Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
SilverWolf : Trou noir
 Publié le 17/08/15  -  9 commentaires  -  1421 caractères  -  159 lectures    Autres textes du même auteur

Comment décrire ce que crée en nous la perte d'un être cher ?
J'ai voulu essayer et cette métaphore s'est imposée à moi...


Trou noir



Dans les confins de mon espace
Tous mes atomes se sont broyés
Le temps s'efface
Dans la gravité
Et nul ne sait où disparaissent
Tous ces souvenirs aspirés
S’ils renaissent
Ou sont désintégrés
Son cœur était mon univers
Mais le vide a tout emporté
Reste l'enfer
La peur d'oublier

Il y a comme un trou noir
En moi
Qui menace ma mémoire
De toi
Vampire de mes espoirs
Mon temps
M'enlève l'envie de croire
Vraiment
Il y a comme un trou noir
En moi
Et ce mal qui me dévore
Tout bas
M'emmène vers quelque part
Trop loin
De la vie, ses accords
De demain

C'est la porte d'un autre monde
D'un recyclage, une création
Le silence gronde
De toute sa pression
Impossible de s'en échapper
Une fois entré dans l'attraction
Et résister
Fait perdre la raison
Il est des mystères dans notre âme
Plus grands que ceux de l'univers
Devant le drame
De tous ceux qu'on perd


Il y a comme un trou noir
En moi
Et mes îles aux trésors
Se noient
Sans l'éclat de ton phare
La nuit
Mon âme par-dessus bord
S'enfuit
Il y a comme un trou noir
En moi
Qui menace ma mémoire
De toi
Vampire de mes espoirs
Mon temps
M'enlève l'envie de croire
Au présent


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   bipol   
23/7/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Il y a comme un trou noir
En moi
Qui menace ma mémoire
De toi
Vampire de mes espoirs
Mon temps
M'enlève l'envie de croire
Au présent

la métaphore est intéressante

et j'y crois tout de suite

à ce trou noir

ce manque qui aspire notre être

tout ce qui fait ce que nous sommes

n'a soudain plus aucun intérêt

et vous l'écrivez fort bien

j'ai beaucoup aimé votre texte

   Robot   
1/8/2015
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Une remarque en préalable. Les confins sont un peu synonymes de frontières ou de limites. Il me semble qu'on ne peut pas être dans des confins mais aux confins, comme on dirait aux frontières.
Une chanson dont on peut regretter qu'elle ne soit pas accompagnée de sa musique car il me semble que ce texte ne ressortira efficacement qu'accompagné de sa partition. Il perd beaucoup à n'être que lu ou déclamé. Mais le fond et la métaphore sont tout de même bien exploités.

   funambule   
17/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Forcément à accoler au précédent titre... et hors toute comparaison bien entendu ! La structure est très bonne pour une chanson, il y a matière, si un compositeur sait s'en saisir à créer un fond mélodique subtil et s'appuyer sur les variations pour optimiser l'interprétation.

Après, pour effleurer le fond, la métaphore nous protège, nous permet "d'entrer" malgré les petites maladresses inhérentes à cette essence "thérapique" et "exutoire".

Ça peut faire une bonne chanson mais il sera difficile à un compositeur de s'approprier ces mots (indispensable passage) bien que la "distance" à mon avis le permette.

   Anonyme   
17/8/2015
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Chacun a sa façond'exprimer ce mal-être pesant engendré par la perte d'un être cher.
Cette transposition un peu cosmique en est une.
" Dans les confins de mon espace
Tous mes atomes se sont broyés "

" Il est des mystères dans notre âme
Plus grands que ceux de l'univers
Devant le drame
De tous ceux qu'on perd " cette image résume assez bien l'état d'âme.

J'aime moins: " Et mes îles aux trésors
Se noient
Sans l'éclat de ton phare
La nuit "

   Anonyme   
20/8/2015
 a aimé ce texte 
Vraiment pas
Je trouve que l'on se trouve ici dans un texte finalement très "plat".
Il ne provoque aucune émotion, ne m'envole nulle part.
Est-ce un extrait de journal ? Probable. Pas un poème, j'en suis sûr, au rique d'être modéré. Si c'est le cas je préciserai.

   Anonyme   
20/8/2015
 a aimé ce texte 
Bien
Entre trou noir et Trou Noir, il n'y a qu'un pas !
Astrophysiquement parlant, beaucoup se demandent ce qu'il y a derrière un Trou Noir, mais là n'est pas le sujet. Quoi que... entre perte de mémoire (trou noir) et le néant propre aux "Trous Noirs" se trouvant dans l'Univers, la relation est vite faite.
Poétiquement parlant, je n'ai pas vraiment accroché, malgré quelques formules bien venues.

Wall-E

   fortitude   
22/8/2015
 a aimé ce texte 
Un peu
ce trou noir ne me parle pas vraiment, car si j'en aime les quelques passages bien choisis et mélodieux, d'autres passages plus "cliché" m'empeche d'en ressentir l'émotion voulue. par contre j'aime assez l'idée de ce noir qui en veut à la mémoire... je pense qu'un peu retravaillé, ca peut donner quelque chose de très bien;

   rarbour   
26/8/2015
 a aimé ce texte 
Bien
C'est la porte d'un autre monde
D'un recyclage, une création
Le silence gronde
De toute sa pression
Impossible de s'en échapper
Une fois entré dans l'attraction
Et résister
Fait perdre la raison

J'aime beaucoup ce passage. Il me fait ressentir combien nous pouvons être démunis devant le vide qui attire. J'ai apprécié le texte dans son ensemble.

Il y a par contre ce passage qui m'a fait décrocher un instant.
Et ce mal qui me dévore
Tout bas
M'emmène vers quelque part
Trop loin
De la vie, ses accords
De demain

   Anonyme   
23/1/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
"Son cœur était mon univers
Mais le vide a tout emporté
Reste l'enfer
La peur d'oublier"

Ce teste m'est très parlant, grande justesse, sensation présente dans tous vos mots, qui m'ont profondément touchés.

"Il y a comme un trou noir
En moi
Qui menace ma mémoire
De toi
Vampire de mes espoirs
Mon temps
M'enlève l'envie de croire
Vraiment"

Jamais rien ne sera plus pareil, il y a un avant, il y aura un après.


Oniris Copyright © 2007-2020