Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Jeser : Quelques vers… à pied
 Publié le 05/08/07  -  3 commentaires  -  952 caractères  -  96 lectures    Autres textes du même auteur

Écrit en septembre 1989 pour le premier anniversaire de mariage de ma fille Thérèse.
Vers libres inspirés par une carte postale représentant une paire de gambettes féminines appuyées sur celles de l’homme et se hissant sur la paire de souliers qu’il porte.


Quelques vers… à pied



D’aucuns prétendent fort qu’il est parfois coton
D’atteindre sans encombre Noces de même nom.
La résistance acquise, pendant ces quelques mois,
Permet de résister, après de tels émois,
Jusques Noces de Chêne sans incidents de route,
C’est toujours, disent-ils, le premier pas qui coûte.

Pour atteindre des cimes, il sera nécessaire
De prendre un bon départ, de partir du bon… pied.
Sans pour autant coincer… celui du partenaire
Qui, gentiment offrait… de prendre votre pied.

Conjoint, crois-moi, si tu veux te hisser,
Il n’est pas souhaitable de salir un soulier.
Ça peut aider, c’est sûr, si on sait où les mettre,
À gagner tout au plus, quelques trois centimètres.
Mais pour gagner des ans, il faut plus que cela,
Il faut la volonté, et du cœur à l’ouvrage.
Il faut persévérer, montrer tant de courage,
Que l’on arrive, enfin… où l’amour est déjà.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Togna   
9/8/2007
bien vu et dit. La dernière strophe est très belle. J'ai cherché dans notre belle langue le mot définissant le sentiment fort existant entre deux personnes qui ont partagé plusieurs décennies de vie commune. Je ne l'ai pas trouvé.

   Max-Louis   
10/8/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bon jour Jeser,

Au pied de la lettre, l'amour au sommet,
A chacun le sien, faut-il être bon alpiniste,
Eviter les engelures en discordes aux grès
Des ans, il faut être sur la bonne piste !

Max-Louis

   Anonyme   
18/3/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Jolie manière de dire, c'est pas après pas que l'amour se crée. C'est un long parcours, qui ne manque d'embûches, il faut des pieds bien habiles pour ne pas trébucher.


Voici la strophe que je trouve la plus percutante :

"Pour atteindre des cimes, il sera nécessaire
De prendre un bon départ, de partir du bon… pied.
Sans pour autant coincer… celui du partenaire
Qui, gentiment offrait… de prendre votre pied."

Humour, fantaisie, des mots bien tournés, j'ai aimé le fond comme la forme.


Oniris Copyright © 2007-2019