Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Pouet : Cité du dragon vert
 Publié le 04/06/13  -  10 commentaires  -  724 caractères  -  272 lectures    Autres textes du même auteur


Cité du dragon vert



Parti sans souvenir revenu sans image

Ton reflet a fondu comme un flocon de rire

Sur le toit cristallin d’une vague dressée

La quête du naufrage

Ce sourire estropié de cave nue

Paupières souterraines Regards ensablés

Les lambeaux clignotants d’un murmure nocturne

Rampent sur mes trottoirs décorent mes avenues

Là-bas j’y ai perdu mon sablier

Un escalier de lierre aux rampes de fumée verte

Un immeuble de craie dessiné sur une flaque

Des jardins sur les ponts qui enjambent nos cœurs

Bourgeon de pluie naissant sous des gorges ouvertes


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Ioledane   
15/5/2013
 a aimé ce texte 
Bien ↑
C'est un poème doux-amer, tissé d'images fortes où se dessine un deuil, une tristesse profonde.

Le rythme est fluide et gracieux, par deux fois saccadé avec à-propos.

J'aime particulièrement le "flocon de rire" et "Un escalier de lierre aux rampes de fumée verte" (le dragon, à n'en pas douter).

J'ai moins accroché en revanche avec le "sourire estropié de cave nue".
Quant à "la vague dressée" ou le "murmure nocturne", ils me paraissent un peu trop convenus par rapport au reste.

Un vers me semble incorrect : "Là-bas j’y ai perdu mon sablier" --> il y a redondance, il faudrait dire "Là-bas j'ai perdu mon sablier" ou "J'y ai perdu mon sablier", mais pas les deux ensemble.

"Parti sans souvenir revenu sans image" ... J'ai apprécié cette "quête du naufrage".

   Robot   
4/6/2013
C'est beau, avec des images et des métaphores superbes et compréhensibles. Et des échos bienvenus entre certains vers. J'ai beaucoup apprécié. Et quel superbe vers d'ouverture. "Parti sans souvenir revenu sans image" Tout est dit pour la suite. Et pour terminer, aprés la nostalgie prégnante du texte, cette ouverture sur l'espoir "Bourgeon de pluie naissant... " C'est en tout cas comme celà que je reçois cette belle oeuvre.

   Anonyme   
4/6/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Pas envie d’en dire grand-chose, si ce n’est que le visuel et le musical tissent ensemble un merveilleux paysage de l’âme. Un grand bravo.

   Marite   
5/6/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
De très belles images dans ce poème, ou plutôt des esquisses d'images pour moi car, en dépit de mes relectures, je n'arrive pas à les retenir. Pourtant les mots, les vers me charment mais c'est un peu comme pour les bulles irisées de savon ... elles fascinent mais il est impossible de les conserver.
' Ton reflet a fondu comme un flocon de rire
...
Les lambeaux clignotants d'un murmure
...
Un escalier de lierre aux rampes de fumée verte
..."

C'est fluide, harmonieux mais ça glisse entre mes pensées et je les perds.
Ah ! je ne sais comment relier l'ensemble au "dragon vert" du titre ...

   Bleuterre   
5/6/2013
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Pouet, les images de ce texte sont fortes et bien dosée, avec fluidité.
J'apprécie particulièrement "ton reflet a fondu comme un flocon de rire" et "les lambeaux clignotants d'un murmure nocturne."
"Un escalier de lierre aux rampes de fumée verte"
Je l'ai lu plusieurs fois, et j'y reviendrai car je trouve ces images pleines de sensorialité, un paysage défile dans mon espace mental....
seul tout petit bémol pour moi, mais je pinaille : les alexandrins du début donnent une ambiance musicale à laquelle je prends goût, et paf, il y a cassure tout à coup. Je pense que c'est voulu... mais ça casse chez moi une partie de la magie du texte.... ceci dit, le fait d'avoir des vers un peu asymétriques met en valeur ces fameux alexandrins qui donnent un charme un peu désuet à ce texte....

Bref, j'ai trouvé beaucoup de beauté ici.....
merci pour ce texte

   leni   
5/6/2013
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Je ne suis pas un adepte de ce mode poétique que je dois interpréter
Mais je suis sensible aux images Je craque devant un flocon de rire...des neiges d'antan..C'est ce qui m'est venu directement à l'esprit Et le tout premier vers superbe:Parti sans souvenir revenu sans image Et ...Des jardins sur les ponts qui enjambent nos coeurs
Bien sûr je perçois la nostalgie de ce texte Ce qui me dérange le plus ce sont les ruptures de rythme Elles ont surement un sens mais il m'échappe Merci à vous Mon salut cordial Leni

   David   
13/6/2013
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Pouet,

C'est très fort "Ton reflet a fondu comme un flocon de rire" et ce dernier mot "rire" dans le ton du poème ressortira d'autant plus après avoir lu. Cette fin sur "gorges ouvertes" aussi, ça relie le rire (rire à gorge déployée) et l’exécution sommaire (trancher la gorge) mais ça vient plutôt dans un second temps, c'est moins immédiat que le 2nd vers.

Le poème reste quand même trop sobre, trop court, ce "dragon" pourrait aussi bien être le nom de l'endroit que celui du "reflet", mais c'est un peu le truc aussi de ne pas bien discerner les personnes et le décor.

   fugu   
15/6/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'aime le coté diaphane de ce poème.
Il y a quelque chose de trouble et lumineux qui me plait sans trop savoir expliquer quoi.
On peut imaginer l'histoire d'un premier baiser échangé quelque part dans la grisaille des HLM ou peut-être quelque chose de plus tragique.
Bref quelque chose laissé derrière mais qui reste quelque part.

   melancolique   
20/8/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Pouet,

J'aime ce poème, avec ses belles images et son rythme très agréable. Une ambiance assez spéciale, pleine de poésie.

Je retiens particulierement le début qui est juste magnifique, et surtout:
"Ton reflet a fondu comme un flocon de rire"

Ainsi que toute la fin, tout en beauté:
"Un escalier de lierre aux rampes de fumée verte

Un immeuble de craie dessiné sur une flaque

Des jardins sur les ponts qui enjambent nos cœurs

Bourgeon de pluie naissant sous des gorges ouvertes"

Merci beaucoup.
Au plaisir de vous relire.

   MissNeko   
26/8/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Beaucoup d'images dans ce poème à l'écriture d'une grande sensibilité.
J'ai aimé " flocon de rire" "Un escalier de lierre aux rampes de fumée verte"
Poème très touchant


Oniris Copyright © 2007-2018