Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
sauvage : Tableau aux couteaux
 Publié le 16/05/20  -  11 commentaires  -  646 caractères  -  171 lectures    Autres textes du même auteur

Un lieu, une émotion.


Tableau aux couteaux



Le regard loin vers la mer,
J'envisage d'une main
Le proche lointain
Paré de la vague trace du vent.

Dune
Dune
Dune

Un pas dedans,
Devant.

Les fruits en hélices
De mon arbre-aïeul,
Vagabondent.
Caravane et oasis
En poussières de grains-souvenirs,
Parcourant mes lèvres à tout niveau.

J'inspire et je retiens
Les fonds marins de mes yeux gris
Depuis les sables baignant
Dans l'éclat du moment.

À l'encre de seiche d'une plume
Je répands cette goutte d'huile
Imaginaire
Fondatrice

Brève


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Luz   
22/4/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

La description d'un lieu, d'une émotion.
Je n'ai pas compris tout le sens de ce poème, mais je sais y reconnaître de la belle poésie, un bon équilibre du début à la fin. Tout est harmonieux, avec des sonorités discrètes.
Merci.

Luz

   papipoete   
24/4/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
libre
le bord de mer inspire les poètes, ceux qui vivent auprès d'elle, ou bien ceux qui se souviennent...
du vague à l'âme au pied de la dune, pas le spleen qui ne broie que le noir... ici plutôt des souvenirs d'ailleurs, d'un pays qu'il fallut quitter ,
NB des vers agréables, fort poétiques qui nous font sortir de notre confinement...
papipoète

   eskisse   
20/5/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Sauvage,

J'ai vu le geste d'un peintre qui ferait son autoportrait (lèvres, yeux ) en n'oubliant pas ses aïeux. Un tableau en touches surréalistes.

Le poème est apaisant, nous enveloppe de douceur. J'ai beaucoup aimé :
" J'inspire et je retiens
Les fonds marins de mes yeux gris" entre autres.

La goutte d'huile semble se poser devant nous avec les trois mots isolés à la finale.

Merci.

   Pouet   
16/5/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Slt,

j'aime beaucoup ce titre, au-delà de la technique picturale, nous ramenant à ce "tranchant de couleurs", comme une peinture sur soi...

Il y a un effacement, un vide à combler, une fonte fondatrice, une palette de sensations dans ce vague à l'âme océanique.

Du mouvement dans l'immobilité contemplatrice comme un ressac mémoriel.

Un paysage intérieur, une respiration tournée vers.

Belle lecture.

   Provencao   
16/5/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
" À l'encre de seiche d'une plume
Je répands cette goutte d'huile
Imaginaire
Fondatrice "


J'aime ce libre, en conscience ouverte sur l'imaginaire, fondatrice de l'unité.

L'éclat du moment subtilement incessant dévoile la belle mesure "Un pas dedans, devant"
Merveilleux libre en cette sublime envolée inititiatrice

Au plaisir de vous lire
Cordialement

   Vincente   
16/5/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Un bien beau poème.
La rythmique y est à la fois légère et appuyée, sa mise en œuvre produit une lecture agréable, décidée.
Mon autre séduction vient de la sobriété de l'écriture ; nulle charge syntaxique, nulle surcharge emphatique à mes yeux, et ainsi toute la place est laissée à "l'émotion"… "Brève" dit le mot de fin, oui mais essentielle.

   Davide   
16/5/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour sauvage,

Instant suspendu, instant créatif, j'aime la poésie libre quand elle coule aussi harmonieusement sur la toile-réceptacle.

Le narrateur et le paysage se confondent dans une troublante unité, surréaliste et lyrique à la fois, presque substantielle, et d'une belle cohérence d'ensemble, si bien que chaque image (poétique et picturale) semble avoir été peinte à sa juste place. Il ne pouvait en être autrement.

Une belle lecture. Inspirée. Un beau final. Merci !

   tundrol   
16/5/2020
 a aimé ce texte 
Passionnément
Je crois que ce poème est écrit par E.J.Thrib? Sans émotion, sans.. sans tout. Que ça peut passer pour la poésie est triste, mais évidemment vrai. Bravo!! Dix sur dix!!!!

   Amandine-L   
17/5/2020
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour,
Dès les 1ers mots, je me suis sentie au bord de mer, « la vague trace du vent », cet air iodé. J’ai été surprise par « Les fruits en hélices » mais à la relecture, mon âme a vagabondé, elle aussi dans les souvenirs. J’aime la peinture aux couteaux, l’effet qu’elle produit d’amblée, comme votre poème. Félicitations et merci.

   sauvage   
19/5/2020

   Eclaircie   
20/5/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bonjour Sauvage,

J'aime beaucoup la poésie libre, aussi, la présentation, la mise en forme de votre écrit me séduit d'emblée.
Ensuite, bien sûr le contenu, l'expression, le fond sont aussi sources de plaisir de lecture.

Les quatre premiers vers sont imagés et invitent, incitent à poursuivre la découverte de ce grand espace (c'est l'image qui me vient de suite).
Ensuite, je suis "voyeuse" de la promenade introspective de ce contemplateur (?).

J'ai aimé le travail sur les mots et les sons de ce texte. La progression des idées et associations d'idées.

Je me suis vraiment demandée le rapport entre le titre et le poème. Ce narrateur est-il aussi peintre et met en mots son "travail" dans ce domaine ? mais alors ^pourquoi le mot couteau est au pluriel ; d'autant que l'ensemble ne me semble présenter que douceur dans l'image.
(je n'ai pas encore lu votre sujet à propos de votre composition, et pas très analytique, je vous livre en commentaires mes impressions.)

Merci du partage,
Éclaircie


Oniris Copyright © 2007-2020