Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Fanch : Méandres [Sélection GL]
 Publié le 13/08/16  -  7 commentaires  -  790 caractères  -  158 lectures    Autres textes du même auteur

Errer, est-ce seulement se perdre… ou parfois se retrouver ?


Méandres [Sélection GL]



Chercher vaille que vaille au hasard du parcours
L’idéal d’une vie dont le cours se déroule,
En suivre le tracé se perdant alentour
Comme sort de son lit le ruisseau qui s’écoule.

Contempler l’horizon sans fin renouvelé
Des cycles affectés par nos quêtes ardentes,
Espérer d’un destin maltraité et scellé
Une voie traversière apaisante et riante.

Piétiner les couloirs de nos incertitudes
À des fins inconnues aux multiples contours,
En supporter le poids des grandes solitudes
Conçues dans l’errance aux stériles détours.

Revenir sur nos pas exhumés de l’enfance
Pour qu’elle nous soit au cœur à jamais affiliée,
Et là, revisiter ses chemins d’innocence
À seule fin que l’âme puisse s’y déployer.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   dom1   
5/8/2016
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Je ressens pas assez les méandres du temps ici. Pas assez d'introspection à mon goût. Je m’ennuie un peu sur ce chemin aux accès trop faciles.

   LeopoldPartisan   
6/8/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
je devrais me lever plus souvent très tôt un samedi, car voici une seconde perle que je commente à l'aveugle. Méandres, un terme beau et fort qui prête à la réverie, la flanerie mais surtout à l'introspection.

Purée de m... C'est de celà dont notre monde à besoin, de mots calmes et raisonnés comme ces magnifiques vers tout verlainiens

Espérer d’un destin maltraité et scellé
Une voie traversière apaisante et riante.

quel style quelle maitrise, monsieur le poète je vous salue comme un frère et irai même vous poser sur la joue un baiser d'amitiés sincères afin de : je vous cite

Revenir sur nos pas exhumés de l’enfance
Pour qu’elle nous soit au cœur à jamais affilié,
Et là, revisiter ses chemins d’innocence
A seule fin que l’âme puisse s’y déployer.

encore

   Anonyme   
6/8/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
J'ai lu et relu ce poème, je me suis arrêté quelques instants, car c'est un texte qui ne demande qu'à être entendu tant son phrasé est convaincant. Il résonne en nous, il est votre quête et aussi un peu la nôtre.

Tout singulièrement me parle, me bouscule, jusqu'à cette dernière strophe, où là je constate que je ne suis pas seul à avoir eu ce besoin impérieux, et que le parcours même si il n'a rien de simple, à au moins le mérite de nous faire découvrir ce "Moi" vital.

" Revenir sur nos pas exhumés de l’enfance
Pour qu’elle nous soit au cœur à jamais affilié,
Et là, revisiter ses chemins d’innocence
A seule fin que l’âme puisse s’y déployer. "

Vous avez là, des mots d'une très grande justesse.

   MissNeko   
13/8/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un très beau poème que la quête de soi même dans la vie.
Les vers sont fluides et très bien écrits.
Incertitude, solitude, retour sur l'innocence de l enfance ... Beaucoup de nostalgie et de mélancolie.
Une belle lecture

   Pussicat   
14/8/2016
Bien écrit... tout y est... mais aucune émotion, aucun ressenti.
J'ai l'impression de lire un poème de commande bien réalisé, sur un thème éculé ; mais surtout, surtout, un texte qui manque sa cible : toucher le lecteur.
à bientôt de vous lire

   Johannes   
14/8/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'ai beaucoup aimé ce poème particulièrement bien écrit.
Ma strophe préférée est la première avec son image du ruisseau qui sort de son lit.
Toutes mes félicitations !

   Donaldo75   
14/8/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Fanch,

Le titre m'avait prévenu, la promesse est tenue. Ce poème exprime vraiment, déjà par son rythme, les méandres de l'âme humaine, de la réflexion, de notre regard sur nous-mêmes et le monde.

Tout est dit, en fait, en quelques quatrains. Le tout sans incidente.

J'ai aimé.

Merci pour le partage,

Donald


Oniris Copyright © 2007-2018