité de vos vers : des sons cristallins, un sentiment de légèreté et la sensation de saisir au vol des poussières d'évènements et d'accéder à beaucoup de beauté par un minimum de mots.

Je pense que vous auriez pu vous dispenser de votre incipit mais en tout cas, j'aime beaucoup votre poème

   Gabrielle   
28/5/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Bien loin du tintamarre habituel à l'heure du coucher du soleil,
le narrateur, seul, observe l'orange colorée disparaître.

Une description de la vie citadine lors du coucher du soleil.

Un thème intéressant qui nous ramène à la terre et à l'observation des beautés du monde.

Merci à l'auteur(e) pour ce bel interlude.

   wancyrs   
30/5/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

le texte a une certaine force d'évocation, et je trouve toujours extraordinaire cette façon de dire tant en si peu. Un bel résumé empreint de poésie qu'on croque comme l'instant qui passe. Merci !

Bonne continuation !

   papipoete   
19/6/2019
 a aimé ce texte 
Pas
bonjour Didadou
Laisser aller sa plume, en la domptant toutefois, peut déboucher sur une merveille mais pas toujours...
Je suis désolé pour ce poème, mais je ne vois guère le " soleil orangé, reflets jaune-huile !
Pardonnez ma sévérité ce matin, mais je n'accroche pas à votre pinceau.

   Palrider   
19/6/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un Polaroïd de qualité, une atmosphère créée en quelques touches, agréablement rafraîchissant.

   hersen   
19/6/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
C'est un petit moment acidulé dont je ne me suis pas privée de grignoter les fruits ni d'écouter le tintement du cristal.

Si je peux me permettre d'être un poil critique : la catégorie permettait bien plus que de tenter des rimes, les sons reviennent, mais trop à l'instant où on les attend pour parfaire le chant.

J'ai néanmoins bien apprécié ma lecture !

Edit : honte sur moi ! je viens de voir que le poème est en catégorie contemporaine, donc oublie ma remarque sur les rimes.

   PIZZICATO   
19/6/2019
 a aimé ce texte 
Un peu
Un coucher de soleil un jour de pluie sur la vllle.
Un moment festif où " s'entrechoquent et dansent les flûtes de champagne ".

C'est tout ce que je retiens de cette poésie ; et c'est peu, à mon goût.

   dague   
19/6/2019
 a aimé ce texte 
Un peu
ça ressemble à un poème par sa structure et les images employées. Le problème est cette insistance à créer des rimes qui finalement nuisent à l'ensemble.
Au niveau de la compréhension pas évident, on sait qu'il a plu. A ce propos une belle image "A ses reflets jaune-huile".

   Davide   
20/6/2019
Bonjour Didadou,

Le jaune-huile désigne la couleur de l'huile autant qu'il suggère la peinture à huile comme "texture" du poème. Mais...

Des reflets jaune-huile égayent le paysage de fête d'une fin de journée avec la métaphore - rapidement avortée - des jeux du cirque ("lanceur", "dresseur de rires" (cool !), "dansent"...) puis un "tchin-tchin" en habit de combat d'escrime, passementé d'un joli jeu de mot : "à fleuret moucheté".

Le poème en lui-même est sympathique mais je ne parviens pas à lui trouver une cohérence d'ensemble. Il y en a peut-être une, que l'auteur a savamment dissimulée... mais je ne vois pas !
Qu'apporte ce coucher de soleil à la scène ? (c'est tout de même le titre du poème). Pourquoi cette "saison des pluies" ?

Je ne comprends pas ce que l'auteur a voulu dire.
Un éclairage orangé (reflets jaune-huile) serait le bienvenu !

Merci du partage,

Davide

   STEPHANIE90   
20/6/2019
Bonjour Didadou,

je suis bien embêté car votre incipit correspondant à votre titre me donne une certaine idée du contenu de votre poésie.
Mais après lecture, relecture, découpage, analyse... Et bien, je n'ai toujours pas comprit ce que vous vouliez me faire comprendre. Je compte sur vous pour éclairer ma lanterne opaque.

Bref, je m’abstiens donc de noter mais néanmoins il y a de belles images et votre dernière strophe est très jolie mais ne m'apporte pas de réponse...

Amicalement,
Stéphanie

   poldutor   
20/6/2019
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour Didadou
Votre poésie est assez hermétique, le sens générale m'échappe,

les premiers vers sont compréhensibles

"C'est la saison des pluies
On a grignoté les fruits
La ville
A ses reflets jaune-huile"

ensuite ça se gâte :

"Le lanceur de monnaie, le dresseur de rires
D'un claquement, une chanson pour finir

En beauté le moment fugace
Flûtes de champagne dansent, passent
S'entrechoquent

Tintements à la volée
Décochent à fleuret moucheté
D'étincelants coups d'estoc"

malgré mes relectures,je n'arrive pas à en saisir le sens.

Cordialement.
poldutor

   senglar   
20/6/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour Didadou,


A lire ce poème un vers me trotte dans la tête :
"Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire"

De même ici j'ai le sentiment d'un ensemble de bris, d'éclats scintillants dispersés.

Hormis qu'à les ramasser je ne peux reconstituer le verre. Chaque morceau brille de son côté mais renvoie ses rayons dans un sens différent.

La saison des pluies m'a noyé, plus rien à manger et voilà qu'on en fait un cirque. Voilà qu'arrive le champagne : pour la fête à venir... semer, planter, récolter ? En tout cas on semble optimistes... Bonne nouvelle année à la volée ! Combien de morts d'ici là, là-bas, en Inde, en Chine ou sur le continent africain...

Les sauver ! Allez je reprends ma colle. Vais bien arriver à le reconstituer ce verre, cette manne !


Senglar


Oniris Copyright © 2007-2020