Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Sofi : Rêve océan
 Publié le 12/02/16  -  19 commentaires  -  702 caractères  -  364 lectures    Autres textes du même auteur

Se laisser glisser vers l'imaginaire et faire une jolie découverte.


Rêve océan



Je découvre ton île, après un long voyage,
Parfumée de lilas, aux oiseaux d'apparat.
Bercée par l'océan, un abri sans nuage,
Les vagues en glissant effacent tous tes pas.

En corsaire aguerri, je passe à l'abordage,
Sur tes lèvres carmin je dérive déjà.
Affrontant le levant et accostant ta plage,
Je caresse ta peau de mes doigts délicats.

Un instant transporté, suspendu dans le vent,
Au voile vaporeux de l'impudent corsage,
Qui laisse deviner tes contours enivrants...

Je plonge dans tes yeux pour y noyer ma peine,
Et pose mes baisers sur ton corps si sauvage,
Je me baigne, envoûté par ton chant de sirènes.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
21/1/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Délicat mélange de tendresse, et de sensualité, qui donne des images légères, parcours menant peu à peu vers un doux chavirage, plaisante lecture.

   Purana   
30/1/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Les vers coulent légèrement et c'est donc un vrai plaisir de lire ce poème.
Le sonnet est doux et il est écrit d'une manière agréable, parfois même drôle. Juste un bon sonnet comme on le faisait d'autrefois, sans messages cachés et sans phrases compliquées.
C'est simplement une ode, une sérénade à l'amour.

J'ai toujours aimé les métaphores sur la mer. Cette fois, c'est fait d'une façon naturelle et espiègle en les utilisant comme un voile délicat, une couche brumeuse de mots pour exprimer des désirs sensuels sans devenir trop direct. Cela n'est pas aussi facile que l'on ne peut le penser.

Merci pour ce partage

   papipoete   
30/1/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Les vers enfiévrés d'amour, retiennent toujours mon attention, et je ne crains pas d'affirmer, que j'aime davantage " l'eau de rose " que " le gore "!
Cette découverte de son corps, son approche, son exploration de pirate, et l'extase qu'elle procure, ne peut que faire rêver...
Je ne me lasse pas de ce genre de poésie, simple de vocabulaire, mais avec ses envolées telle " je plonge dans tes yeux pour y noyer ma peine ", me ravissent toujours.
De jolies métaphores illustrent votre voyage façon " David Hamilton ".
NB -j'aurais mis un point-virgule après apparat (2e vers)
-la rime vent/enivrant est faible
-j'aurais mis " sirènes " au singulier ( dernier vers )
-ce vers boitte un peu au début? " où je nage " aurait pu faire la liaison avec " sauvage ".
papipoète

   Hananke   
12/2/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour

La naïveté d'écriture de ce petit poème me remémore
les premiers textes que j'écrivais.
Lorsque l'on donne timidement ses premiers vers à sa Belle.

Après, avec l'expérience de l'écriture et de la vie, de revoir
ses premiers écrits fait sourire...jaune car on mesure le temps
parcouru.

Que faut-il faire ? -Un mélange d'expérience tout en gardant sa fraîcheur. Pas facile de découvrir l'une tout en gardant l'autre.

Ce texte maladroit m'a rappelé de doux souvenirs.

   Vincendix   
12/2/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un poème « fleur bleue » et ce n’est pas un reproche, au contraire, un peu de fraicheur dans la poésie trop souvent galvaudée, c’est appréciable.
Quelques petites maladresses déjà signalées mais elles sont pardonnables pour un premier passage.

   Robot   
12/2/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Compte tenu de la catégorie je trouve que vous nous offrez là un beau premier texte sur le site. Un texte où il manque peu pour le classique. Il n'y a guère que le mot sauvage qui paraît tiré pour la rime mais ça n'empêche pas le plaisir de la lecture. J'espère lire un prochain texte. J'ai vu que vous intervenez déjà en commentaire et je vous remercie d'avoir aussi franchit ce pas.
Ce beaucoup en appréciation avec mes encouragements.

   PIZZICATO   
12/2/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Voilà un " abordage " plein de promesses ; " corsaire aguerri " mazette !
Certaines images un peu cliché " Je plonge dans tes yeux pour y noyer ma peine ", mais un poème agréable à lire.

   Francis   
12/2/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Oui, sensualité, douceur, poésie au registre lexical centré sur la mer et l'amour. C'est simple, frais, délicat. J'ai aimé embarquer sur votre sonnet.

   Anonyme   
12/2/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,
Qu'il est doux ce poème !
La poésie sert le rêve souvent. Ici, j'ai plongé et merci simplement.
:-)

   Anonyme   
12/2/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour

Un bien joli rêve où se marient la tendresse et la sensualité ! Un poème tout simple , bien imagé ,bien écrit, une belle histoire ..pour moi tous les ingrédients qui en font une bien agréable lecture ! Merci

   Lulu   
12/2/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Sofi,

j'ai bien aimé lire ce poème, bien qu'il m'ait fallu le relire pour l'apprécier vraiment.

Le titre dit déjà beaucoup de ce que vous avez voulu faire passer.

Il est question de rêve et ce mélange entre rêves et réalité est plutôt plaisant.

J'ai particulièrement aimé ce vers : "Je plonge dans tes yeux pour y noyer ma peine,". Dans ce vers, en effet, inattendu, apparaît quelque mélancolie.

Indépendamment de tout cela, la dimension sensuelle va bien avec l'océan, je trouve. On voyage, en effet, en même temps. Les images sont chouettes.

Mes encouragements.

   Ramana   
12/2/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Malgré ses petites imperfections, ce poème est tout-à-fait charmant. Cette ile, on sent bien que vous y êtes allée vraiment, car vous nous en faites aisément ressentir la douce sensualité.
De même qu'en matière de photo, le regard compte plus que les performances techniques du matériel, en poésie il est plus important d'écrire avec le cœur que de maîtriser parfaitement la prosodie.
Envoyez-nous vite vos prochains écrits...

   Anonyme   
13/2/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Sofi et par la même occasion permettez-moi de vous souhaiter la bienvenue sur Oniris.
Premier poème sur le site, un sonnet métaphore entre la mer et l'amour, parfaitement maitrisé en ce qui concerne la métrique et de ce fait très agréable à la lecture...
Peut-être que la ponctuation mériterait d'être revue mais étant moi-même souvent fâché avec cette dernière je ne peux vous conseiller dans ce domaine.
Bonne continuation et longue vie sur Oniris...

   Automnale   
13/2/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Voilà un « Rêve océan » qui pourrait – ou qui aurait pu – fort bien se réaliser.

Découvrir une île, parfumée de lilas, après un long voyage. Passer à l’abordage sur des lèvres carmin. Faire fi d’un impudent corsage laissant deviner des contours enivrants. Plonger dans un regard pour y noyer sa peine. Poser des baisers sur un corps si sauvage… Quel agréable programme !

J’ai aimé l’image des oiseaux d’apparat, ainsi que celle du petit corsaire aguerri passant à l’abordage. J’ai également apprécié le fait de plonger dans un regard pour y noyer sa propre peine… En fait, je me suis un peu reconnue dans tout cela.

En revanche – il faut bien pinailler n’est-ce pas ! -, j’ai trouvé un peu facile l’évocation du parfum de lilas et des lèvres carmin. Et puis, bien sûr, j’ai pensé que si souci de rimes il n’y avait pas, il aurait été plus facile de lire : « Après un long voyage, je découvre ton île/Parfumée de lilas… ». Certes, le premier quatrain serait chamboulé…

Pour une première publication sur Oniris, je trouve ce sonnet très prometteur. Peut-être, à mon humble avis, lui manque-t-il un peu d’originalité et donc de caractère. Je suis bien placée pour dire cela car il me semble avoir écrit sur ce thème, dans le passé, un peu de cette façon.

Soyez assurée, Sofi, que je suivrai avec une attention particulière vos prochaines publications. Grand merci, déjà, pour celle-ci.

   Ananas   
13/2/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

J'ai dans l'ensemble assez apprécié votre poésie.
C'est mignon, dans le sens agréable du terme, même si l'originalité n'est pas au rendez-vous autant qu'elle pourrait l'être.

Je regrette tous tes pas , suspendu dans le vent et ton corps si sauvage que je trouve musicalement plus faibles que l'ensemble, et lui desservant de manière fort maladroite - sans froisser l'auteur, mes excuses si c'est le cas.

Dans l'absolu, donc, c'est assez bien écrit, surtout dans les sonorités fluides et les images précises. Un peu trop peut-être à mon goût, mais j'ai eu plaisir à vous lire.

Merci.

   Flowber   
14/2/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'aime beaucoup ce poème car il marie une certaine naïveté et une si belle écriture. Nous avons donc un prodigieux petit texte, accessible a beaucoup de personnes avec un fond doux et innocent. Je valide !!!

   Anonyme   
17/2/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour
Première lecture (un peu) :
je trouve ce poème très sage, agréable à lire mais finalement un peu trop timoré peut-être, bien que je ne sois pas fan d’un érotisme débridé, il me semble que ça manque de fougue ici.
En outre le premier quatrain me paraît un peu obscur.
Le dernier vers me plaît bien dans ce qu’il évoque gentiment : "With the man in the woman and the woman in the man…" de https://www.youtube.com/watch?v=3XhDGkg8SpQ

Seconde lecture quelques heures plus tard (beaucoup) :
voilà, j’ai relu d’un autre point de vue…c’est-à-dire strictement maritime, alors je trouve que si c’était l’histoire d’une baignade, ou l'expérience d'un surfeur, ce serait beaucoup plus osé.

Finalement je me demande quel est le sujet du poème : l'amour d'une femme ou de l’océan… tout compte fait j’opte pour l’océan.

Et l'un dans l'autre je calcule : un peu + beaucoup = bien

À vous relire

C.

   Pouet   
19/2/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,

Avec un peu de retard je viens vous donner mon avis sur votre poème. Je vous préviens je ne suis pas un adepte de la langue de bois ni du "passage de pommade à tout va"... Mais n'ayez pas peur je ne mords pas:)

Alors commençons par le positif, j'ai trouvé le poème bien rythmé, agréable à l'oreille. J'aime bien aussi les deux premiers vers joliment imagés; même si "après un long voyage"... Oui, bon. Et la métaphore filée de l'île même si ce n'est pas révolutionnaire.

Mais malheureusement, c'est à peu près tout. En effet j'ai trouvé dans votre poème bien trop de "facilités langagières", d'expressions toutes faites, d'images ressassées entendues 1000 fois...

Quelques exemples: "Bercée par l'océan", "lèvres carmin", "voile vaporeux", "je plonge dans tes yeux", "corps si sauvage" etc...

J'ai aussi tiqué sur "Je caresse ta peau de mes doigts délicats", pour son côté "banal" aussi. Bref je ne vais pas tout citer.

Ah si, un dernier point, "Les vagues en glissant effacent tous tes pas", Heu oui, manquerait plus qu'elles n'effacent point les pas, les vagues... La Palice n'aurait pas renier ce vers.

Donc voilà, je vous expose mon avis sincèrement, avis qui n'est nullement LA vérité mais MA vérité.

Bonne route ici et bonne continuation.

   MissNeko   
12/8/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Voici un poème d'une grande fluidité et d'une belle délicatesse. Un beau voyage en mer en compagnie d'un corsaire amoureux.
Merci pour ce partage.


Oniris Copyright © 2007-2018