Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
TITEFEE : Le jeu
 Publié le 05/02/08  -  7 commentaires  -  685 caractères  -  33 lectures    Autres textes du même auteur

Le jeu ou descente aux enfers...


Le jeu



C’est cette petite porte rouge. Venez, descendez !
En bas on joue à la roulette, au poker, aux dés.
Personne ne vous verra, car les videurs bourrus,
Font un tri pour délit de sale gueule, dans la rue.

Hier le marquis de Dace, après une nuit aux abois
A refait toute sa mise sur la table de jeu en bois.
Il est parti heureux, emmenant un escroc en herbe,
Efféminé, mignon et sachant bien manier le verbe.

Allez, venez, descendez ! La chance vous sourit.
Vous allez gagner, ce soir, sûr c’est votre partie !
Je le vois dans vos yeux ça ne m’a jamais trompé,
Entrez ! La fortune en bas vous attend, descendez…


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
5/2/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Le marquis de Dace hein? Hé hé hé...
Sais-tu que les jeun's emploient ce terme pour
désigner le sida? Là il s'agit sûrement du verlan
du marquis de Sade, je suppose... Enfin ce ne sont que
les considérations d'un autre jeune ayant baigné dans
cette culture urbaine.

Sinon ton poème est très visuel et ça me parle, la première
strophe surtout. Un instant où la vie se fond dans le jeu et
inversement. Un très bon moment de lecture, profond et
bien dit.

   clementine   
5/2/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Décidément Titefée, tu arrives à nous parler de tout toujours avec talent et simplicité.

   fisoag   
5/2/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
La porte rouge de l'enfer! Les plaisirs interdits, les vices...L'étincelle qui s'allume dans les yeux des grands enfants qui goutent le bonbon défendu.
Très belle métaphore. Bravo

   nico84   
5/2/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
J'ai lu et relu et effectivement maginifique poéme TITEFEE, une fois de plus.
Belle images, triste réalité, j'admire ta constance et ta qualité, ta diversité.

Bravo pour cette création.

   Anonyme   
5/2/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J’ai lu votre poème avec beaucoup de plaisir et le sourire aux lèvres.

Le deuxième quatrain m’a particulièrement plu.

Merci et bravo !!!

   Lariviere   
7/2/2008
 a aimé ce texte 
Bien
J'aime beaucoup le premier quatrain...

Le vice et ses délices infernaux...

Je ne sais pas pourquoi (enfin si, un peu...) mais cette histoire m'a fait penser à Pinnochio quand il se fait "embringuer" dans cet univers horrible, après qu'on lui est promis moults récréations et friandises...

C'est un compliment bien sur...

   ANCELLY   
30/6/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Des vers libres comme je les aime. Libres sans doute, mais vers néanmoins.
La liberté ici, aide à montrer le chaos, le dérèglement de ces salles de "tous jeux" honnies.
Ancelly


Oniris Copyright © 2007-2019