Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
roxyleen : Mon corps
 Publié le 15/03/07  -  4 commentaires  -  716 caractères  -  166 lectures    Autres textes du même auteur

Tentation du corps


Mon corps



Mes YEUX t'ont observé et ont su lire tes mots,
d'un air amusé, ils te lisaient beaucoup trop,

Mes MAINS t'ont répondu en décrivant mes maux,
les tiennes ont tout voulu en dégainant très tôt,

Ma BOUCHE a soupiré et a voulu tenter le saut,
elle a longuement hésité a prononcer un mot.

Mon CŒUR s'est emballé sans même consulter mon CERVEAU,
il est parti trop loin sans prendre en compte les défauts.

Mes DOIGTS auraient aimé trouver les tiens, bien au chaud
ils se seraient tenus par la MAIN en se tournant le DOS,

Mes LEVRES auraient pu te remercier par un cadeau…
tes LEVRES me l'auraient peut-être rendu en porte-à-faux


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Nono   
15/3/2007
Un hymne à son corps, ça pourrait paraître osé, dis donc, voire égocentré (oui, je viens de l'inventer celui-ci !), voir même égotiste (ah, non, celui-là, j'ai vérifié!)

Je divague surtout pour le plaisir des mots, car c'est aussi un hymne à l'autre, en tout cas à savoir être deux.
Je me suis posé la question s'il était plus tendre que coquin, ce texte, et j'aime ne pas savoir la réponse, cela prolonge le plaisir.

   roxyleen   
15/3/2007
oui ta raison je savais pas quel titre mettre au final... et j'aurai jamais du mettre de possessif...peut être un truc du genre language du corps aurait été plus correct...mince alors c trop tard....

pour le reste de l'interprétation...libre de penser je te laisse...lol

   Pattie   
12/5/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Joli basculement au milieu, soutenu par le passage du passé composé au conditionnel. J'aime quand la forme augmente le fond.

   Anonyme   
20/5/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Un échange de corps à corps tout en délicatesse rendu par ce possessif "mes", qui invite l'autre dans cette aventure amoureuse, découverte de l'un pour l'autre.

D'habitude je n'aime pas les mots mis en majuscules, mais là j'avoue cela donne une impression forte, sans imposer seulement pour suggérer la présence d'un être qui veut donner à l'autre de sa personne, pour vouloir vivre le meilleur, hélas parfois il se glisse un mais ...

J'ai ici aimé globalement le fond comme la forme, un texte qui m'a plu de lire et de relire, un tout petit bémol pour le titre que je trouve un "pâle" par rapport au texte.


Oniris Copyright © 2007-2020