Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
madawaza : Si d'aventure
 Publié le 14/05/16  -  20 commentaires  -  1687 caractères  -  352 lectures    Autres textes du même auteur

Vigilance, vigilance.
La vieillesse arrivera bien assez tôt !


Si d'aventure



Si d’aventure
Je deviens vieux,
Que tu me vois
Le geste mou
Ou bien des rides
Au fond des yeux,
Si d’aventure
Je suis sérieux,
Ou deviens las
Des rêves fous
Et me décide
À croire en Dieu…

Alors,
Réveille-moi,
Ne me laisse pas m’égarer
Dans le dédale des souvenirs,
Des faux regrets
Et des pensées émues.

Si d’aventure
Je te fais croire
Que la voussure
De mes épaules
Vient de la vie
Qui m’a brisé.
Si d’aventure
Je perds espoir
Devant le mur
D’un mot trop drôle
Et que l’esprit
M’a déserté…

Alors,
Réveille-moi,
Ne me laisse pas m’enfermer
Dans le refuge des soupirs
Des « plus jamais »
Et des « si j’avais su ».

Si d’aventure
Tu me surprends
Le nez en l’air
Et l’air de rien,
Humant la brise
Qui vient du large.
Si d’aventure
Tu me comprends
Et même espères
Que j’y tiens bien
À ma bêtise
De dernière page…

Alors,
Entraîne-moi
Ne me laisse pas m’éveiller
À l’âge qui veut me finir
Sans un reflet
À laisser dans les nues.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   StayinOliv   
29/3/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Beau texte rempli de vérités et de mots qui font mouche sur la vieillesse qui arrive et le temps qui défile trop vite. Simple à comprendre, j'aurais bien entendu une mélodie, un air qui va avec, peut être un peu désabusé, nonchalant.. Dans tous les cas c'est une réussite pour ma part !

   Ramana   
30/3/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Que l'on soit jeune ou vieux, une des pires choses est en effet de s'apitoyer sur soi-même, ce qui relève d'une dynamique de déresponsabilisation. Certes, ce phénomène peut avoir tendance à s'accentuer lorsque l'on vieillit, car notre société trempée d'évolutionnisme techno-libertaire valorise la jeunesse et relègue ses vieux au rang de has-been. Alors, frères ridés et chenus, un seul mot d'ordre, résistons !
Quelques petites remarques sur le fond :
"Si d’aventure
Je suis sérieux,
Ou deviens las
Des rêves fous
Et me décide
A croire en dieu…"
Dans l'ambiance de notre époque, ne trouvez-vous pas que croire en Dieu est devenu le rêve le plus fou ?
"Si d’aventure
Je deviens vieux,
Que tu me vois
Le geste mou"
Qu'entendez-vous par là, vieux coquin ? Bon, laissez, j'ai souvent l'esprit mal tourné, et ça ne me quitte pas avec l'âge.
Merci en tous cas pour ce texte qui nous rappelle que notre perception de la vieillesse ne dépend pas que de nos artères, mais bien aussi de notre capacité à résister mentalement aux suggestions jeunistes balancées de manière constante dans l'air ambiant. Et vous avez une aide précieuse en la personne de votre alter égo, qui vous renvoie toujours un regard neuf sur vous-même, en retour du vôtre.

   funambule   
14/5/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
A/B/C/D/E/F/A/B/C/D/E/F... qui dit mieux ? ... le tout emballé en quatre pieds ! Aznavour tissais parfois ce genre de canevas mais en étirant un peu plus les mailles.

Je m'essuie les pieds (ceux qui me portent) et j'entre dans le tunnel!

Un petit côté "Tue-moi" de Pagny... mais plus loin dans une vie, bien plus loin. Forcément ça sautille, le rythme s'impose et je ne verrais pas trop ça dans une ballade; bien que la vision d'un compositeur puisse parfois être agréablement surprenante.

Je trouve que ça manque un t'it peu de charismed'une ou deux formules plus "choc" mais c'est le tribut à payer lorsqu'on s'impose autant de contraintes.

Sinon ça reste un exercice de haute voltige exceptionnel et le peu qui me manque pourrait se trouver dans une solide interprétation.

Toujours est il que... "chapeau bas !"

   Anonyme   
14/5/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
Magistral. J'ai tendance à dire, le premier mot qui me passe par la tête, quand je lis un texte, quel qu'il soit.
Ce qui m'a plu dans votre poème, ce sont les rimes, qui s'enchaînent à la perfection. Je l'ai lu une première fois, et n'ai pas pu m'empêcher de le chanter, à ma deuxième lecture.
Et puis traiter le sujet de la vieillesse, sans tomber dans le patos, bravo, vous avez parfaitement su maîtriser votre sujet.
Parce que lire ça, à 8:30 du matin, il pleut, le ciel est gris, la journée s'annonce morose, et bien, même pas triste. Au contraire, cela m'a donné le sourire, et c'est joyeux, que je vais aller boire mon petit café.
Merci encore.

   Pimpette   
14/5/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Mada'

Toutes tes qualités habituelles d'écriture dans celui là!
Un sujet simple et profond qui nous concerne tous...

Les aspects les plus courants du vieillissement sans aucun chichi inutile...
Je te le jalouse ce poème là!
je le garde...
je note "un octave au dessus" comme les divas!

   widjet   
14/5/2016
 a aimé ce texte 
Pas
Je voulais me faire une seconde opinion après la lecture d'un premier texte.

Je ne sais pas quel âge à l'auteur, mais ces vers me semblent bien trop verts ou beaucoup trop communs à mes yeux. Les bonnes intentions et la sincérité ne font pas tout.

Ca manque cruellement de recherche, d'originalité.
De vécu sans doute.

Si la première partie passe encore, le reste ne m'a guère séduit.

Sinon côté forme, quelques interrogations (manifestement, je suis le seul à ne pas avoir capté, désolé) :

Que vient faire "voussure" là-dedans ?
Comprend pas "devant le mur d'un mot trop drôle ?
Pas compris "la bêtise de dernière page"

Lieux communs : "dédale des souvenirs", "refuge des soupirs"

Une faute il me semble ("Tu me comprends/Et même espères" ??)

Nouvelle incompréhension sur l'accueil unanime.

Widjet
(commentateur à l'ouest)

   Robot   
14/5/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Je ne me prononces pas sur l'aspect chanson, je soulignerai avant tout les vers et expressions qui m'ont plu.
"Si d’aventure
Je te fais croire
Que la voussure
De mes épaules
Vient de la vie
Qui m’a brisé."
Passage qui souligne bien ces épaules voutées, brisées par le poids des difficultés comme une arche déformée.

"Je perds espoir
Devant le mur
D’un mot trop drôle"
Ici la perte de l'envie de rire (d'éprouver du plaisir) est bien amenée.

J'ai de beaucoup préféré les couplets aux refrains. Je trouve d'ailleurs que sans les refrains le texte des couplets se tient à lui seul.

J'ai donc lu cette oeuvre comme un poème et pas comme une chanson.

   leni   
14/5/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
bonjour Madawaza
je déplore toujours de lire un texte qui aurait du être chanté Je lui souhaite qu'il le soit
Le texte m'étonne un peu car il me prend de court Je ne vois pas l'association d'idées qui m'amène à croire en Dieu quand je suis devenu las des rêves fous
Ensuite "ne me laisse pas m'égarer dans des souvenirs des faux regrets des pensées émues" c'est notre inconscient qui mène alors que notre conscient guide(Alexis Carrel ) ET nous ne sommes pas maitre du jeu Les coups de coeur et les coups vaches au fond de nous s'attachent à la corde d'un pendu

Alors je suis l'enchainement des idées du poète
et je lui demande d'où vient la voussure des épaules

Je perds espoir devant un mot trop drôle ET ET l'esprit m'a déserté Dans ce cas s'agirait-il d'une maladie mentale Le sujet est à peine effleuré
L'auteur semble ensuite demander de l'aide Cela est cohérent
Ne me laisse pas enfermer dans des soupirs des plus jamais et des si j'avais su

Efin j'interprète et je suis peut-être à coté de la question
Quelle est la bêtise de dernière page? EST-CE DE PENSER??
Ne me laisse pas m'éveiller dites-vous
j'ai eu l'occasion d'écrire " Si on pensait un jour sur deux on dormirait peut-être mieux" je ne me cite pas pour me valoriser
mais pour dire que le sujet traité m'interpelle et que mon approche me semble assez éloignée de celle de l'auteur
ICI pour être clair on discute du fond ET on approche le mal-être
A chacun a sa perception et sa façon de le conjurer L'auteur aurait si je l'ai bien suivi une solution PAs de soupirs de plus jamais de si j'avais su MAIS là je m'avance On peut choisir de prendre la fuite dans l'imaginaire??? pour tromper son angoisse en lui faisant croire qu'on est baladin un couplet supplémentaire pourrait le dire
Votre texte est un texte qui amène à réfléchir mais surtout ne va pas se noyer dans la désespérance C'est un texte "Je me regarde dans un miroir' J'ai beaucoup beaucoup appréciié Merci à vous et salut cordial LENI

EDIT je confirme mon appréciation sur la réflexion de l'auteur et je pense qu'il pourrait remanier la forme de son texte et en faire une belle chanson

   stony   
14/5/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'aime beaucoup cette chanson qui, finalement, ne parle pas tant de vieillesse que de renoncement. On peut la chausser à tout âge en la trouvant à sa pointure, au moins à partir de la quarantaine si pas plus tôt. vieux/rides/voussure/finir sont des mots qui peuvent être aisément transposés pour qui trouve dans tout le reste ce petit brin de malice qu'il espère ne jamais perdre et s'emploie à le conserver.

Point de vue rythmique, les deux premiers couplets sont tout simplement parfaits.
Le troisième, sans que cela soit catastrophique, est un peu plus haché est c'est dommage. Les cinq premiers vers sont encore parfaits, mais le "qui" du sixième vient déjà contrarier un élan que rien ne semblait pouvoir éteindre. Les vers 7, 8 et 9 sont à nouveaux parfaits, mais je suis fortement contrarié par les trois derniers, à la fois d'un point de vue rythmique et d'un point de vue syntaxique. Tout dépendrait peut-être de la structure musicale qui supporterait le texte. S'il y avait au moins un temps entre chaque vers, cela ne prêterait sans doute pas à conséquence, mais ce serait beaucoup plus perceptible, je crois, si les vers s'enchainaient sans interruption.

Quoi qu'il en soit, c'est un très chouette texte que j'aimerais beaucoup découvrir en musique.

   PIZZICATO   
14/5/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'aime bien la façon dont est traité le sujet. Antagonisme entre la réalité des manifestations de la vieillesse et ce refus de lui laisser les mains libres (si je peux dire) sans larmoiements.

" Et me décide
À croire en Dieu " Cela me rappelle une réflexion d'un de mes profs de lettres qui nous disait souvent :
<< parfois, chez certains êtres qui n'ont jamais cru en rien, quand l'échéance se rapproche, ils se tournent vers la religion >> .
Et d'ajouter : << si ça ne fait pas de bien, ça ne peut pas faire de mal >>

" Si d’aventure
Je te fais croire
Que la voussure
De mes épaules
Vient de la vie
Qui m’a brisé " j'aime cette image.

   papipoete   
14/5/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
bonjour madawaza ; votre poème ( je n'écoute jamais la musique pour juger ) se rapproche beaucoup de la belle chanson de ZAZ " si jamais j'oublie ", où la maladie d'Alzeimer hante l'héroïne .
A travers vos lignes, c'est la vieillesse qui effraie votre héros, le monde des " tamalous ", au point de craindre s'embourber dans cette vie de résignation .
" Et si jamais un jour, je perd la tête ne sais plus qui je suis, ni le jour ni l'année, accepte ma bêtise ; et ... ne me laisse pas m'éveiller !
Le dernier couplet est particulièrement émouvant .
la construction est particulièrement soignée avec ses 3 fois 12 vers et 3 fois 6 aux rimes suivies ; un bel ouvrage !

   Lulu   
14/5/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour madawaza,

je préfère de loin ce texte aux précédents que vous nous avez présentés. Ici, je trouve de la profondeur, un recul porté sur ce que vous relatez, et puis, de belles images, comme "les rides / Au fond des yeux", par exemple.

J'aime assez la tenue des vers, du mètre court. Cela procure un beau rythme qu'une musique saurait bercer...

Tous mes encouragements.

   Pouet   
14/5/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Bjr,

Je pars avec un a priori négatif car le "Si d'aventure" du titre et qui rythme le texte, j'aime pas trop, j'aime pas cette expression commune, elle ne me parle pas, je trouve ça "vieillot" pour tout dire... Mais bon ça ne concerne que moi bien sûr.

Sinon le fond est sympathique. Compter sur l'être qui partage sa vie pour nous donner un coup de pied au cul et éviter qu'on devienne un "vieux con" ou une "vieille conne". (désolé pour langage peu châtié, vais faire un effort...)

Le texte coule bien, il n'y a pas de grandes métaphores ni d'originalité particulière (je retiens "les rides au fond des yeux" tout de même, c'est "bien vu" si je puis me permettre..) mais ce n'est pas vraiment gênant. Cela ne se veut pas de la "grande poésie" et c'est très bien ainsi. Dans la catégorie "chanson/slam" c'est plutôt normal.

Pour ma part, hormis ce fameux "si d'aventure" (grrr), j'ai passé un bon moment à vous lire.

Bonne continuation.

   Anonyme   
14/5/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Il y a de bonnes et de moins bonnes choses... Je n'accroche pas vraiment avec le refrain, par exemple ; par contre, "si d'aventure", etc. donnent du rythme car les vers sont courts et les rimes "endiablées".

Wall-E

   bolderire   
15/5/2016
Bonjour, j'ai pris du plaisir à lire et à retrouver cette dualité de la vieillesse dans ton poème.
C'est fluide et se lit comme un conte, bravo!

   Kodiak   
16/5/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ce texte me plait bien, et même beaucoup, d'une part parce qu'il est bien écrit, il coule parfaitement à la lecture et est suffisamment musical que pour faire une bonne chanson, et d'autre part parce qu'il me parle, il rejoint des choses auxquelles je pense, des choses que je dis aussi parfois même si je ne suis pas encore vraiment "vieux" (enfin, tout est relatif...)

J'ai lu tous les avis précédents et personnellement je n'ai pas de souci avec la voussure des épaules, c'est une belle métaphore.

Alors certes tout n'est pas d'une originalité extrême si on analyse mot par mot, mais l'ensemble ne sonne pas déjà entendu, à mes oreilles du moins, et au moins voilà un vrai texte de chanson, taillé pour être mis en musique.

   Zoe-Pivers   
17/5/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Madawaza,
Il est touchant ce poème. J'ai beaucoup accrochée à la première strophe, elle est ma préférée.
Merci

   Dolybela   
17/5/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Ce poème est à la fois très sincère et très beau. Sans doute mon préféré de toute votre oeuvre, avec Atipaya. J'aime les vers courts, comme de petits sentiers qui guident à l'âme du poète. Le thème est très bien choisi. En effet, comment devenir vieux dans son corps sans perdre la richesse de l'aventure et du renouveau ? Comment ne pas perdre notre étincelle de vie ? D'un bout trop proche du début de l'existence pour comprendre certaines choses, j'avoue que ce poème m'a beaucoup touchée. Au plaisir, toujours charmant, de vous relire encore et encore, très cher Madawaza !

   plumette   
18/6/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Madawaza

j'ai bien aimé cette demande anticipée de l'homme encore jeune qui redoute de vieillir et j'ai bien aimé qu'il s'agisse, non pas tant de la vieillesse du corps, inéluctable, mais plutôt l'évocation de l'élan vital qui se meurt peu à peu.
c'est comme cela que je comprends "les rides au fond des yeux" par exemple.
et puis il y a un contraste qui me plait entre le thème un peu sombre et le dynamisme obtenu grâce au rythme enlevé de ces vers courts.

Je suis preneuse!

Plumette

   dom1   
23/7/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
La vieillesse est inéluctable et la personne interpellée pour tenter de sortir de ses griffes sera peut être disparue avant l'écrivain... Ne demandons à personne de veiller sur notre dérive personnelle car il n'apartient à personne qu'à chacun de nous d'y faire face... Beau souhait, néanmoins, bien formulé. Bravo !

Dominique


Oniris Copyright © 2007-2019