Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
perthro : J'écris
 Publié le 22/02/16  -  10 commentaires  -  1721 caractères  -  198 lectures    Autres textes du même auteur

Parce que la création artistique se doit d'être un exutoire…


J'écris



https://soundcloud.com/perthro/jecris


Mes migraines ne sont que de longues errances
Qui ne mènent nulle part et puis changent de sens
Sans que je sache encore où j'en étais naguère.
Mes migraines ne sont que de ces sales guerres.
L'inconscient qui parle et qui parle toujours
Et répond au conscient qui ne sait pas toujours.

J'écris mon vague à l'âme, j'écris ma route à suivre
Et mon cheminement, bref, j'écris pour survivre.
Je mets des mots fragiles sur des maux trop profonds
Que je ne sais pas voir tant il fait sombre au fond,
Et je relis ensuite, ne comprends pas toujours,
Mais mon cerveau va mieux et ma tête toujours.

J'écris pour être en paix, pour la sérénité,
Et j'écris pour lutter contre la cécité.
Mon cœur a mal parfois, tout comme mon cerveau,
Je laisse alors les mots le guérir à nouveau,
Et en évacuant, évacuant, toujours,
Tout comme mon cerveau, mon cœur va mieux, toujours.

Les larmes de mes yeux emplissent l'encrier
De cette ancre salée, m'empêchant de crier,
Et laissant l'émotion gagner l'inspiration,
En devenant enfin cette respiration
Que je sens m'animer et m'anime toujours,
Les larmes de mes yeux qui roulent et coulent, toujours…

J'écris pour être heureux et j'écris pour être ivre,
Et pour m'exorciser, continuer de vivre :
La vie ne vaut la peine qui si l'on est vivant,
Que si l'on sent parfois, dans ses cheveux, le vent,
Que si l'on est rempli d'émotion, toujours,
Et si l'on est heureux, un peu, parfois, toujours…


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
23/2/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'espère que vous ne m'en voudrez pas mais je n'ai pas du tout accroché à l'interprétation, je la trouve un peu en dessous du texte, certaines intonations ne sont pas toujours plaisantes, lorsqu'elles montent dans les aigus.

Le texte m'a davantage touché, il est vrai et exprime cette nécessite d'écrire à tout prix pour enfin trouver une certaine plénitude intérieure, l'écriture comme une thérapie, c'est un peu cela qui guide notre plume parfois.

ce commentaire est du 29/01/2016 (correction apportée à mes fautes d'orthographes)

   Anonyme   
24/2/2016
 a aimé ce texte 
Pas
Bonjour,
Pour le texte, je vous dirais que j'ai eu du des difficultés à vous croire.
Je n'ai pas ressenti que l'écriture vous rendait heureux.
Vos larmes coulent toujours...

" Mon cerveau va mieux et ma tête toujours "
Le cerveau et la tête ne sont-ils pas la même chose ?

J'ai écouté votre texte mis en musique et je suis désolée mais vous chantez faux.
:-(

   madawaza   
22/2/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour PERTHRO
Je crois que les mots de chansons ou de poésie ne sont pas faits pour pleurer, pour regretter, pour se retourner mais pour rêver, pour rire et pour aller ailleurs.
Vos poésies, chansons ou slams devraient vous permettre des textes de joie et d'espoir qui seraient beaucoup plus agréables à lire et à entendre.
A+

   funambule   
22/2/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Il est des chansons qui touchent par (et à travers) leurs imperfections. La voix est fragile, touchante, sensible, le chant ose se lancer... et je gage qu'avec une orchestration appropriée, même en conservant l'épure tout en amplifiant la montée le résultat se passerait du besoin de "deviner" (bien qu'a mon sens je reçoit le tout comme une évidence). Le texte, très personnel, provoque un ressenti identique en moi. Bref, une ébauche que je trouve précieuse et je pense qu'une paire d'écoute est un minimum pour pénétrer cet univers et l'apprécier. C'est chose faite !

   PIZZICATO   
22/2/2016
Bonjour Perthro
Votre texte s'emploie à définir comment le fait d'écrire peut vous aider à extérioriser un certain mal être.
Mais je trouve que la façon de l'exprimer est un peu superficielle et répétitive " coeur, cerveau, larmes "...

Concernant la musique :
L'accompagnement est très pauvre, et l'instrument (ukulele je crois), à mon avis, n'est pas adapté.
La ligne mélodique me semble intéressante mais très mal desservie par un environnement harmonique quasi inexistant.

Pour ce qui est de l'interprétation, si le début est à peu près maîtrisé, le passage en voix de tête se voit complètement raté, voire désagréable.

En définitive le tout gagnerait à être reconsidéré.

   Lulu   
22/2/2016
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Bonjour Perthro,

je n'ai pas écouté ; j'ai seulement lu votre texte.

Je trouve dommage que vous ne sembliez être vous-même que peu convaincu par vos propos presque expéditifs "bref", et redondants.
"J'écris mon vague à l'âme, j'écris ma route à suivre
Et mon cheminement, bref, j'écris pour survivre."

Vous semblez répéter la même chose du début à la fin, ce qui a pour effet d'agacer un peu. Je pense qu'écrire sur l'écriture ne présente d'intérêt que si cela débouche sur un questionnement ou une clé nouvelle pour l'auteur. Ici, on comprend bien que l'écriture est un exutoire, mais ne peut-elle être aussi autre chose ?

Peut-être aurais-je préféré comprendre qu'écrire est un exutoire pour vous au travers de l'expression de quelque sentiment réellement éprouvé. Qu'est-ce qui suscite vraiment l'écriture, concrètement... ? Qu'est-ce qui génère chez vous du vague à l'âme ? C'est cela qui manque dans votre texte.

   Ascar   
23/2/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Les notes et les mots que vous avez choisis pour traduire vos émotions font bien leur job.
C'est un beau diamant brut que vous nous livrez ici.

Brut car pour moi, ce travail si bien commencé n'est pas encore fini. Le texte gagnerait à être un peu plus épuré et peut-être raccourci pour laisser une part plus belle à la mélodie. Vous avez fait le choix d'une construction originale en faisant l'impasse sur le sempiternel refrain. Pour compenser, j'aurai apprécié y retrouver une redondance musicale singulière et marquée à la manière d'un refrain.

Quand a votre voix que je trouve chaude et bien posée sur les graves, elle perd de sa justesse dans les aigus ou vous semblez pourtant avoir un beau potentiel. A travailler également ;)

J'ai apprécié l'écoute et la lecture.

Merci

   Pouet   
23/2/2016
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Ben je ne suis pas vraiment enthousiaste il faut le dire.
Ce texte sur l'écriture me semble des plus commun. Cette histoire de cœur et de cerveau qui revient n'est pas vraiment convaincante.
Après je comprends ce besoin de "se livrer" de faire dans la sincérité, l'intention est louable, mais ici (pour moi) cela ne suffit pas à m'embarquer avec vous.
Je suis allé écouter la chanson et cela ne m'a rien apporté de plus si ce n'est qu'à vous entendre on a pas l'impression que l'écriture vous aide à aller mieux... Assez plombant pour tout dire.
J'avoue être régulièrement déçu par les chansons sur Oniris, j'espère que je vais changer d'avis grâce à des textes plus touffus.

Cordialement.

   Anonyme   
2/3/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bonjour

le début assez intimiste autant dans le texte que dans l’interprétation musicale me touchent par l’hésitation mêlée d’affirmation sur la raison de l’écriture (et du chant).
Sur la fin, la voix qui se lâche m’a fait un peu penser à certains morceaux de Morice Benin…
C’est pas le meilleur morceau de vous que j’ai entendu (cf Soundcloud) mais j’apprécie globalement votre démarche.
Bonne continuation !

À vous relire et écouter.

C.
PS. 'De cette ancre salée, m'empêchant de crier,' ne serait-ce pas 'encre salée' plutôt ?

   Kodiak   
1/5/2016
 a aimé ce texte 
Pas
Bonjour,

Pardonnez-moi mais je n'accroche ni à la musique, dont je trouve l'accompagnement très pauvre et un peu bancal et l'interprétation pleurnicharde, ni au texte que je trouve très égocentré et pleurnichard lui aussi.

Il n'est pourtant pas mal écrit du tout, là n'est n'est pas le problème, mais je ne suis pas du tout touché par votre introspection, sans doute parce que je l'ai l'impression d'avoir déjà lu mille fois ce genre de déclarations sur le "pourquoi j'écris".

Désolé, j'espère lire d'autres textes de vous qui me plairont plus.


Oniris Copyright © 2007-2020