Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Magnouac : La grande lumière
 Publié le 11/10/16  -  7 commentaires  -  1232 caractères  -  164 lectures    Autres textes du même auteur

Poème inspiré de l'alchimie : les 4 éléments (terre, eau, air, feu), soleil et lune, delta lumineux de Dieu, les écueils, lumière de la pierre philosophale ; identification de l'alchimiste à son œuvre, etc.


La grande lumière



À côté de ce monde obscur et tourmenté,
N’y a-t-il pas un lieu d’une grande clarté,
Où tout serait sagesse, amour, beauté, sourire ?
C’est ce monde sublime auquel chacun aspire.
Il existe deux voies semblant s’y arrêter,
Faites d’ombre et lumière et pour l’éternité :
Voie de l’astre solaire et du monde diurne,
Voie de l’astre lunaire et du monde nocturne,
Voies subtiles menant au règne de Saturne,
Où les grands initiés découvrent la fortune.

Mais sur le long chemin du monde lumineux,
Se dressent des écueils, dont certains périlleux :
Des bourrasques de vent, des pluies infranchissables,
De grands fossés boueux, des feux insurpassables.
Air, feu, la terre et l’eau barrent l’accès des cieux.
Beaucoup plus menaçants, la colère des dieux,
Le fer pointu de Mars, les flèches d’Artémis,
Le feu de Jupiter, Dionysos et ses mystes.

Ces obstacles franchis, perce alors le mystère,
L’œil omniscient de Dieu, le lumineux delta,
En alphabet hébreu le nom de Jéhovah,
La lune et son argent, le soleil et son or,
Rayonnant dans le ciel, comme un grand mirador.
Courage alors mon fils, va, va vers la Lumière !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   FABIO   
27/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Je ne saisie pas bien le sens de ce texte, avec ce mélange de plusieurs croyances qui m'embrouillent beaucoup.
Sur la forme poétique je n'ai rien a dire, belle équilibre,belle sonorité des rimes mais les images sont parfois complexes

   Annick   
11/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un joli poème bien écrit, tout en symboles.

Peut-être trop de répétitions et d'accumulations qui affaiblissent un peu le fond :

"...Voie de l’astre solaire et du monde diurne,
Voie de l’astre lunaire et du monde nocturne,
Voies subtiles menant au règne de Saturne,..."

"...Où tout serait sagesse, amour, beauté, sourire ?..."

"...Des bourrasques de vent, des pluies infranchissables,
De grands fossés boueux, des feux insurpassables.
Air, feu, la terre et l’eau barrent l’accès des cieux..."

"...Le fer pointu de Mars, les flèches d’Artémis,
Le feu de Jupiter, Dionysos et ses mystes..."

Magnifique tableau de la dernière strophe, touche finale, harmonieuse, qui irradie, et ce mouvement, cette exhortation à aller vers la lumière... Du grand spectacle !

Ces obstacles franchis, perce alors le mystère,
L’œil omniscient de Dieu, le lumineux delta,
En alphabet hébreu le nom de Jéhovah,
La lune et son argent, le soleil et son or,
Rayonnant dans le ciel, comme un grand mirador.
Courage alors mon fils, va, va vers la Lumière !

   MissNeko   
11/10/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Même si il reste une part d obscurité à la lecture,votreoeme est agréable à lire. J ai aimé le thème des éléments mélangé aux croyances.

   Anonyme   
11/10/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Une belle musicalité dans ces alexandrins.
Une amorce d'explication dans l'incipit.
La grande lumière assimilée à "L’œil omniscient de Dieu, le lumineux delta ", ici à Jéhovah. Mais alors pourquoi cette allusion à la mythologie ?

   Ora   
11/10/2016
Bonsoir, je n'arrive pas à savoir ce que je pense de votre poème. Le thème me plait et me parle (l'alchimie, les éléments….) mais je reste sur ma faim. C'est peut-être la fin qui me chagrine. Le fils se doit encore d'être courageux alors qu'il a surmonté tous les obstacles et qu'il trouve la lumière… S'il l'a trouvée et que le processus alchimique est accomplit, alors il n'y a plus rien à combattre puisqu'il EST cette lumière. Mais ça c'est ma vision personnelle et ce poème est le vôtre :) Merci pour votre partage

   Lulu   
15/10/2016
 a aimé ce texte 
Pas
Bonjour Magnouac,

je trouve que votre poème est trop explicatif, qu'il ne suggère pas assez les choses, que les images sont trop décrites, notamment quand vous écrivez "Voie de l'astre solaire et du monde diurne, / Voie de l'astre lunaire et du monde nocturne,". Par ailleurs, je trouve ces mots trop lourds, peu évocateurs du fait des répétitions.

Ensuite, j'ai eu un peu de mal à lire ce à quoi vous renvoyez. Il est question de "dieux" pluriels, donc, à l'avant-dernière strophe, puis "de "Dieu", singulier dans la dernière strophe. On s'y perd un peu.

En fait, je n'ai pas du tout aimé la dernière strophe, la trouvant encore moins poétique que les précédentes et comme inutile puisque vous revenez sur le soleil et la lune déjà évoqués à la première strophe.

Enfin, je ne comprends guère de quelle lumière il est question ici. A la première, bien exprimée "Où tout serait sagesse, amour, beauté, sourire ?" (vers trop long à mon goût), s'opposent trop de choses à la fin de manière confuse, puisque vous évoquez le soleil, la lune... sans compter "Dieu".

Tous mes encouragements, cependant.

   Anonyme   
10/4/2017
 a aimé ce texte 
Vraiment pas
Je n'ai pas accroché, j'ai eu l'impression que ce texte dit sans dire. J'ai déjà eu à faire à ce genre de discours, je n'y suis pas vraiment sensible, ce n'est pas très clair, ni convaincant.

L'idée que vous développez, mériterait d'être mieux exprimée et dégagée, il me semble ici que vous cherchez un peu à noyer le poisson, en nous présentant tous les affres des éléments naturels.
La nature vous sert d'alibi. La majeur partie de votre texte n'est basée que sur cette démonstration, d'une nature peu conciliante.

Franchement je suis très très loin, d'être persuadé d'aller à l'encontre de "La grande lumière". Tout cela me semble être bien superficiel, et reste complètement "utopique", ce n'est pas présenté de manière à faire ressentir une quelconque émotion.


Oniris Copyright © 2007-2022