Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Rimbaudelaire : À tire-d'aile (2013)
 Publié le 09/04/14  -  7 commentaires  -  1469 caractères  -  217 lectures    Autres textes du même auteur


À tire-d'aile (2013)



Que veulent-ils si vils, ces veules volatiles ?
Et leurs ailes dis-moi, ma Lo, vers quelles îles
Me portent-elles ? Dis ! – Car même à l'horizon,
Rien n'émerge, sinon le néant à foison !

Il me semble pourtant que là-bas se profilent
Quelques silhouettes d'or aux gestes si graciles…
Serait-ce par hasard, non ! une floraison
De sirènes sans voix tombant en pâmoison !?

Et ce noir serpentaire, abject, en chef de file !
Son demi-tour brutal me brise. Lui, jubile,
Chahutant tout mon corps comme une cargaison
Putride, et me fait perdre encore la raison !

Que veulent-ils si vils, ces veules volatiles ?
Oh ! leurs becs maquillés, carnivores ! mutilent
Avec délectation mon torse et sa toison,
Pour déchirer mon cœur plus tendre qu'un oison !

Oh ! ces plumes de strix qui sans cesse ventilent
L'infini ! – Moi, perdu dans mes espoirs débiles
Je m'accroche au manteau d'une buse buson
Et valse sur celui d'un urubu grison !

Hé ! ce volcan divin, sa beauté vibratile !
Je saute pour rouler sur son flanc si fragile,
Jetant dans son cratère offert le doux blason
D'amours au ciel plus lourd qu'une morte saison !

Me voilà loin, enfin, loin ! de toute atrabile,
Sur ce mont bouillonnant dont la lave virile
Dans ma bouche jaillit ! – Sublime paraison !
Au goût, à la beauté, oh ! sans comparaison !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
26/3/2014
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Oh qu'il y a de la vie dans cet écrit !
Vous jouez finement avec les sons et le rythme, nous obligeant à nous imprégner avec force des mots, des phrases et cela grandit le ressenti.
Bravo et merci pour le feu.
:-)

   Anonyme   
31/3/2014
 a aimé ce texte 
Beaucoup
c'est magnifique!
il y a de la puissance, de la beauté, de l'énergie.
j'aime l'atmosphère sauvage qui s'en dégage.
le ton raisonne à double tranchant.
je contemple ce décor, ce monde à la fois beau et hostile.
ces volatiles est-une métaphore ou pas? peu importe j'ai frissonné, je me suis laissée porter.

   senglar   
9/4/2014
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Rimbaudelaire,


C'est magnifique, les vers sont de toute beauté et les mots et assemblages de mots rares : "strix...buse buson... urubu grison... atrabile... paraison..." bien sertis dans cette parure présentée dans un magnifique écrin.

Tout au plus le coeur... oison m'a-t-il paru trop fragile ; mais l'ensemble m'a fasciné qui emporte mon adhésion baba béate.

Il y a de l'envol ici !

brabant

   Purana   
9/4/2014
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Que j'adore lire ce poème qui possède un rythme magnifique et des rimes qui chatouillent l'oreille, bien qu'elles ne soient que rarement "riches".
Un poème qui invite à l'apprendre par cœur, à le murmurer et à le chanter ; ce que je viens de faire avec cette strophe que j'adore :

Il me semble pourtant que là-bas se profilent
Quelques silhouettes d'or aux gestes si graciles…
Serait-ce par hasard, non !une floraison
De sirènes sans voix tombant en pâmoison !?

Merci pour avoir fait naître en moi cette joie intense de vous lire.

Donne-moi des poèmes qui chantent, pour que je puisse danser !

Purana

   Condremon   
9/4/2014
Attiré d'elle à tire-d'elle
Pour ma monomanie des références ici ce sera Mallarmé et son strix Styx convoluté. Le votre est en il.
La seule chose que je n'ai pas comprise, c'est le virile de la fin, je croyais que le mont était à Vénus. Mais bon, j'ai dû décrocher quelque part.

   Lulu   
9/4/2014
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Que de travail ! Je le salue au passage. C'est vraiment très bien. Ce poème est très bien construit, agréable à lire, mélodieux. Bravo !

   newman   
12/4/2014
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
très joli poème,vivant,rythmé et très agréable à lire enrichi de mots peu utilisés en poésie à ma connaissance.
cela redonne de la puissance à ce beau texte où une critique de ma part deviendrait indécente.
bravo


Oniris Copyright © 2007-2020