Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Laboniris
EmmanuelC : Dialogue à brûle-pourpoint pour une question en suspension [Sélection GL]
 Publié le 15/08/15  -  21 commentaires  -  4697 caractères  -  166 lectures    Autres textes du même auteur

Les mots règnent depuis trop longtemps sur la littérature française.
Laissons donc quelques instants la parole aux signes de ponctuation.


Dialogue à brûle-pourpoint pour une question en suspension [Sélection GL]




Le point d’interrogation

Mes amis, j’ai une question,
Posée par un de nos lecteurs :
De toute la ponctuation,
Qui parmi nous est le meilleur ?

Les points de suspension

À ce sujet intéressant
Il y aura probablement
Autant d’avis fort différents
Que nous sommes de participants…

Le point d’exclamation

Une interrogation stupide !
Ma seule présence illumine !
Nul besoin d’un esprit rapide
Pour deviner que je domine !

La virgule

Parmi nombre de mes talents,
Qui répondraient à ta question,
Je vais en mettre un en avant,
C’est mon côté multifonction :

Moi la virgule,
je t’articule,
je coupe,
regroupe,
précède,
succède,
conduis,
déduis,
repose,
prépose,
postpose
– et pause –
je souffle,
t’essouffle,
puis lie,
relie,
je mène,
surmène,
tu te
démènes
c’est peine
perdue
car je
ponctue
sans cesse,
sans fin,
te tue,
te laisse sur ta faim…

Le point

Point !
Moi le point j’ai comme seul point
D’honneur de clôturer ton point
Par l’apport salvateur d’un point
Final. Voici une mise au point :

Mon point ici est de pointer
Du doigt que dans tous les romans,
Le dernier signe sur le papier,
C’est moi seul, le point culminant.

Sans point, il n’y a pas de fin.
Sans point, tout serait vraiment vain.

Le point-virgule

Si la virgule est ridicule,
Le point n’en est pas moins crétin ;
Il n’y a que moi qui cumule
Les avantages de chacun.

La virgule

En faux jumeau de la virgule,
Et en demi-siamois du point,
Tu ne finis, ni n’articules,
Résumons : tu ne sers à rien !

Le point

Une démonstration pointue.
Une argumentation sérieuse.
Et une pointe d’humour en surplus
Plaisent à ma tête pointilleuse.

Le point-virgule

Mais de tête le point n’a point ;
Ou juste une, décapitée
De la virgule un corps disjoint
Que moi, point-virgule, recrée.
Je suis l’unique trait d’union
Entre des signes sans corps ni tête.

Le point

Tu es l’unique trait d’union
Entre des phrases sans queue ni tête.

En vestige de l’ancien temps,
Tu te noies, t’enfermes et t’entêtes
Dans une poésie d’antan
Et des histoires désuètes.

Le point d’interrogation

Pourquoi vous chamailler sans cesse ?
Quand allez-vous grandir enfin ?
Comment faire pour que cela cesse ?
Qui va l’emporter à la fin ?

Le point d’exclamation

Cesse ces interrogations !
Apporte donc des solutions !

La virgule

Tu t’exclames,
Tu t’enflammes,
Tu rugis,
Tu rougis,
Tu l’insultes,
Tu exultes,
Tu l’abaisses,
Tu le presses.

Le point d’exclamation

Tu m’énerves,
Tu m’ennuies !

Les points de suspension

Ah si seulement nous pouvions
Tous leur faire entendre raison…
Seuls nous les points de suspension
Offrons une fin digne de ce nom…

Le point d’interrogation

Donc parmi nous tous le meilleur
Est selon vous celui qui clôt ?
Ne puis-je vivre ce bonheur
De n’être suivi d’aucun mot ?

La virgule

Tant qu’il subsiste une question,
Un doute, une incertitude,
Une attente, une confusion,
Un mot doit lever l’inquiétude.

Qui dit mot dit ponctuation,
Il y en aura donc toujours,
Dans la réponse à la question,
Une pour te jouer un sale tour.

Le point

Encore une fois j’arrive à point nommé
Pour clore ce dialogue de cinglés.

Seul le point propose une fin.
Après moi il n’y a plus rien.
Avec moi, de vous plus besoin.
C’est clair, vous ne servez à rien.

Le point-virgule est inutile ;
Je suis vraiment indispensable.
Je suis du genre neutre et subtil
Là où l’exclamation accable !
Les points de suspension ne sont
Que moi, moi et moi en plein doute…
La virgule a le flot trop long,
Usant, crevant, moi, je l’écourte.

Comme je l’ai annoncé plus tôt,
C’est moi qui ai le dernier mot.

Le point d’interrogation

En es-tu sûr ?


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   corbivan   
29/7/2015
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Je me suis imaginé des personnages déclamant leurs répliques…c’est un texte amusant, qui fouille bien la question de la ponctuation.

Au final, je vote pour le point d’interrogation, comme vous apparemment (?).

Merci du partage.

À vous relire.

Cordialement.

   Lulu   
1/8/2015
 a aimé ce texte 
Bien
Et le point se fait doubler par le point d'interrogation... Pourquoi pas...

J'ai trouvé l'ensemble un peu trop long, bien que j'ai bien aimé l'idée. Travailler sur la ponctuation. Pourquoi pas ? Elle prête à discussion, bien souvent, notamment quand on veut s'en passer dans les vers libres...

Personnellement, dans ce texte, j'ai bien aimé les réactions du point virgule. Je l'ai trouvé bien plus utile qu'il n'y paraît et comme il le dit lui-même, "Il n'y a que [lui] qui cumule / Les avantages de chacun". On a tendance à l'oublier, notamment dans la littérature contemporaine. Or, il a toute sa place, il me semble. Il permet de construire des phrases complexes d'une belle richesse.

   Robot   
1/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Sous un dehors ludique, ce texte sympathique à le mérite de rappeler à quoi servent tous ces signes inventés pour mettre en valeur des textes qui, sans eux, perdrait beaucoup de leur saveur. En quelques vers voilà résumé avec humour un traité de la ponctuation française.
Personnellement je me réfère à Jacques Drillon dont la somme me paraît une des plus exhaustive. (Il recense 140 cas d'utilisation de la virgule, pas moins)
En tout cas, je partage cette idée que nos signes de ponctuation sont parfois rivaux et que certains d'entre eux manque de modestie.
Merci pour cette "étude" plaisante et qui mérite bien de figurer en Labo.
Aurons nous une suite avec les crochets[] et les chevrons <>, le tiret - les guillemets anglais ou français, les parenthèses () et l'astérisque * comme acteurs d'un futur dialogue ?

   Alexandre   
15/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour EmmanuelC... Un texte fort sympathique et bien écrit sur cette ponctuation qui souvent me pose problème car j'ai une fâcheuse tendance à abuser du point d'exclamation ainsi que de ses cousins de suspension ! La catégorie Laboniris peut être fière d'accueillir tous ces signes cabalistiques qui jalonnent avec plus ou moins de bonheur nouvelles comme poésies !
En mettant un point final à mon commentaire, je vous dis merci et bravo !

   PIZZICATO   
15/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Pour ma part je trouve l'idée excellente et la façon de mener cette "discussion " ne l'est pas moins. Il fallait y penser.
La fonction de chaque signe est définie avec humour et subtilité.
Je ne vais pas en citer une plutôt qu'une autre ; toutes les réparties me plaisent.

   ameliamo   
15/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
C’est un drôle de poésie, une mini comédie versifié, très charmante, très musicale, ayant une forme suggestive. Elle m’a plait beaucoup, cette poésie.

   Anthyme   
15/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Avec la dernière tirade donnée par le point d’ironie (ALT+1567 sous ‘Windows’) …
… c’eût été parfait.

… … … …

Alors désolé, tant pis pour vous mais je saque :
Pas de « Passionnément »

   hersen   
16/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
C'est sautillant, c'est frais, c'est très bien trouvé !
J'aurais bien vu ces tirades accompagnées de didascalies, histoire de personnifier davantage.

Certainement, à vous relire.

   lala   
16/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Emmanuel,
Excellent ! C'est original, vif, gai, divertissant et remarquablement observé et restitué. Chaque signe s'explique, se met en valeur et s'illustre. La virgule insatiable nous gratifie de tirades expressives, très ponctuées bien sûr, qui ne peuvent que laisser pantois. Très joli.

   Anonyme   
21/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour,
C'est une jolie et intelligente comédie que l'on pourrait proposer à l'éducation nationale, pour faire bosser les collégiens en leurs ateliers théâtres. Je pense que tout le monde y trouverait son compte, les élèves, les profs, les parents venus filmer leurs bambins durant la kermesse de fin d'année et même le Français, matière très rébarbative pour certains qui pourrait ainsi s'aborder d'une manière bien plus ludique.
Bravo pour ce brillant délire.

   madawaza   
10/9/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Eric Orsena, dans "Et si on dansait" nous avait initié à la ponctuation.
Je trouve que votre texte complète fort bien son ouvrage en y ajoutant de la poésie.
Bravo

   Dolybela   
28/9/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je trouve ce texte très divertissant mais néanmoins porteur d'un réel message. Je reste pour la virgule, définitivement, infiniment, passionnément, éternellement. Et même si le point d'interrogation a le dernier mot, je trouve que le personnage de la virgule est bien trouvé, énergique et virevoltante... On imagine bien les personnages en effet ainsi que leur façon de prononcer les répliques... un texte très bien pensé que je relirai avec plaisir.

   in-flight   
7/11/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

L'idée est originale et menée tambours battants.

J'ai une préférence pour la réplique du point virgule au point.

Tous les signes ne sont pas présents et c'est bien ainsi, vous vous seriez éparpillé.

   Nilina   
18/11/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonsoir,
j'ai beaucoup aimé le sujet choisi et ça a été un plaisir de lire votre poésie qui est très bien travaillée et écrite.
Pour ma part je n'ai pas pu choisir car ils argumentent tous bien et parce que je n'utilise presque pas de ponctuation en laissant ainsi libre cours à l'interprétation... (par exemple)
l'interprétation.(ou)
l'interprétation!(encore)

   Louisa   
20/11/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'adore ce texte, de l'initiative à l'exécution. Je l'ai lu de bout en bout avec curiosité, admiration et amusement. L'idée est géniale et j'aime que la ponctuation soit ainsi mise en avant. Le pouvoir de ces outils est souvent mésestimé, notamment dans la poésie libre qui s'en affranchit souvent systématiquement, je trouve.

La construction dramatique est brillamment réalisée et l'interaction entre les protagonistes est très bien menée. J'attendais un coup de théâtre final, une chute croustillante et la petite réplique du point d'interrogation a comblé cette attente. Il clôt le débat sans le clore, dans une ouverture presque philosophique. Aucun point n'est final et chaque phrase, attendant une suite ou une réponse, peut se couronner d'un point d'interrogation... N'est-ce pas ?

   Anonyme   
8/1/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Ce poème est vraiment magnifique.Et le jeu de mot et très bon,félicitations ☺☻!!!!!

   StayinOliv   
8/3/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,
J'ai bien aimé votre poésie, originale et bien écrite. N'étant pas fan du laboniris en général car trouvant les écrits un peu brouillon, le votre me fait changer d'avis sur ce salon. Quel sujet difficile à rendre interessant ! Les dialogues sont très bien amenés et j'ai attendu de lire les explications de chacun des points avec un certain plaisir, et les rimes qui ajoutent un vrai plus ! Le seul reproche est que votre poème est un peu trop long, mais ce fut néanmoins un vrai plaisir de le lire dans son intégralité.

   GilbertGossyen   
11/3/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Excellent, original, amusant, bien écrit, bien mené, surprenant !
J'ai adoré ce texte et j'ai passé un excellent moment à vous lire.

Merci

   Vincente   
18/5/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Il fallait que ce soit dit ainsi, de votre belle manière, vous en jouez en nous rappelant que ce sujet n'est pas particulièrement rébarbatif.
C'est bien utile en effet de nous inviter à réfléchir à ce que l'on sait déjà, de se réinterroger sur nos habitudes en la matière. Vous posez là dans un cadre ludique et poétique très réussi, la dure question qui me(nous ?) taraude toujours un peu. Que faire de ces ponctuations ? Trop présentes, elles surchagent le récit, absentes, elles le transforme en un jeu de piste d'où les "sorties de route" peuvent être fréquentes. Un auteur comme Marc Cholodenko par exemple utilise un phrasé élaboré très expressif, pratiquement exempt de ponctutation. Il faut être concentré pour ne pas y perdre le fil, mais on s'étonne le plus souvent d'y arriver (c'est même une capacité que l'on améliore en le pratiquant) ; alors, en tant qu'écrivain, pourquoi ne pas essayer de forcer sa volonté évocatrice en limitant ces objets qui appuient parfois lourdement le propos. D'ailleurs, la forme de la poésie libre n'autorise-t-elle pas des moyens plus sobres et discrets avec les sauts de lignes, les espaces triplés, les mises en italiques, etc... Autant de façons de ne pas buter la lecture, de laisser le lecteur vagabonder dans la coulée du texte !
Ps : Notons que vous et moi n'avons pas parlé des guillemets, des parenthèses, des tirets et des majuscules... qui sont les autres signes qui pourraient marquer notre débat, puisque certains en abusent et d'autres les oublient !
Nb : J'ai ressenti un point négatif. Séduit par le premier tiers du texte (jusqu'à la fin de la première Virgule), ensuite j'ai trouvé des longueurs et des redondances qui ont délayé la pertinence du début. Je pense que ce premier tiers suivi des cinq dernières strophes auraient mieux préservé la vivacité du récit.

   Queribus   
2/3/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Emmanuel C,

J'ai bien aimé ce texte qui recense tous les membres ou presque de la ponctuation; le tout est dit avec beaucoup de finesse et d'humour; le sujet n'était pas très simple, chacun des éléments se voulant le plus important, il était difficile de partager les protagonistes; en définitive chacun a sa place et tous sont nécessaires même si certains auteurs modernes ont tendance à l'oublier. Seul bémol, l'ensemble m'apparaît un peu long avec parfois des redondances mais cela n'enlève rien à la qualité de l'ensemble. Donc bravo et merci pour tout et à bientôt pour une suite concernant les éléments non traités.

Bien à vous.

   Bice   
10/6/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Poème comique que j'ai beaucoup apprécié.


Oniris Copyright © 2007-2017