Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Gilles : L'adieu
 Publié le 17/04/07  -  5 commentaires  -  511 caractères  -  161 lectures    Autres textes du même auteur

C'est la fin...


L'adieu




C’est la fin !

Et la nuit étoilée de la dernière étoile
Replie ses astres d’or
Pour les ranger – enfin !
Dans la poche du temps.

C’est fini !

Ni les pleurs de la mer figée dans sa douleur,
Ni les mains accrochées aux anses de la vie,
Ni les humains courbés à redresser l’espoir,
Ni mes cris de métal à déchirer la nuit
N’y pourront changer rien !


Je ne t’aime plus !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Maëlle   
12/12/2007
Déclaration déchirante... déclaration? il me semble, que cet aveu de désamour porte encore ses propres sentiments.

   Pattie   
12/5/2008
 a aimé ce texte 
Passionnément ↓
J'ai eu une autre lecture que Maëlle. Pour moi, l'auteur sortait les grands mots et les grandes émotions pour se gausser un peu du drame qui pourrait naître d'une rupture. Ironique, presque cynique.

   Anonyme   
2/1/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Fulgurant et assez fort. Un beau traitement qui évite (presque) tous les clichés sur un thème pourtant mainte fois visité, le désamour.
En dehors des cris qui déchirent la nuit, c'est du tout bon.

   tchouang   
8/4/2013
Commentaire modéré

   Pouet   
6/4/2013
 a aimé ce texte 
Bien ↑
"N'y pourront changer rien" m'a fait furieusement penser à "Je suis venir te dire que je m'en vais". (en mettant le "rien" devant "changer")Et j'avoue que ça me plaît moyen, pas fan de l'interprète mais bon ça me regarde.

Je trouve le poème bien trop court personnellement mais j'aime bien ce qu'il y a d'écrit à part cette référence gainsbourgienne de la fin.

Des vers bien faits, évocateurs.

Joli

   Anonyme   
5/3/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
A la lecture de ce poème très court, j'ai une impression de fin du monde, un désastre immense qui ravage sans discernement, la résonance des mots "C'est la fin", s'impose.

Bel écrit, dont l'intensité des mots formulés m'a touché. Par contre je suis beaucoup moins pour cette phrase "N'y pourront changer rien", qui fait penser à une autre phrase, celle-ci plus éloquente, par sa tournure, la vôtre n'est pas harmonieuse.


Oniris Copyright © 2007-2019