Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Purana : La mariée du palmier
 Publié le 30/03/15  -  14 commentaires  -  1945 caractères  -  285 lectures    Autres textes du même auteur

Ne sommes-nous pas tous la "mariée" fidèle de quelqu'un ou de quelque chose ?
Ne sommes-nous pas tous le "palmier" en attente de cette chose devenue incontournable ?


La mariée du palmier







Quelque part, là-bas
Une oasis rêveuse
Abrite un palmier
Plus de cent ans d'âge
Cependant le mien
Depuis sa naissance


À la moindre brise
Il s'anime
Se met à chantonner
Et m'invite de loin


Enfant innocente
Envoûtée par cet appel
J’accours vers lui
Pour danser dans la douceur
De son ombre aimable




Depuis mon départ
Cette joyeuse oasis verte
N'est qu'un pays en deuil
Et mon palmier en attente
N’arrête plus de gémir


À chaque fois qu'il aperçoit
Marcher sur des jambes graciles
Deux grands yeux noirs
Il ouvre sa poitrine
Pour chanter de toute son âme




Et ici…

La petite fille est devenue
Une femme qui offrirait
Sa vie en échange
D'une dernière danse
Sous son palmier








 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
12/3/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonsoir,

Pour répondre aux questions figurant dans l'incipit : "Oui, nous le sommes tous !

Un poème d'amour d'une infinie tendresse ; extrêmement délicat et poignant.

Il se dégage donc une certaine pureté de ces mots simples et limpides.

"La dernière strophe est sublime !!!

Poétiquement vôtre,

Wall-E

   papipoete   
13/3/2015
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Etre née quelque part, un village, une ville, une ile, un bateau, ou encore ailleurs, mais dans une oasis, endroit que l'on associe à l'éden sur terre souvent, ne peut que laisser de bons ouvenirs;
Là-bas, poussa un palmier qui doit avoir cent ans, mais c'est le vôtre, comme si vous l'aviez planté, et tellement côtoyé! Au moindre souffle, vous accourez vers son ombre pour y danser.
Le temps a passé, sur lui et sur vous qui êtes maintenant une femme loin de cet endroit. Il vous espère au milieu de la fureur des hommes sanguinaires, et croyant vous apercevoir, il chante de toute son âme.
Vous êtes si loin, ici, et que ne donneriez-vous pas pour une dernière danse sous votre arbre?
Joli poème empli de douceur mélancolique, grâce enfantine, et plus tard de terrible réalité.
Je ne vous fais qu'un reproche, c'est de ne pas ponctuer votre récit; cela gêne beaucoup la lecture où la voix ne sait pas comment bien se placer.

   Arlet   
30/3/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'aime ce rêve de repartir et de retrouver les émotions de votre enfance. je crois que nous rêvons souvent d'un lieu, d'un chant, d'une personne qui nous manque.
Merci pour ce joli poème.
Arlet

   Automnale   
30/3/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Ce poème, tout simple, est très charmant, différent des autres. Il dégage de la grâce, de la légèreté, de la pureté. En outre, il fait rêver, voyager.

Nous imaginons bien, quelque part là-bas, une oasis abritant un palmier à l'ombre duquel, petite fille, la narratrice dansait... L'enfant a grandi, puis quitté le pays, peut-être en guerre aujourd'hui, en tout cas meurtri... Et le palmier ne cesse plus de gémir. Cependant, à chaque fois qu'il aperçoit marcher, sur des jambes graciles, deux grands yeux noirs, il chante de toute son âme... Très loin de lui, la petite fille d'antan, devenue femme, offrirait sa vie en échange d'une ultime danse sous son palmier...

Comme c'est frais, comme c'est beau ! Quelle belle idée d'avoir illustré ainsi ce petit bijou de poésie ! Que tout cela donne envie d'aller découvrir les autres textes du même auteur...

S'il fallait vraiment chercher quelque chose à redire, je crois que j'enlèverais le "Il" de "Il s'anime"... D'ordinaire, rejoignant Papipoète, j'ai un peu de mal avec le manque de ponctuation. Mais, là, je suis tellement sous le charme que je ne m'en préoccupe même pas...

Merci, Purana, de m'avoir touchée...

   leni   
30/3/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
OUI purana nous sommes un palmier en attente
Votre poème me touche à coeur C'est simple c'est beau J'ai pensé à Saint Ex et j'ai vu Le Petit Prince Et tout est prêt pour accueillir votre finale

La petite fille est devenue
Une femme qui offrirait
Sa vie en échange
D'une dernière danse
Sous son palmier

SOMPTUEUSE

Merci à vous et mon salut cordial

Leni

   Pimpette   
31/3/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément
Purana

Sans signature j'aurais su tout de même que c'était toi...

Toi et toute ta vie et tout cet amour et ce regret de ton pays.
TU nous touches à travers ce palmier....Moi qui n'en ai jamais vu des VRAIS! Un jour tu le verras et vous danserez...

J'imprime et je garde

   Francis   
30/3/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
"Auprès de mon arbre, je vivais heureux..." Oui, on a tous là-bas, dans notre enfance,dans notre village natal un palmier, un pommier qui nous attend. Ce palmier est ici personnifié ( il chantonne, il gémit, il ouvre sa poitrine, il danse). Il a une âme.C'est un ancêtre ! Beaucoup de douceur dans le cœur du poète !

   Lulu   
30/3/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'aime beaucoup la personnification du palmier et ce rapport à l'autre, soit à la mariée.

C'est un très joli poème. J'en ai personnellement été très touchée. Il m'a appelée vers un ailleurs que je devine plaisant et exotique.

J'aime aussi beaucoup l'image qui accompagne le texte. On ne pense pas toujours à illustrer nos textes. Or, il est vrai que cela apporte quelque chose. C'est un plus auquel on devrait davantage penser.

Merci Purana, et au plaisir de vous lire à nouveau.

   Quijote   
31/3/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Une évocation aérienne, presque naïve,délicieusement naïve, et dont l'exotisme enchanteur me ramène à certains tableaux du Douanier Rousseau.
Je me laisse transporter sous d'autres cieux,et succombe à la magie.
N'est-ce pas La vertu de l'amour?

   RebeccaVogel   
31/3/2015
 a aimé ce texte 
Pas
Bonsoir Purana,

L'idée de la "mariée du palmier" était intéressante, le poème moins ... J'aurais seulement aimé pouvoir y lire la beauté comme dans le titre, qui lui m'a attirée ... Cependant , une fois le poème parcouru j'ai été déçue . Je ne saurais dire si c'est la lecture saccadée ou bien le manque d'émotion pur et simple mais je n'y ai pas trouvé l'intensité que j'aurais aimé ressentir .

   Anonyme   
3/4/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'aime la douceur et la brise mélancolique qui se dégagent de ce poème !

Un texte qui décrit l'amour fulgurant, irrationnel, inintelligible et inexplicable qui peut lier un enfant à une terre ou à un arbre planté sur cette terre.
Ce sont peu de choses, ça semble n'être rien, et cependant combien cela peut être précieux !

Je verrais très bien votre poème en chanson que chanteraient tous ceux qui gardent au fond d'eux l'image d'un pays éloigné...

La dernière strophe est splendide et douloureuse.

   Curwwod   
3/4/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Une belle histoire très symbolique, empreinte d'animisme car prêtant des sentiment à un être végetal, ecrite avec une simplicité touchante, presque naîve, dans son besoin d'exprimer la douleur de l'exil. Mais pourquoi une dernière danse ? Une danse encore!

   Bleuterre   
5/4/2015
 a aimé ce texte 
Bien
Des mot simples... presque un conte... pour ce poème de l'exil qui m'a fait voyager.
La nature est personnifiée et invite le lecteur à entrer dans cette danse intime avec les éléments.
Merci Purana.

   Robot   
7/4/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Ce qui m'a plu, c'est la simplicité de l'écriture qui donne beaucoup de charme à cette poésie.


Oniris Copyright © 2007-2019