Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
dours24 : L'âme buissonnière
 Publié le 22/08/14  -  9 commentaires  -  1097 caractères  -  237 lectures    Autres textes du même auteur

Bonjour,

Je suis débutant, j'essaye d'écrire des chansons. Je considère ce texte comme une première itération sérieuse car la musique n'est pas finie et peut faire bouger les choses. Votre avis sincère et éclairé me sera indispensable. Ne mettez pas de gants, j'ai besoin d'avancer. Merci.

Olivier


L'âme buissonnière



Prendre un billet pour les étoiles
Et traverser l'espace
Enfin décrocher de la toile
Voyager en surface

Reprendre son corps au troupeau
De marchands d'artifices
Entendre son cœur sous la peau
Annoncer en coulisses

J'ai l'âme buissonnière
Et le temps ne fait rien
D'autre qu'user les bonnes manières.
Et je n'y peux rien, non !

Paré d'un soleil hivernal,
Le regard indolent
J'irai rire au grand carnaval
Courir les insolents

Danser en l'air, avec délice
En oubliant le temps
Et voir l'ombre complice
Partir avec le vent

J'ai l'âme buissonnière
Et le temps ne fait rien
D'autre qu'user les bonnes manières
Et je n'y peux rien, non !

Opportuniste et infidèle
On ne priera que dans l'impasse
En soumission aux immortelles
Misères qui nous dépassent

Et puis on oubliera demain
Quand cédant au rouleau
De mer qui nous enlace
On reviendra d'hier
Chassé par un refrain
Au point que l'on se lasse


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   leni   
13/8/2014
 a aimé ce texte 
Un peu
ce poème est une suite d'images qui se suivent sans grand relief

en voici un exemple

Danser en l'air, avec délice
En oubliant le temps
Et voir l'ombre complice
Partir avec le vent

soit mais que reste t-il après l'énumération

je n'accroche pas à ce texte que j'ai relu plusieurs fois
je ne souhaite pas barrer la route à ce texte et note moyen

   Lulu   
14/8/2014
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Je trouve le texte intéressant, mais il manque de fluidité, ce qui est bien dommage pour une chanson. En ce qui me concerne, en effet, je ne comprends pas la seconde strophe. Elle ne va pas de soi et ne me parait pas logique par rapport à la précédente. J'ai l'impression que les rimes de cette strophe sont un peu tirées par les cheveux, écrites par défaut. Je ne vois pas ce que "Annoncer en coulisses" vient faire là.

En dehors de cette seconde strophe, tout va. Je trouve dommage, cependant, qu'il n'y ait pas de fil conducteur dans les images.

Je ne suis pas fan du texte, mais ça se tient.

J'aime bien le titre.

Je reviens sur la seconde strophe. Je crois que ce qui pêche, c'est d'avoir utiliser beaucoup d'infinitifs. Cela fait moins recherché que le reste du texte que je trouve plus élaboré, comme :
"Paré d'un soleil hivernal,
Le regard indolent
J'irai rire au grand carnaval
Courir les insolents"

   Robot   
22/8/2014
 a aimé ce texte 
Bien ↑
C'est bien difficile de juger d'une chanson sans avoir la musique qui trotte probablement dans la tête de l'auteur.
S'il ne s'agit que du texte, ma foi, c'est un travail honorable qui ne dépare pas avec d'autres textes lu ici même. Simplicité d'expression, un fond qui nous parle du désir et de l'oubli. Pas si mal !

   Purana   
22/8/2014
 a aimé ce texte 
Bien
Bonsoir Olivier,

Comment ne pas mettre de gants après avoir lu un tel texte de présentation qui fait fondre mon cœur sensible ? Je préférais un autre texte pour que je puisse commenter plus aveuglement.

Un début très prometteur avec un beau titre, malgré la forme qui est loin d'être parfaite.
L'abondance des images empêche de profiter de la chanson à la première lecture.
Oui, le texte est peut-être un peu "sur-imagé", à tel point que l'on perd le fil. 
Je vais avoir besoin de beaucoup de temps avant d'arriver à le murmurer à cause des images compliquées qui gâchent la fête légère que l'on attend d'une chanson. 
En fait je n'ai pu trouver que deux vers sans métaphores ou images : "Et je n'y peux rien, non !" et "Opportuniste et infidèle".

Néanmoins, le texte est assez agréable à lire grâce aux rimes (à oreille). Le rythme est plaisant.
J'aime beaucoup l'idée de ce vagabond, prêt à partir vers les étoiles, cette quête de l'infini au point d'en oublier le temps.

Je ne peux que vous encourager à poursuivre.

Purana

   Anonyme   
23/8/2014
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour

Je suis aussi de l'avis que l'incipit ne devrait pas en quelque sorte excuser l'auteur livrant un texte qu'il estime abouti des défauts que les lecteurs pourraient lui trouver.

Oui ce poème pourrait faire une belle chanson. Pas tout à fait originale mais de bien meilleure qualité que beaucoup d'autres.
Ce passage est vraiment banal :
"Danser en l'air, avec délice
En oubliant le temps
Et voir l'ombre complice
Partir avec le vent"

Mais si vous pouviez trouver dans vos strophes l'harmonie qui se déploie dans la dernière ce serait assez extraordinaire.
"Et puis on oubliera demain
Quand cédant au rouleau
De mer qui nous enlace
On reviendra d'hier
Chassé par un refrain
Au point que l'on se lasse"

Une question.
En fin de strophe 2, vous utilisez le verbe "annonce".
j'attendais un complément d'objet direct ou un complément relatif.
Puisque ce n'est pas le cas, entendez-vous la suite comme ce qui est annoncé (avec évolution de la musique) ?

En tout cas le travail vous aidera à dénicher de beaux instants pour que votre talent s'exprime, je vous le souhaite.

   Francis   
25/8/2014
 a aimé ce texte 
Bien
J"aime le thème: fuir le conformisme, la pensée unique, le troupeau matérialiste...Suivre la comète pour visiter d'autres horizons. Quelques notes de musique et le voyage devrait réussir.
Toutefois, le rythme est perfectible : "quand cédant au rouleau de mer qui nous enlace " (trop heurté, pour moi ) Je préférerais également : " au troupeau DES marchands d'artifices ".

   dours24   
27/8/2014
Bonsoir à tous,

Quelques commentaires et remerciements ici pour ceux qui ont envie de poursuivre le débat.

http://www.oniris.be/forum/l-ame-buissonniere-t19434s0.html

Merci à tous.

Olivier

   Anonyme   
17/11/2016
 a aimé ce texte 
Pas
J'ai lu et relu ce texte, et je suis revenu vers le titre, j'ai eu du mal à faire la relation avec l'un et avec l'autre.

Je ne la sens pas tout à fait cette "Âme buissonnière", elle n'est pas assez légère. Il n y 'a pas assez d'originalité, il y manque ce petit grain de folie. Ce texte est trop crispé par son phrasé. Je n'arrive pas à entrer dedans, il ne m'a pas créé d'émotions, ce à quoi j'aurais pu m'attendre avec le titre, qui lui est très évocateur.

Trop d'infinitifs qui figent, cabrent cet esprit d'évasion, et puis pas vraiment de fil conducteur, cela fait brouillon, un peu tout et n'importe quoi.

Avec le refrain j'ai là aussi eu du mal

" J'ai l'âme buissonnière
Et le temps ne fait rien d'autre
Qu'user les bonnes manières
Et je n'y peux rien, non !

C'est ainsi que peut-être il pourrait mieux passer.

Cette chanson n'a pas l'atmosphère voulue, de plus elle manque d'entrain convaincant, elle n'est pas assez atypique, ni parlante.

   HadrienM   
17/11/2016
"On oubliera demain" la qualité littéraire de ce poème.

L'écriture, en elle-même, est louable. La démarche est intéressante, pleine de curiosité et de vitalité. Néanmoins, c'est le style adopté qui n'est pas convaincant. En effet, le lecteur (si c'est une chanson, c'est pire) assiste à la mort des étoiles.

Je m'explique. En soit, ce poème a du potentiel. Le poète écrit près la misère ; on sent des mouvements amples dans l'écriture, un lexique parfois intéressant (la surface, les insolents, les misères, notamment).

Mais ce potentiel est endormi par une écriture sincèrement banale ; les images n'ont pas de force. J'ai déjà acheté, mille fois d'ailleurs, un "billet pour les étoiles"....

L'âme n'est pas buissonnière : elle est banale. Et en effet, "le temps [de l'écriture] ne fait rien / D'autre qu'user les bonnes manières".

L'écriture n'est pas une association d'idées ; la littérature, et j'en suis heureux, n'est pas le seul témoignage de l'inconscient vif. Les "artifices" de ton écriture sont visibles et cela gâche la certaine vitalité de tes mots.

Un poème somme toute ni fort ni fiable, mais louable.

Bien à toi,


Oniris Copyright © 2007-2022