Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie classique
Myo : Un rai de lumière
 Publié le 14/09/22  -  11 commentaires  -  738 caractères  -  187 lectures    Autres textes du même auteur

« … mais vivre sans tendresse, on ne le pourrait pas… » Noël Roux


Un rai de lumière



Laisse-moi te bercer où le tendre sublime
Mes lèvres à ton front, ma main chaude à tes reins,
D’une simple évidence en ces matins empreints
D’un battement semblable à celui qui m’anime.

Viens poser sur mon ventre, au plus doux de l’intime,
Les blessures d’hier et leurs baisers chagrins
Pour transformer la peur en murmures sereins,
Puis la voir s’envoler sans en être victime.

Après tant de détours, j’ai choisi le chemin
Qui passe par la vie, enjôleuse promesse,
De ton regard brillant, de son reflet hormin.

Laisse-moi t’emmener, sans nulle autre richesse,
Que celle d’être femme en ce désir humain,
Vers un rai de lumière où chante la tendresse.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   poldutor   
6/9/2022
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour
Voici une poésie doucement érotique :
"Mes lèvres à ton front, ma main chaude à tes reins,"
"Viens poser sur mon ventre, au plus doux de l’intime" et les deux tercets, qu'en termes galants ces choses là sont dites.

Dans les 4ème, 5ème, 13ème et 14ème vers, la césure semble tomber au milieu d'un mot...
Je n'ai pas très bien compris la fin du 1er vers : "où le tendre sublime"
Cordialement.
poldutor en E.L

   papipoete   
6/9/2022
 a aimé ce texte 
Beaucoup
classique
Oh, mais tu pleure ? viens là, tout contre moi déposer ce lourd fardeau, sécher les larmes de ta peine, au creux de mes reins...
Tu verras, tu oublieras et me souriras, mes yeux te l'avouent " je t'aime ! "
NB calmer un gros chagrin par un câlin, au petit enfant ou même comme ici celui d'un " grand " ( une chanson disait de Ginette Reno... ça pleure aussi un homme... )
Un poème très tendre, où l'on aurait envie de se faire bercer par l'héroïne...
la seconde strophe est mon passage préféré.
je ne connais pas ce mot " hormin " à travers ces alexandrins au classique sans faute !
papipoète

   Provencao   
14/9/2022
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Myo,

"Viens poser sur mon ventre, au plus doux de l’intime,
Les blessures d’hier et leurs baisers chagrins
Pour transformer la peur en murmures sereins,
Puis la voir s’envoler sans en être victime."

J'aime beaucoup ce quatrain où posséder cette profondeur de grande tendresse, contient ce rai de lumière, bien plus puissant et fort que ce bonheur aisé partout sollicité comme complétude de la vie.

Au plaisir de vous lire
Cordialement

   Lotier   
15/9/2022
C'est un hymne au sens tactile, elle l'a, il l'a… dans la peau.
C'est la force de la poésie de mobiliser ainsi les sens autres que la vue et l'ouïe. Et en plus, les vers sont bien troussés !

   Ananas   
15/9/2022
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Myo,

Dites, vous avez une bien jolie plume... !

Alors, on commence à le savoir, je suis une peine à jouir en classique : sorti de Dame Cristale aux vers Ciselés et Pieralun aux vers Sereins, j'ai beaucoup de mal à lire du classique, et le sonnet, parmi toutes est la forme qui me rebute le plus. Parce que j'aime ça et que quand c'est moche, j'en ai physiquement mal à ma poétique. Bref. Tout ça pour vous dire que pour me toucher avec un sonnet, faut se lever tôt et y passer la journée.

Alors, je vous félicite d'avoir réussi à me surprendre, et agréablement !

J'aime la manière de couper le vers 1 pour qu'il continue sur le 2, j'aime la beauté des images, la fluidité des vers, les sonorités, les rimes qui ne se sentent pas, preuve s'il en est qu'elles sont de qualité. J'aime la vision du locuteur de ce que doit être ce moment de tendresse, de plénitude qu'elle offre à l'autre, j'aime le côté pudique de la manière de dire l'amour.

Merci, j'aime beaucoup qu'on me bouscule en poétique.

   Anonyme   
15/9/2022
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Myo

Un sonnet plein de tendresse, d'amour et de bienveillance pour panser le chagrin d'amour de l'être convoité.
Une jolie invitation en de jolis vers classiques.
Où le tendre sublime...ce n'est pas clair mais j'ai une idée quand même, du moins j'imagine, à tort peut-être.
J'ai une préférence pour le second quatrain.

   pieralun   
15/9/2022
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Myo,

Beaucoup de douceur dans ce texte, même si j’y décèle un brin d’érotisme.
Mais il n’est pas incompatible avec la tendresse bien sur….

«Sans nulle autre richesse que celle d’être femme en ce désir humain »
J’ai aimé et j’ai pensé à Jacques Brel

   Hananke   
15/9/2022
Bonjour

C'est un sonnet classique bien écrit mais qui garde une grande part
d'incompréhension pour mon esprit.
Je ne vais donc commenter que la prosodie.
Le vers 3 avec ses 2 en (en ces matins empreints) fait un écho
pas très heureux.
Pourquoi des baisers chagrins ?
J'ai appris le mot hormin.
Beaucoup de en aussi : en ces matins, en murmures sereins, en ce désir humain.
Un très beau vers final.

Pas d'appréciation, trop hermétique pour moi.

   Cristale   
15/9/2022
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Myo,

Je vois de la sensualité plutôt que de l'érotisme dans ce joli poème tout de douceur, de tendresse et de ce qui fait que l'amour est amour dans toute relation consentie et partagée où la complicité des corps est innée.

Merci pour ce poème tout doux, tout douillet qui fait chaud au coeur.

Cristale

   inconnu1   
15/9/2022
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Myo,

Même s'il y a beaucoup de qualités à ce poème, il me manque tout de même un petit quelque chose, une certaine originalité que ce soit dans la thème ou la manière de dire les choses. On retrouve tes thèmes de prédilection : les blessures du passé, l'autre qui peut les adoucir... Je regrette peut être un manque de prise de risque. Mais pour le reste beaucoup de bonnes choses : je n'ai rien à dire sur la technique. Un sonnet un peu inhabituel dans l'ordonnancement des tercets mais tout à fait classique sans erreur de prosodie. Des images vivaces et colorées

Bien à toi

   Yannblev   
18/9/2022
Bonjour Myo,

Certes on est assez loin d’une soirée Canal + mais je suis de ceux qui aime qu’on en dise assez sans jamais en dire trop. Pour mériter un grand A l’amour doit être subtil et ne jamais oublier qu’il n’existe que dans le partage.
A ce sujet votre propos et l’exigence poétique, forme et fond, que vous lui imposez témoigne d’une belle sensibilité.

On ne peut la manquer.


Oniris Copyright © 2007-2022