Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Jaja : Praliné blanc
 Publié le 23/02/08  -  12 commentaires  -  284 caractères  -  133 lectures    Autres textes du même auteur

Ceci est une ode à mon chocolat de prédilection.


Praliné blanc



Robe d'ivoire pâle et lisse,
Corps d'Antillaise ou de Mousmé
Qui tiendrait entre ses deux cuisses
Des secrets fondants enfermés.
Il éclate en bouche et en langue
Comme un orgasme palatal.
Le praliné blanc dans sa gangue,
C’est de la volupté mentale.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   clementine   
23/2/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Mêler sensualité amoureuse et chocolat blanc, original et agréable à lire et à écouter.

   jensairien   
24/2/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ce poème est une prouesse, d’un érotisme envoûtant et d’une grande originalité, tant par la forme que le fond.
Je ne suis pas chocolat mais là, j'adore.
Chapeau !

   widjet   
24/2/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Je confirme : en quelques lignes on en a l'eau à la bouche. Sensuel, exotique et gourmand, c'est un vrai tour de force ! Jouissif !

Widjet

   Anonyme   
25/2/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Oui très réussi...

J'en prendrai un petit assortiment siouplait...

   Anonyme   
25/2/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Tout est si bien dit dans cet instantané ! On dirait même que l'on sent l'arôme !

   Anonyme   
26/2/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
c'est très très beau ! vraiment, original et tout en finesse comme le chocolat

   Absolue   
26/2/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Tout à fait d'accord!

   Anonyme   
26/2/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Excellent, dommage que je n’en eusse pu jouir davantage !

   lencrier   
27/2/2008
bravo! sa lecture m'en a fondu sur la langue!

   Anonyme   
27/7/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Voilà ! Je n'ai pas cherché loin chez Jaja pour trouver dans son expression poétique ce qui me va.

Beau poème.

   Flupke   
11/3/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Hmm ! Ca donne envie de perpétrer un péché capital. J'aime bien l'ambiguïté du champ lexical.
Si j'étais enceint cela me donnerait probablement envie de chocolats de toute urgence.

   Anonyme   
29/12/2016
 a aimé ce texte 
Pas
C'est bien court, pour être convaincu par ce "Praliné blanc", j'aurais aimé que le plaisir se prolonge, plus original, j'ai déjà lu ce genre de texte qui joue sur le double sens. Ce jeu voulu est d’emblée trop prononcé (robe, corps, cuisse, bouche, langue), j'aurais aimé plus de subtilité.

Je suis donc resté sur ma faim. Ici rien de vraiment transcendant. J'aime ce qui m'est suggéré avec moins d'évidence. Il y a de l'idée mais elle n'est pas judicieusement exploitée.


Oniris Copyright © 2007-2019