Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Provencao : Vos silences
 Publié le 03/08/20  -  9 commentaires  -  589 caractères  -  209 lectures    Autres textes du même auteur

Quand le silence se fait pensée...


Vos silences



Vos silences rimaillent à des mots ânonnés
Au souffle de l'âme éclairée de vos lectures.
Si vos espoirs s'épuisent au rythme de l'incertitude
Nous en garderons l'illusion enflammée.

Dans les pages blanches, nous noterons symboles
Des histoires épuisées aux couleurs de miel ;
Arc-en-ciel lumineux, éclatant le ciel,
Inonde le hâle d'un reflet en survol.

Sur les rimes du sonnet vide brodées de lumière,
Tel un psaume hésitant sa parure d'ambre
Fragilise la main, en pointillés d'hier,
Et trace de sa plume en fine encre.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
15/8/2020
Bonjour,

Je suis inquiet de ne rien comprendre de ce poème. Ressentir m'est essentiel bien plus que de comprendre mais encore me faut-il une intention, quelque fil auquel m'accrocher et ici malheureusement ce n'est pas le cas.
Cela ne dit pas de votre poème qu'il est bon ou non, cela dit juste qu'il ne me parle pas.

Désolé !

Commenté en EL

Edit du 03/08/2020 : vos mails de ce jour m'ont convaincu, mes yeux se sont dessillés et je reconnais humblement mon erreur due en partie à la méconnaissance bien naturelle que j'avais des enseignements de votre professeur de Khâgne ce dont vous ne me tenez pas rigueur puisque vous avez souri de mon ignorance. :)

Je revois mon appréciation en conséquence !

   Eclaircie   
21/7/2020
 a aimé ce texte 
Pas ↓
Bonjour,

Désolée, je n'ai pas du tout su apprécier ce poème.
Présenté en libre, il ne me semble pas vraiment libéré : il présente une mise en page en quatrains, des rimes ou assonances, il me semble être, j'espère ne pas heurter, un poème qui n'a pas su tenir la mesure pour être contemporain.
J'ai beaucoup aimé les vers 3 et 4.
Bien moins l'ensemble.
Ainsi le "Des" du vers 6 ne me parait pas adapté, le supprimer ?
Le verbe hésiter est intransitif, le vers qui le contient est étrange.
Le dernier vers et "la fine encre" est à revoir, manque de fluidité de longueur.
Je sens la poésie sous-jacente, mais à repenser dans sa présentation.

Bonne continuation,
Éclaircie

   lucilius   
26/7/2020
 a aimé ce texte 
Pas
Je suis hermétique à ces silences dont je ne comprends pas le sens, la deuxième strophe en étant notamment la plus pure illustration : "dans les pages blanches, nous noterons symboles, des histoires épuisées au couleur de miel... survol". La ponctuation et les masculins pluriels déconcertent. Suis-je en retard de quelques siècles ? Alors il faut également hiberner la poésie pour qu'elle ne dépérisse pas.

   Pouet   
3/8/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Slt,

il est question ici du silence de l'écrit, je trouve cela très "parlant" justement.

Nous sommes dans "l'attente de l'idée", dans la crainte de gâcher, ou dans l'impossibilité de retranscrire pleinement ce ressenti, cette recherche du mot 'juste" qui n'existe jamais...
Alors...
Feuille blanche comme étendue de neige vierge dans la perspective de nos pas d'encrier.
L'espoir... Ce qui n'est pas encore et s'efface lorsqu'il nait. Le silence comme un songe. Entre les lignes s'insinue le partage, le vide se faisant plénitude. Dans ce silence, nous y greffons l'imaginaire.

Voilà donc ce que m'a inspiré ce poème audacieux dans son fond et sa forme qui je crois tente de saisir l'insaisissable et qui y parvient fort à propos.

Merci.

   Donaldo75   
3/8/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Provencao,

La lecture des commentaires précédents a un peu influencé le mien ; je ne pensais pas commenter sur cette base. Dans mon cas, l'hermétisme de ce poème me convient car la forme même imparfaite recèle une vraie tonalité. Tout n’a pas besoin d’être expliqué – du moins, c’est mon credo de lecteur – dans la poésie – et d’ailleurs même en nouvelle littéraire – mais suffisamment suggéré pour permettre l’interprétation du lecteur. Ici, la suggestion est réelle, le champ lexical amène la tonalité et peut-être qu’il donne cette impression d’hermétisme. On n’est toujours hermétique pour quelqu’un alors pourquoi me prendrais-je la tête avec ça, dit le poète qui lui aussi avait eu droit à ces remarques. Je ne livre pas mon interprétation – même si je suis assez en phase avec le commentaire précédent – parce qu’elle est mon jardin secret, celui que le poète m’a délicatement livré.

Bravo, Provencao !

   papipoete   
3/8/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour Provençao
" ne dites rien, je vous entends ! ne m'écrivez nul mot, je les lis d'avance ! "
Quoiqu'il puisse sortir de votre coeur, j'en connaitrai la plus petite once !
NB il faut savoir écouter ce qui ne fait de bruit...
il faut savoir transposer en sons ce que dit la page blanche...
Un poème en dentelle fine dont l'on ne voit aller et venir l'aiguille, et pourtant tel un napperon à poser là, j'en admire l'ouvrage appliqué !
N'est qu'un infime bémol à la fin " en fine encre " qui coule moins limpide que l'onde claire de votre poème.

   hersen   
3/8/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'adore vraiment l'idée que je retrouve chez moi, de penser longtemps, par pointillés, à une idée, à son échaffaudage de mots... jusqu'à prendre le clavier et ne garder que l'essentiel de mon, mes idée(s).

L'expression est avant tout silence, une conversation au fond de soi, des évidences qui sonnent avant qu'elles ne soient dites, qui perdent en intensité si elles sortent trop vite.

Alors quand enfin le poète se met à la tâche, il n'est plus que l'outil de la pensée qu'il a mûri. La slow poésie...

Merci de ce texte dans lequel je me retrouve très bien ! sans savoir si c'est ton propos, mais la poésie est faite pour vivre aux soleils des lecteurs, par pour être gardée dans la glace du temps.

Vivons à son rythme !

Merci de cette lecture.

   solo974   
4/8/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Provencao,
J'aime beaucoup votre poème, au titre très bien choisi et incitatif.
J'interprète votre texte comme une méditation sur les difficultés de l'écriture poétique : "rimaillent", "mots ânonnés", "rythme de l'incertitude", "pages blanches", "histoires épuisées", " sonnet vide".
Mais aussi sur ses joies : "l'âme éclairée", "enflammée", "Arc-en-ciel lumineux".
Cette ambiguïté, ce contraste entre l'ombre et la lumière m'ont plu, ainsi que la chute, tout en délicatesse.
Bravo et merci pour ce partage !

   Myo   
4/8/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Cet écrit me donne du fil à retordre ...
Le fond me plait beaucoup avec cette réflexion profonde comme le souffle de l'âme.
Mais le forme est pour moi chaotique, décousue.. il me manque des articles " nous noterons symboles" " Arc-en-ciel lumineux..inonde..."
Et je ne comprends pas certaines tournures " trace de sa plume en ( ou d'une ? ) fine encre "

Trop pointu pour moi sans doute.

Mais certaines images me plaisent beaucoup.


Oniris Copyright © 2007-2020