Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
melaine : Le printemps
 Publié le 01/05/19  -  14 commentaires  -  1275 caractères  -  157 lectures    Autres textes du même auteur

Sans prétention, mais de circonstance.


Le printemps



Le printemps de retour éclabousse, de lumière,
Les rues et les jardins, la ville tout entière.
Tous profitent aujourd’hui d’une douce chaleur
Qui réchauffe les corps et réjouit les cœurs.

Seul, assis sur un banc, je regarde la vie,
Les rires des enfants aux mines épanouies.
Certains dans les agrès se prennent pour Tarzan,
Ceux qui sont plus petits essaient le toboggan.

Les adultes surveillent ou lisent un journal,
Dans une vie ordinaire, somme toute banale.
Une vie rassurante, ici, tout est tranquille,
Tout en n’étant pas loin des fureurs de la ville.

Les crocus ont jailli, tapis multicolore ;
Deux amoureux transis de toujours et d’encore.
Là-bas dans les buissons, un rossignol chante,
Spectacle reposant qui m’émeut et m’enchante.

Je me dis qu’aujourd’hui est un jour agréable,
Il m’est permis de vivre un instant improbable.
Généreuse nature aux multiples couleurs
Qui sait nous gratifier de toutes ses senteurs.

Il nous faudrait beaucoup de ces heures paisibles,
Celles qui donnent à la vie une joie indicible,
Mais nous vivons trop vite, à plus de cent à l’heure,
Négligeant bien souvent d’attraper le bonheur.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Corto   
3/4/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Ce n'est pas un poème mais une photographie !

Que l'auteur ne se vexe pas car Henri Cartier-Bresson disait "la photographie est une intelligence".

Mais constatons que ce poème est surtout une description presque sans action, il invite à contempler, ressentir, méditer, ce qui n'est pas négligeable.

Et comme dit le final le principal est "d’attraper le bonheur."

   INGOA   
14/4/2019
 a aimé ce texte 
Un peu
Cette présentation printanière est sans prétention. Merci pour l'avertissement. Je confirme pour ma part. Trop d'irrégularités dans l'équilibre des strophes et une métrique parfois approximative qui s'affranchit de la musicalité poétique. De belles idées, mais formulées sans doute hâtivement.

   Hananke   
1/5/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour

Dès l'incipit, l'auteur annonce la couleur : pas simple de faire du neuf
avec un thème semblable.
Mais après plusieurs lectures de ce poème que je trouvais banal,
je me suis surpris à lui trouver quelques intérêts.
Une tranche de vie simple de tous les jours mais racontée d'une
façon pas si monotone qu'on eût pu le croire au premier abord.
J'aime bien les amoureux transis de toujours et encore.
Et l'ensemble du dernier quatrain qui reflète bien une triste réalité.

   Provencao   
1/5/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Quand vous écrivez "Sans prétention, mais de circonstance " dans un texte avec des vers jetés un peu au hasard, vous intégrez, me semble-t-il dans votre poésie cette réflexivité de la pensée, comme si toute idée, toute pensée étaient poétiques.


Moi, j'y ai lu un souhait du bonheur présent et sensible, contribuant à cet enrichissement mutuel, qu'est la poésie quand elle produit une certaine pensée..

Au plaisir de vous lire
Cordialement

   Lebarde   
1/5/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Melaine

Le printemps, sujet classique et de circonstance à cette période de l’année, mais présenté sous un aspect inhabituel: calme, paisible, transpirant sérénité et douceur de vivre.
Ces moments de bonheur que vous conseillez aux lecteurs de ne pas laisser passer.
Je suis très sensible à cette atmosphère que traduit joliment votre écriture sans prétention mais si agréable à lire. Bravo.

Dans la forme on relèvera bien quelques approximations, mais qu’importe , c’est une poésie contemporaine :
Dans le rythme de certains vers qui pourrait être en partie amélioré par la ponctuation,
Dans certaines rimes ( « journal/banale » »heure/bonheur »)
que les puristes pourraient reprocher.

Rien pour assombrir mon plaisir. J’apprécie.

   papipoete   
1/5/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour melaine
Le 1er Mai est fête du travail, mais aussi ce jour où un humble brin de muguet peut allumer des sourires .
Vous vous émerveillez de toutes ces petites choses qui font la vie, comme regarder ces enfants qui jouent au square, ou ces amoureux qui s'embrassent, jamais rassasiés...
Mais sait-on encore prendre le temps, un instant pour contempler la simplicité que Dame Nature nous offre, gratuitement ?
NB une plume qui semble prendre des notes ; jouer au Polaroïd sur des instants à capter et vouloir dire " servez-vous ! mais prenez soin des fleurs ! parlez de ce que vous voyez à celui qui ne voit rien... et laisse tomber un mégot, marche où il ne doit pas, et ne sourit pas aux jeux des enfants " !
contemporain, votre poème se joue des règles... il a raison !

   PIZZICATO   
1/5/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Une journée de vie, printanière en l'occurrence, décrite " sans prétention ". Des images ordinaires, certes, mais agréables.

" Seul, assis sur un banc, je regarde la vie,
Les rires des enfants aux mines épanouies." Et oui, ne passons pas à côté des choses simples...

Il est bon, de temps en temps, de ne pas se triturer les méninges en lisant un texte. Ça repose.

   sympa   
1/5/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

Une journee printanière que vous décrivez de fort belle manière , avec une sorte d'arrêt sur image sur le passage d'un apres midi agréable .
J'aime beaucoup ce dernier quatrain , cette morale bien réaliste...oui , cessons de vivre à cent à l'heure pour essayer d' attraper le bonheur, ce malin qui sait se faire désirer...

   senglar   
1/5/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour melaine,


Une journée de printemps ordinaire comme on en vivra de nombreuses au printemps et comme on en vivra ordinairement à chaque nouveau printemps ordinairement nouveau. Une journée finalement banale dans son contenu et pourtant confortante, de celles qui donnent un sentiment d'accomplissement, de plénitude. Journée en retrait comme une oasis...

Mais ça n'est pas banal une oasis, c'est extraordinaire ! Par voie de conséquence ce poème l'est donc aussi contrairement à ce que prétend l'incipit :)

Merci pour ce délassement qui est bien plus qu'une parenthèse, la parenthèse c'est la vie à plus de "cent à l'heure".

:))


senglar

   TheDreamer   
1/5/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Pour être un thème très usité, le printemps n'en demeure pas moins l'un des thèmes fondateurs de la poésie et par extension, la nature et les saisons.

Une poésie contemporaine et légère comme la saison qu'elle décrit. Tout de douceur et de sensitivité, sans ne rien déranger.

   Davide   
1/5/2019
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour melaine,

Un poème printanier simple et coloré qui nous parle de la vie.
Pourquoi tant de répétitions ? : "je regarde la vie" (v.5), "vie ordinaire" (v.10), "vie rassurante" (v.11), vivre un instant (v.18), "qui donnent à la vie" (v.22), "vivons trop vite" (v.23).

Je n'ai pas trouvé élégante la formulation "Tout en n’étant pas loin" (v.12)

Mais surtout, j'ai tiqué sur cette exhortation à "attraper le bonheur."
Je comprends l'intention de l'auteur(e), bien sûr, mais personnellement, je préfère le laisser libre, ce bonheur ; cet avis n'engage que moi, mais je n'aime vraiment pas cette façon de vouloir s'accaparer les "choses".

Ce bonheur, j'aurais préféré le goûter, le sentir ou l'effleurer... du bout des doigts.
D'ailleurs, n'est-ce pas l'invitation du poème que de s'arrêter un instant pour sentir, goûter, toucher, aimer simplement : "profitent", "réchauffe", "regarde", "reposant", "chante"...

Malgré tout, je trouve ce poème un peu trop plat. Pour pouvoir emporter le lecteur (en l'occurrence, moi-même) dans le sillage de la contemplation, il faut oser jouer avec les mots, les faire se parler, se répondre, les faire sonner ensemble (en utilisation davantage les figures de style, comme ce somptueux "tapis multicolore" où "je regarde la vie").

Comme je suis fleur bleue, je l'avoue, je ne retiendrai qu'un poème "mignon tout plein" qui, fort de sa sincérité et de l'immédiateté ce qui est dépeint, réussit à nous toucher.

Même si elle paraît mauvaise, considérez mon appréciation comme positive, car elle l'est !

Mes encouragements,

Davide

   Lulu   
1/5/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Melaine,

Pour moi, l'intérêt de ce poème est la visualisation et le ressenti du locuteur. On perçoit ce renouveau printanier et ce plaisir évoqué dans un rythme léger et frais à la fois.

Le printemps est vivant. Lumineux, d'abord, de par les deux premiers vers, puis vraiment vivant avec les "enfants aux mines épanouies." Tout est mouvement. "Certains dans les agrès se prennent pour Tarzan, / Ceux qui sont plus petits essaient le toboggan."

On image le cadre d'un parc tranquille "loin des fureurs de la ville." C'est à la fois ordinaire, et singulier, propre à l'observateur : "Les crocus ont jailli, tapis multicolore".

J'ai aimé la douceur des rimes, notamment celles qui appellent les sentiments du poète "... un rossignol chante, / … m'émeut et m'enchante."

J'ai aimé la simplicité des mots, comme ici : "aujourd'hui est un jour agréable", bien que j'aie trouvé la formule "Je me dis que… " un peu trop prosaïque.

Enfin, j'ai eu le sentiment que le dernier quatrain était de trop. J'aurais bien vu le poème s'arrêter à "senteurs". En effet, si je comprends bien l'esprit de la dernière strophe, elle me semble trop explicative et donc inutile.

Tous mes encouragements.

   Queribus   
2/5/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

Un poème sans prétention, avec quelques approximations prosodiques mais nous sommes dans la catégorie poésie contemporaine, sur un sujet maintes fois traité mais un peu de fraicheur avec des choses simples et à portée de chacun, c'est toujours bon à prendre. Le poème n'est pas trop long donc sans trop de risque de lasser le lecteur. Les mots sont ceux de tout le monde et les images parlantes.

En conclusion, un bilan plutôt positif et un agréable moment passé à vous lire.

Bien à vous.

   poldutor   
14/5/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J’aime cette poésie qui sent bon le printemps, le calme et la paix.
On peux imaginer le narrateur, plutôt âgé, appréciant les jours qui passent et même s’il semble solitaire, il n’est pas aigri et peut apprécier un parterre fleuri, le chant des oiseaux.
Poème rafraichissant.
De la beauté et de la douceur simples.
Merci


Oniris Copyright © 2007-2019