Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
LioText : Navire d'imagination
 Publié le 08/07/16  -  7 commentaires  -  653 caractères  -  186 lectures    Autres textes du même auteur

Un poème inspiré du tableau ''Voile papillon'' de Vladimir Kush.


Navire d'imagination



La pluie ne tombe pas,
Le soleil ne bouge pas,
Tout est immobile
Sauf ce bateau,
Aux voiles habiles
De papillons nouveaux.

L'eau ne ruisselle pas,
L'homme ne respire pas,
Tout est immobile
Sauf ce bateau,
Qui s'en va vers les îles
D'un monde tout beau.

Le vent ne souffle pas,
Les nuages ne grisaillent pas,
Tout est immobile
Sauf ce bateau.
Ses insectes volubiles
Le poussent sur l'eau.

Le temps ne coule pas,
La vie n'existe pas,
Tout est inutile,
Sauf ce tombeau,
Le transport vigile
Des âmes perdues en haut.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   papipoete   
21/6/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
libre
regarder un tableau, fixer un détail ( en l'occurrence un bateau ) et lancer le projecteur qui l'animera comme un stroboscope ; le navire tanguera, affrontera les flots dans ce décor immobile jusqu'aux contours de l'encadrement .
J'écrivis le voyage d'un papillon sur l'eau, depuis la source du ru jusqu'à la confluence avec un fleuve, et votre poème m'y fait songer, à travers vos lignes bien ponctuées !
NB je n'aime pas trop le " tout beau " du 12e vers
papipoète

   Robot   
8/7/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Je trouve plutôt fade les images des derniers vers de chaque strophe. Elles amoindrissent les sizains alors qu'elles devraient leur donner de la couleur.
(papillons nouveaux - monde tout beau - poussent sur l'eau - âmes perdues en haut) c'est bien plat.
D'autant qu'il y a déjà la reprise de vers à chaque paragraphe.
C'est le dernier sizain qui a ma préférence car il tranche sur ce qui précède.

   MissNeko   
8/7/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour

De jolies images pour ce poème libre qui résonne telle une chanson par sa forme redondante.

La pluralité de la négation n est pas très agréable à l'oreille mais l ensemble est tout de même agréable.

   PIZZICATO   
8/7/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Avant la lecture de cette poésie je suis allé visionner le tableau dont il est question qui explique ces vers : " Aux voiles habiles
De papillons nouveaux." Je l'ai trouvé original, mais certaines images du texte ne m'ont pas véritablement séduit.
" ..ce bateau,
Qui s'en va vers les îles "
" Ses insectes volubiles "
"De papillons nouveaux."

   Pouet   
8/7/2016
 a aimé ce texte 
Pas
Bjr,

Un petit texte assez sympathique qui ne m'a toutefois pas plus transcendé que cela.

Tout d'abord, une petite chose m'a paru étrange: "les nuages ne grisaillent pas" ne me semble pas rendre compte de l'absence de mouvement comme le suggère le vers qui suit "Tout est immobile".

Suis allé voir le tableau en question du coup, je vous en remercie car je ne connaissais pas ce peintre, ignare que je suis. J'aime bien cette peinture surréaliste, un côté Dali.

Mais il me semble au contraire que cette toile tende à rendre compte du mouvement justement, les nuages, l'eau, les voiles, même les personnages au premier plan sur la falaise qui agitent des étendards. "Le vent ne souffle pas" est à mon sens contredit par les nuages dont la forme évoque un tourbillon et donc un mouvement et les drapeaux "des âmes perdues" sur la falaise qui flottent au vent selon moi. Du coup je suis un peu étonné par votre parti pris de la négation.

Après qu'un tableau soit figé, cela est un peu normal...

Dans l'ensemble donc je n'ai pas été convaincu, ni par l'expression que j'ai trouvé trop "commune", ni par le parti pris de la négation qui est une évidence: un tableau ne bouge pas, mais il peut tenter de donner cette impression, ce qui est à mon sens le cas de l'oeuvre en question.

Ne lisez ici qu'un avis bien subjectif qui n'engage que celui qui l'écrit. Et il se peut parfaitement que je n'ai rien compris à votre démarche.

Cordialement.

   Vincendix   
13/7/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Je ne suis pas fan de l’art surréaliste mais ce poème évoquant un tableau de Vladimir Kush apporte un certain relief à la toile.

Les négations répétées collent bien à l’esprit de l’œuvre, en opposition à la mobilité suggérée des voiles-papillons.

Je comprends moins le dernier sixain et la présence du tombeau !

   dom1   
25/7/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'aime bien ce petit rafiot qui ne paie pas de mine et qui flotte délicatement et sans regret sur les affres du temps, sans concessions ni remords, laissant derrière lui la misère humaine.

Dominique


Oniris Copyright © 2007-2020