Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
lotus : Je te hais d'amour
 Publié le 17/04/09  -  20 commentaires  -  1177 caractères  -  542 lectures    Autres textes du même auteur

Aimer et haïr, ce n'est qu'éprouver avec passion l'être d'un être.
Marcel Jouhandeau


Je te hais d'amour



Les vagues se sont tues
La mer s’est endormie
Pour ne pas l’éveiller
La nuit pleure en silence

La lune à l’horizon
Se pose sur l’eau noire
Comme dans l’encrier
Vient se mouiller ma plume

Dans l’écume jaunie
Je vois sombrer tes pas
Mais un luth étoilé
Me conduit jusqu’à toi

Dans un lit d’algues bleues
Je te vois assoupi
Étouffé dès l’aurore
Par les bras du ressac

D’une cariatide
J’ai les cheveux marbrés
Que caresse un soleil
Dans sa course féconde

Mais en statue de sel
Les cristaux sur mes lèvres
Fondent comme un lapsus
Sur le bout de ta langue

Dans la clepsydre d’or
Le cours du temps se noie
Et ne laisse sur moi
Qu’éclat d’éternité

Demain, j’aurai mille ans
Je serai immortelle
Sur mes seins d’opaline
Fleuriront tes baisers

Dans un temple de glace
Accroché aux étoiles
Les yeux pleins de chagrin
Ce soir, je te regarde

Si nos larmes n’ont pas
L’importance qu’on croit
Nous savons toi et moi
Que je te hais d’amour


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
17/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'aime beaucoup cette chute, que je te hais d'amour...

Une lecture toujours agréable, cette fois sans les rimes... le libre te va bien Lotus

   Anonyme   
17/4/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Lotus a l'art et la manière pour moi,
l'art de mettre en scène image après image un univers onirique,
la manière d'aborder avec délicatesse les vicissitudes de l'amour.
Lotus, merci.

   Anonyme   
17/4/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un ensemble fort, des images qui parlent.

Un poème qui se lit avec plaisir

J'ai apprécié sincèrement ce texte.

   Anonyme   
17/4/2009
Un très beau poème, qui m'a touchée.

Un rythme tout en langueurs (la mer, les vagues, la lune qui se pose, le ressac, le temps qui se noie...) bien adapté au contenu, d'une tristesse et d'une nostalgie intemporelles.

Le dernier quatrain est très réussi. Cette façon de relativiser nos pauvres sentiments ("si nos larmes n'ont pas l'importance qu'on croit"), et puis les deux dernières phrases, les pôles qui se rejoignent dans la passion.

Bravo.

   Anonyme   
17/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↓
J'aime bien certaines images, comme les "cristaux qui fondent comme un lapsus".
C'est comme toujours plein de sensualité, payasage marin pictural.
Mais je trouve que certains autres de tes poèmes étaient mieux travaillés du point de vue de la musicalité. ici j'aurais bien imaginé des rimes croiseés, qui auraient représenté le ressace des vagues.

   FredericBruls   
17/4/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Très beau, pour ne pas dire plus. Tout coule de source. Tout est fluide et musical comme la mer. La lecture de ce poème m'a procuré beaucoup de plaisir. Bravo Lotus !

   Pluriels1   
17/4/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un "Je te hais d'amour" qui, pour moi, se veut - peut-être - une déclaration d'amour (à l'envers du temps) sur l'immortalité de la passion.

Le tout, bien travaillé où j'ai glissé, très doucement, de vers en vers sur tes eaux blanches endormies.

Mes Pluriels (... bien vivants) pour une ("ta") statue.

   FABIO   
17/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Joliment écrit, avec des images savoureuses et délicates
Le thème est bien détaillé, puis ces petits vers courts ont une jolie mélodie.

   Anonyme   
17/4/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Et moi je t'aime de haine de voir que tu écris de si beaux poèmes.
Ben oui. Suis jaloux.

   Anonyme   
17/4/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Le rythme de ce superbe poème évoque le train des vagues qui viennent une à une déferler sur la grève.
Le choix des mots: luth, cariatide, clepsydre, donne à ces vers libres un faux air de poésie classique. C'est très subtil.

Bravo.

   Luz   
17/4/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'aime beaucoup la musicalité et la fluidité de ce poème, particulièrement les 3 dernières strophes.

   Anonyme   
17/4/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Je trouve ce poème magnifique, et ce n'est pas l'avalanche de louanges précédents qui me dicte ce commentaire, qu'on se le dise !
Je l'ai lu plusieurs fois à haute voix, c'est un régal !
Une petite remarque : au sixième quatrain... j'aurais préféré : Fondent comme lapsus.
Une petite question : Où se situe la différence entre vers libres et poésie moderne ? Ben oui, n'ai toujours pas compris...
Merci Lotus.

   myrtille   
17/4/2009
C'est beau, ça se lit tout seul, ça se chante un peu aussi.

   thea   
17/4/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
plaisir à lire, entre classique et libre on se balance , une belle force derrière laquelle on devine une fine sensualité.

   Anonyme   
18/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
En effet le libre Lotus te convient bien. Tu nous laisse libres, justement, sans ponctuation, chacun lit à son rythme. Une très belle chute, bien amenée, une délicatesse et une élégance qui te caractérisent dont pour l'instant je ne t'ai jamais vue te départir. La classe, quoi...

   xuanvincent   
19/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'ai apprécié relire ce poème. Le thème ainsi que les images, riches en couleur et évoquant des scènes de personnes antiques, m'ont plu.

Ce poème m'a, en dépit du titre choisi, paru plus tranquille, plus apaisé que les textes précédents de l'auteur.

   Garance   
19/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Je n'ai pas lu les commentaires par contre j'ai relu plusieurs fois ta poésie, pour déterminer ce qui me gênait alors que la forme et le fond me parlaient pourtant.
Elle me plaît beaucoup ta poésie dans une lecture inversée...mais ce n'est que mon point de vue.

   Anonyme   
19/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Pas du libre, du vers blanc, plutôt...


Bref.
J'aime aussi : les images sont belles.

   David   
20/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Lotus,

J'aime pas le titre, j'aime pas le dernier vers, je le garde étété et sans savoir ce que vous savez toi et lui, la réponse pourrait être dans ce qui précède... Les vers s'accélèrent joliment mais l'opposition haine/amour ne me semble pas vraiment le propos, enfin je ne le lis pas, mais c'est fougueux.

   Anonyme   
20/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien
J'apprécie particulièrement le quatrain numéro 6.
Le thème haine/amour n'est pas révolutionnaire mais ce poème se lit fort bien, malgré quelques images moins percutantes.


Oniris Copyright © 2007-2018