Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
Lechat : Oui, répétons nos mensonges
 Publié le 20/11/10  -  8 commentaires  -  1474 caractères  -  143 lectures    Autres textes du même auteur

À la longue, deux corps qui s'étreignent partagent-ils encore la même fièvre ?


Oui, répétons nos mensonges



Parlons-nous le même monde
Écrit au même prompteur
Creusons-nous la même tombe
Pour y enterrer les heures

Sous nos draps couverts de fleurs
Quand la lune se relève
Lorsque nos deux corps s’effleurent
Brûlons-nous des mêmes fièvres

Là-bas où l’amour s’achève
Là-bas où le temps nous plombe
Pleurons-nous les mêmes rêves
Vivons-nous la même seconde


(Refrain 1)
Tous nos tonnerres sont des leurres
Nos éclairs une paupière
Pour cacher un œil en pleurs
Sous la fureur des éclairs

Et les bateaux de nos cœurs
Les bateaux, oui, les galères
Qui fendent des lames sœurs
Ont-ils pris la même mer
(Fin du refrain 1)


Mais où s’achètent les montres
Cent pour cent antimatière
On s’en offrirait l’un l’autre
Pour repartir en arrière

Nos mémoires buissonnières
Revivraient les temps fugueurs
Et les cris des mêmes mères
Nous joueraient les mêmes pleurs



(Refrain 2)
Allons brûler nos demeures
Et la télé à rallonge
Et refaisons nos erreurs
Et répétons nos mensonges

Allons brûler nos demeures
Et la télé à rallonge
Et refaisons nos erreurs
Oui répétons nos mensonges
(Fin du refrain 2)


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
31/10/2010
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Bonjour,

le nb impair de pieds imprime un vrai rythme à votre texte. J'aurais peut-être vu une construction différente pour le refrain pour un changement de rythme, justement, mais il peut être obtenu par un simple changement du tempo musical je suppose. En revanche, je ne suis pas convaincu totalement par les sonorités qui diffèrent d'un refrain à l'autre, et par le fait que celles du premier refrain se retrouvent à l'identique dans le dernier couplet.

sinon, le sujet de l'usure de l'amour se tient et l'adresse directe au (ou à la) partenaire sous forme de question renforce le dynamisme de l'ensemble. J'aime bien aussi l'idée de s'offrir une seconde chance tout en étant conscient que cela ne changera rien finalement.

La répétition du mot "éclair" dans le refrain aurait pu être évitée assez facilement me semble-t-il.

bonne continuation
Jphil

   Anonyme   
9/11/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
un texte fort dont je me suis noyée, c'est tellement fluide qu'il s'en dégage une douceur qui nous immerge. un thème banale conté (chanté) avec des mots superbes qui rend cette chanson unique.
rien que ces vers raisonnent:

"Et refaisons nos erreurs
Oui répétons nos mensonges"

un texte sur les non-dits, un ton résigné sans larmes ni colère sur un couple qui accepte de vivre cette situation de désamour.

   Arielle   
20/11/2010
"Parlons-nous le même monde
Brûlons-nous des mêmes fièvres
Vivons-nous la même seconde"
Des questions qu'on pourrait se poser à tout âge au sujet de n'importe quelle relation amoureuse ou autre...
J'ai la faiblesse de croire que, passé le temps des illusions, il n'est pas impossible de se découvrir, en commun, d'autres itinéraires pour achever le voyage ensemble.
L'amertume du narrateur, je ne la partage pas et je trouve dommage de réduire l'avenir à la taille d'un écran de télé devant lequel on tâcherait d'oublier que le fleuve ne charie pas deux fois les mêmes eaux.
Je me sens donc incapable d'évaluer ce texte dont la forme me semble pourtant agréablement chantante et justifierait sans doute plus que la moyenne.

   framato   
21/11/2010
 a aimé ce texte 
Un peu
Faut connaître Daniel Hélin, mais en lisant ce texte à sa façon, je l'ai trouvé vraiment très bon...
Genre moqueur, ironique et très très très second degré...
Avec un rien de fanfare, un rien de super déjanté, je crois que ça passe pas mal. (genre punk qui se trans-perce)

Ceci dit, au premier degré, c'est franchement moins bon... Je ne connais pas l'intention de l'auteur, mais je l'invite à découvrir Daniel...

   Cristocdleballe   
5/12/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'ai apprécié cette lecture, de belles recherches au niveau des images, le rythme est bon, le refrain est moyen pour moi, mais l'essentiel, c'est qu'il y a des émotions qui passent et une originalité qui ne laisse pas indiférent !

Bonne soirée

Christophe

   Anonyme   
15/12/2010
 a aimé ce texte 
Bien
De jolies trouvailles comme "nos mémoires buissonnières". Ah quel bonheur quand tout buissonne ! Je trouve ce poème évocateur. Fait-il l'éloge du carpe diem ? C'est comme ça que je l'ai vu. J'ai vraiment apprécié cette lecture.

   Charivari   
12/2/2011
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Il y a un vrai rythme, une fougue et une vraie originalité dans le traitement.

Cependant, j'ai été gêné tout de même par les répétitions constantes, par exemple le mot "éclair" (dommage parce que j'aimais bien l'image du clin d'oeil coup de foudre), ou alors par des jeux de mots (lame soeur) que l'on risque de pas du tout saisir dans le cadre d'un texte écouté. Les refrains sont aussi, selon moi, moins bons : c'était peut-être l'occasion de changer de registre ?

Ceci dit, je trouve ce texte très intéressant, ça ferait sans doute une bonne chanson.

   Anonyme   
14/5/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Après avoir lu votre texte, c'est une question que l'on peut se poser, brûlons toujours du même amour, l'un pour l'autre, mais l'on pourrait aussi se demander si il a toujours été à l'identique l'un pour l'autre, pour ma part je n'en suis pas sûre, nous sommes faits de nuances, hommes, femmes, nous ne voyons pas les choses sous le même angle, heureusement d'ailleurs et que nous avons notre propre vie intérieures, il faut savoir exister l'un sans l'autre, pour vivre intensément l'un avec l'autre. Mais à chacun et chacun, son vécu, là encore.

Votre texte est fort bien écrit, il pousse à la réflexion, j'ai trouvé intéressant et originale la variation des refrains. Une mélodie bien choisie habillerait vos mots et les ferait résonner en nous davantage.


Oniris Copyright © 2007-2019