Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
ours : L'envie [Sélection GL]
 Publié le 05/08/19  -  14 commentaires  -  803 caractères  -  288 lectures    Autres textes du même auteur

Et vous, quel poème êtes-vous ?


L'envie [Sélection GL]



Un poème sans sons
Mais doué de raison
Enviait l'assonance
D'un poème sans sens

Le poème sans sens
Aux belles résonances
Jalousait les leçons
Du poème sans sons

Un poème sans métrique
Aux vers élastiques
Enviait la technique
D'une poésie classique

La poésie classique
Prisonnière d'un découpage syllabique
Jalousait l'alambic
Du poème sans métrique

Un poème sans images
Mais aux vives réflexions
Enviait les mirages
D'un conte sans prétention

Le conte sans prétention
À la morale très sage
Jalousait les digressions
Du poème sans images


Mon poème qui sans mépris
De la convoitise s'amuse
Jalouse la muse
D'un poème sans envie.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Eclaircie   
8/7/2019
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Bonjour,

Je trouve ce texte mignon et assez agréable.
Il me semble cependant un peu un exercice (pas péjoratif) et ne me laissera pas un souvenir impérissable. J'attends surtout de la poésie qu'elle m'inonde d'émotions.
Je trouve dommage que le poème ne présente pas une construction régulière en hexasyllabes ou alors l'alternance plus marquée des hexa. avec un rythme vraiment libre, de même pour les rimes toujours présentes, quand le propos aborde le sujet.
Bonne continuation,
Éclaircie

   poldutor   
10/7/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Re-vision de toutes les formes de poèmes, avec d'astucieux rebonds...
Chaque sorte de poésie est ciblée avec perspicacité, les vers courts, mais jouant avec astuce sur les mots , avec les rimes, donnent à cette poésie libre, une incroyable vigueur.
Un petit "moins bien", je n'ai pas compris les deux vers :

"Prisonnière d'un découpage syllabique
Jalousait l'alambic"

Poésie originale malgré tout.
E.L

   senglar   
16/7/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour,


A lire ce poème - très policé - où poésies libre et classique délibèrent - sobrement mais efficacement et sans animosité - de leurs avantages et inconvénients respectifs, l'envie semble ne plus être un péché capital. Si bien que le lecteur conquis renvoie dos à dos deux "ennemis" qui n'en sont pas et dont la différence comme dans un couple fait la complémentarité.

Ô mon ami comme tu es doux !

Ô ma mie comme tu es forte !

Et vive les mariés !

Euh ? Qui gardera les enfants ?

Ben Oniris voyons où il y a une ravissante nurserie pour les bébés-poèmes, libres et/ou mesurés :)


De la technique à l'alambic ça chante, ça danse, ça gazouille. Peut-être les strophes 5 et 6 sont-elles moins trépidantes, auraient-elles mûri trop vite ? Envie et jalousie ne s'y confrontent plus vraiment, le jeu s'apaise pour conduire à une sorte de concorde dans le quatrain de conclusion entre frottis amusé dos contre dos, peut-être plus excitant que le nez contre nez des Esquimaux.

Je prends !


senglar en EL

   Pouet   
5/8/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bjr,

un petit poème ma foi bien ludique et sympathique.

Concernant le fond, bah oui même si le poème "complet" (œuf fromage tomate jambon) ne saurait jalouser la galette du voisin... :)

Concernant la forme, pour cette strophe:

"La poésie classique
Prisonnière d'un découpage syllabique
Jalousait l'alambic
Du poème sans métrique"

J'aurais plus vu:

La poésie classique
Découpage syllabique
Jalousait l'alambic
D'un poème sans métrique

Et pour:

"Un poème sans images
Mais aux vives réflexions
Enviait les mirages
D'un conte sans prétention

Le conte sans prétention
À la morale très sage
Jalousait les digressions
Du poème sans images"

J'aurais interverti "enviait" et "jalousait": "jalousait les mirages" et "enviait les digressions", donc. Cela me semblant plus coulant à la noneille...

Pour la dernière strophe, j'aurais bien vu autre chose que "jalouse" dans "jalouse la muse", un contre-pied justement, mais je vous laisse le travail!

Enfin, je trouve qu'on tourne un peu en rond avec l'alternance "envier" et "jalouser" et qu on pourrait tenter de placer par exemple un "briguer" et un "désirer" pour changer un peu.

Voilà, ce n'est bien évidemment que mon avis pas forcément éclairé.

Au plaisir.

   papipoete   
5/8/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour ours
en voilà un texte original, dont le thème poétique est la...poésie !
Toutes les catégories se convoitent, se toisent ; se mesurent sur le pré, allant jusqu'à en découdre pour cette jolie assonance, elle n'arrête pas de narguer ce " vers élastique " ! On croirait une bataille de chiffonniers, armés de plume et de papier...
NB c'est tendre et jubilatoire, et l'auteur nous régale avec ces passes d'armes " sans sons, sans sens, sans prétention "
Tout en étant simplement écrit, la portée de ce poème est très spirituelle !
Voici un poème " contemporain " du fait de " sans métrique ", si un peu quand-même !

   Annick   
5/8/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Ce poème plein de fantaisie et divertissant est comme un petit caillou plat qui ricoche. Chaque strophe rebondit avec bonheur : de l'allant, de l'élan comme une espièglerie ou une comptine.

On y apprend l'incomplétude , le manque, l'imperfection où chaque poème reluque chez le voisin ce qui lui manque précisément.

Chaque poème a cela de magique qu'il peut aller loin même sans pieds et pas cadencés, qu'il peut dire beaucoup même sans sens, évoquer tellement de belles choses sans images....

J'ai adoré la métrique élastique...

Mon avis : trop mignon !

   Corto   
5/8/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Evidemment "un poème sans envie" ce sera la cata.
Pour la bonne raison qu'un poème doit avant tout donner envie.

Oui envie de s'émouvoir avec l'auteur, de s'envoler grâce à de belles images, d’applaudir (ou pas) pour le "sens".

Une fois cette vérité (la mienne...) posée, le débat sur la "poésie classique", ou "sans métrique" devient à mon avis subalterne.

Ce poème rappelle subrepticement les bases de polémiques toujours renouvelées et souvent inutiles voire intolérantes.

Avons-nous ici un poème pour l'ouverture d'esprit ? Dans ce cas j'applaudirai.

Bonne continuation.

   Davide   
5/8/2019
Bonjour ours,

Les strophes fonctionnent par paires, la première étant le miroir ou l'antithèse de celle qui la suit. Il est dommage que ce découpage régulier ne mette pas ce "jeu rhétorique" en évidence, visuellement.

Les propositions de ce poème gentillet sont sympathiques mais manquent un peu de relief. J'aurais trouvé intéressant que le poème se propose d'illustrer ce que c'est qu'être "sans sons", sans sens" ou "sans métrique".
Car ici, par exemple, la poésie classique ne semble pas vraiment prisonnière de son découpage syllabique (!) :
"La poésie classique
Prisonnière d'un découpage syllabique
Jalousait l'alambic
Du poème sans métrique"

Et puis, qu'appelle-t-on un poème "sans sons", "sans sens" ou "sans images" ? Difficile pour moi de me le représenter.

J'ai bien aimé le dernier quatrain judicieusement isolé, savoureux, qui, en jalousant "la muse / D'un poème sans envie" explicite son intention.

Si le développement trop simpliste m'a empêché de beaucoup apprécier ce poème, je dois tout de même avouer que je lui trouve un certain charme.

Merci ours,

Davide

   PIZZICATO   
5/8/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai bien aimé cette façon de matérialiser " L'envie " par le biais de différentes catégories de poésie.
Ce que je trouve intéressant dans l'idée, c'est que chacune pense que l'autre est meilleure et vice versa.
Ça change des petits pics entre les adeptes de l'une et ceux de l'autre...

Et puis, cela peut fort bien s'adapter à autre chose que la poésie, ce sentiment, puisque qu'il est humain.

   hersen   
5/8/2019
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour ours;

Ton poème, pour gentil qu'il soit, ne me semble pas illustrer vraiment bien ton propos, à savoir les catégories. car tu nous proposes un libre bien trop rimé, bien trop prisonnier des rimes.

Il me semble que tu aurais dû plus t'engouffrer dans l'outrance, en utilisant et le classique le plus pur, et le libre le plus déjanté. Qui se seraient chevauchés de strophe en strophe.

Et la strophe finale ne me semble pas si juste car je crois qu'il n'y a pas de convoitise, de la part des poètes de différents bords. Peut-être que certains veulent à tout prix défendre "leur" poésie, mais sans aucunement jalouser celle des autres.
Nous savons tous, n'est-ce pas, que se battre pour une suprématie, quelle qu'elle soit, n'engendre rien de bon.

Tel quel, mon ressenti est que tu ouvres des portes ouvertes. je pense que tu pouvais faire largement plus original, largement plus marquant...et plus rassembleur.

Ne m'en veux pas si je te dis tout de go ce que je pense : garde l'idée mais exacerbe le message par illustration. Après tout, à toi d'imprimer la pellicule de strophes, j'adorerais, en te lisant, suivre un film "poésie des genres" où l'on passerait d'une catégorie à l'autre.

Bref, on ne va pas coucher là : tu peux mieux faire, je le sais, je t'ai déjà lu, t'as pas de bol.

En toute sincérité.

   VictorO   
5/8/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Poème intéressant, qu'on lit avec le plaisir d'une fable. Puisqu'il est classé en libre, et étant donné le thème, on peut se demander si la rime était toujours utile, mais cela est peut-être justement volontaire. Une belle mise en abyme sur la poésie en tout cas. Et l'aspect fable peut nous permettre d'élargir et de prêter ces sentiments à des êtres humains : "L'herbe est toujours plus verte dans le pré du voisin". Un poème intéressant et original. J'ai apprécié la dernière strophe qui est une marque de modestie.

   STEPHANIE90   
6/8/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Ours !

moi aussi je trouve ce poème tout mignon même si je ne comprend pas trop qu'un poème puisse n'avoir aucun sens, il peut en avoir un où plusieurs, mais aucun ??? Va falloir m'expliquer ceci.."Un poème sans métrique
Aux vers élastiques
Enviait la technique
D'une poésie classique"
J'aime beaucoup ces vers élastiques, par contre je ne comprend pas la logique de ces deux vers :
"La poésie classique
Prisonnière d'un découpage syllabique"
J'aurai moi aussi supprimé "d'un découpage" pour conservé une certaine métrique justement indissociable du vers classique.
Et bravo pour votre strophe finale qui m'a fait sourire.

Stéphanie

   Hiraeth   
6/8/2019
 a aimé ce texte 
Bien
J'ai été harponné par les deux premières strophes, qui font écho à une de mes définitions préférées de la poésie ("Le poème, cette hésitation prolongée entre le son et le sens" Valéry) et laissaient présager un texte fantasque, drôle et intelligent.

Le résultat final n'est pas méprisable, loin de là, mais le poème ne décolle jamais vraiment et je ne peux m'empêcher de penser qu'il passe à côté de nombreuses opportunités, autant sur le plan d'ensemble que dans le détail des vers (un jeu de mots antithétique par exemple m'est venu à l'esprit : "Un poème sans sons" / "Un poème chanson"). Ma dernière impression fut que le texte ne tenait pas ses promesses tacites, je m'attendais à plus de fantaisie débridée, assumée : il y avait matière à plus vous et nous amuser ! Là on ne dépasse pas le stade de la mignonnerie... Même si la dernière strophe m'a beaucoup plu dans sa tendre simplicité.

Il devrait y avoir un moyen de garder la structure du texte (un jeu d'oppositions et de miroirs) et être plus fou en même temps, explorer davantage la spécificité de chaque type de poème décrit, en alliant le fond et la forme...

   leni   
9/8/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai souri tout du long La muse qui s'amuse pourrait jouer de la cornemuse Cela ne me dérangerait pas
Ce poème me fait penser au bras d'honneur qui serait fait à tous ceux qui poétisent et qui rimaillent C'est culotté Et le poète du dimanche
sort des rimes de ses manches pour notre plaisir
Merci Un excellent moment OURS BRAVO


Oniris Copyright © 2007-2019