Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
madawaza : Une vie ce n'est pas
 Publié le 25/04/20  -  6 commentaires  -  1379 caractères  -  136 lectures    Autres textes du même auteur

Pas toujours une vie.


Une vie ce n'est pas



Une vie ce n’est pas
Seul’ment le grand frisson,
Une vie ce n’est pas
S’accorder des pardons.
Une vie ce n’est pas
Un roman feuilleton,
Une vie ce n’est pas
L’amour en religion.

Pardonne-moi ma mie,
Pardonne-moi mes gestes,
Pardonne-moi mes cris,
Le rose m’est indigeste.

Une vie ce n’est pas
S’enfermer dans sa tour,
Une vie ce n’est pas
Un chant de troubadour,
Une vie ce n’est pas
Bonsoir et puis bonjour,
Une vie ce n’est pas
Une vie tous les jours.

Pardonne-moi ma mie,
Pardonne-moi mes gestes,
Pardonne-moi mes cris,
La routine est funeste.

Une vie ce n’est pas
S’ach’ter un petit nid,
Une vie ce n’est pas
Rêver d’un paradis.
Une vie ce n’est pas
Fait seul’ment d’aujourd’hui,
Une vie ce n’est pas
Toujours acte gratuit.

Pardonne-moi ma mie,
Pardonne-moi mes gestes,
Pardonne-moi mes cris,
Je ne suis pas modeste.

Une vie ce n’est pas
Attendre entre les plats,
Une vie ce n’est pas
Vouloir ce qu’on n’a pas.
Une vie ce n’est pas
Se cacher tout en bas,
Une vie ce n’est pas
Mourir à petit pas.

Pardonne-moi ma mie,
Pardonne-moi mes gestes,
Pardonne-moi mes cris,
J’ai de la vie en reste.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Marite   
30/3/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
A la première lecture j'ai tout de suite perçu ce texte comme un slam, j'ai pu imaginer la voix et le fond sonore d'accompagnement. Un petit bémol cependant pour le refrain : un seul "moi" suffirait.
Pardonne-moi ma mie,
Pardonne mes gestes,
Pardonne mes cris,
J’ai de la vie en reste.

   Queribus   
6/4/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

La bonne surprise du matin avec votre texte taillé sur mesure pour la chanson. J'imagine ce que pourrait donner votre écrit avec une bonne musique: en effet, tout y est, les couplets, le refrain, ce langage populaire avec notamment ces élisions: seul'ment, s'ach'ter, interdites en poésie "normale" mais qui apportent une note (ou plusieurs) de fraicheur à vos mots.

Par ailleurs on comprend ce que vous voulez dire sans se prendre la tête en relisant trois fois. En un mot, un texte simple mais pas simplet.

Je vous souhaite de tout cœur de trouver le compositeur et l'interprète qui sauront donner vie à votre écrit.

Bien à vous.

   Donaldo75   
7/4/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

J’ai bien aimé les vers courts de cette chanson ; cela lui confère un rythme que je verrai bien en musique – avez-vous prévu d’en placer une ? – avec ce refrain qui s’adresse à quelqu’un en particulier et appuie le message délivré dans les strophes. Le dernier quatrain termine en apothéose et donne un sens particulier – c’est ma lecture, peut-être que je suis complètement à côté de la plaque – à l’ensemble.

Merci pour le partage.

   papipoete   
25/4/2020
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour madawaza
votre titre était prémonitoire, et ne vous doutiez sans doute pas, que ce que nous vivons depuis un mois " n'est pas une vie " .
la religion qui rythme le temps
bonjour bonsoir ne suffisent pas
toujours vouloir ce que l'on n'a pas
ne suffisent pas mais la vie vaut d'être vécue, pour peu que l'on fasse efforts et joie pour la marquer...
NB un acte de contrition adressé à l'aimée, qui pardonnera sûrement, tant la prière me parait sincère !
Il n'y a pas de musique, mais la nature en paix nous inspirera bien un air !

   Corto   
25/4/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Ce poème me semble déséquilibré du fait de l'utilisation excessive des répétitions. Ce genre de formulation me parait un peu trop relever de la facilité.
"Une vie ce n’est pas"
"Pardonne-moi"...que d'accumulations.

Pourtant bien des vers montrent que l'esprit de l'auteur n'est pas en reste pour développer ses sentiments imagés: "le grand frisson"; "Un roman feuilleton"; "S’ach’ter un petit nid" etc. etc.

J'ai buté sur le style mais je fais confiance à l'auteur qui clôture son poème par un beau "J’ai de la vie en reste".

NB: Il me semble que l'auteur a déjà utilisé précédemment cette technique de la répétition à outrance ("Le mutilé"). Il a pourtant montré dans d'autres textes qu'il pouvait jouer sa poésie de manière beaucoup plus riche.

A vous relire.

   Dolybela   
25/4/2020
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Je sens la révolte et l'appel du large
Je sens la lassitude devant le retour du même
Et le besoin d'aventure
Auquel nul ne peut échapper
Belle auto-reference à la fin
A+


Oniris Copyright © 2007-2020