Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
GinTonHic : Trop
 Publié le 28/08/08  -  7 commentaires  -  2123 caractères  -  15 lectures    Autres textes du même auteur

Sur la violence...


Trop



Il n’était pas fait pour moi
Cet homme au sourire narquois
Il était beau certain
Très beau
De cette beauté animale
Qui donne envie de…
Trop beau
Trop
Beaucoup trop
Un trop qui fait tolérer
L’intolérable
Il était ça
Trop

Fort comme un ogre
Lorsqu’il se choquait
Personne ne parlait
Personne n’osait
De peur
Car il frappait
Frappait
Et frappait encore

Il était beau certain
Trop
Beaucoup trop

Dégrisé
Il se calmait
À genoux s’excusait
Promettait
Et pleurait
Pleurait
Pleurait trop
Beaucoup trop

Il était beau certain
Trop
De ce trop qui fait excuser
L’inexcusable
Je le savais
Il le savait

Un soir de beuverie
Il me sourit
D’un sourire souriant
Étonnant
Trop
Beaucoup trop
Puis
Il rit
Trop
Un rire troublant
Presque dément
Sanglant

La porte claqua
Derrière le calme retrouvé
Il faisait chaud
Trop chaud
Beaucoup trop
Ma robe blanche
Non…
Rose…
Rouge…
Qu’importe
Elle collait à ma peau
Trop
Beaucoup trop

Je fermai les yeux
Soudainement lasse
Tellement lasse
Trop
Beaucoup trop

Dormir
Oui…
Dormir
Impossible de me retenir

Doux
Il faisait si doux
Si bon
Presque trop bon

Du coin de l’œil
Je l’aperçus
Rouge
Elle était rouge ma robe
Oui rouge
Rouge et enveloppante
Tellement
Trop

Lourdes étaient mes paupières
Une lourdeur qui ne se retient pas
Qui ne se contient pas
Je fermai les yeux



J’étais un papillon…
Un oiseau…
Un ange…
Qu’importe
Je volais
Je volais dans le ciel
Bleu
Tellement bleu
Trop
Beaucoup trop



Il n’était pas fait pour moi
Cet homme au sourire narquois
Cet homme qui était trop
Trop
Beaucoup trop


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   clementine   
28/8/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Surprenant, déconcertant par la forme.
Pertubant, douloureux, oh combien douloureux! par le fond.
Et le silence toujours pour tout envelopper.
Toutes ces femmes qui peu à peu s'enfoncent dans le déni d'elle-même, qui parfois meurent dans l'indifférence générale.
Au total un texte perfectible mais qui atteint son but.

   Max-Louis   
28/8/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bon jour GinTonHic,

Un texte comme une dague,
Lentement pénètre les tripes.
Sang de vie, la mort tague
La délivrance, sans vague !

Max-Louis

   David   
29/8/2008
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour GinTonHic,

Je trouve que le poème va un peu trop loin, le déroulement n'est pas excessif ni sans pudeur, je le prend comme militant mais maladroit, à côté de quelque chose, sur la violence, ou le sacrifice que tu mets en poème.

   Melenea   
29/8/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Thème des femmes battues... dans le rouge d'une robe blanche...
On suit l'histoire en sachant où elle va nous mener, hypnotique dans les trop de tout... jusqu'à la fin...
Original sans l'être, peut être la manière de le mener, mais aussi dans les non dits en trop :)
Mais j'ai bien aimé ma lecture...

Mél

   Anonyme   
31/8/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'aime beaucoup qu'on prenne des risques en écriture et que l'on réussisse à surprendre. Belle envolée de mots tripés, rythme cassé, frissons assurés, thème traité avec envergure.

   fuseau   
1/9/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
ce texte me parle, me touche en plein coeur....je trouve une certaine douceur dans l'ecriture qui contraste avec la violence du sujet...

j'aime beaucoup...

   Anonyme   
11/12/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
La forme ici glisse les mots, leurs apporte ce qui est nécessaire pour nous faire prendre conscience de ce qu'implique ce "Trop".

C'est simple et puissant à la fois, dans ces mots tel que :

" Beaucoup trop
Un trop qui fait tolérer
L’intolérable "

Je pense que tout est dit, après c'est le cercle infernal qui fait accepté l'inacceptable, jusqu'à ce qu'arrive l'impensable.

Combien de femmes vivent cette situation, combien de victimes encore et ce quel que soit le milieu social, sombreront sous les coups, entretenue par une relation malsaine dont il leurs est difficile de se sortir. Elles sont prises au piège.

Votre texte montre bien ce cheminement, qui est hélas fatal dans bien des cas, de nos jours encore.


Oniris Copyright © 2007-2020