Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
TITEFEE : Le voile du temps... Suite 2
 Publié le 16/03/08  -  8 commentaires  -  1200 caractères  -  17 lectures    Autres textes du même auteur

Entrer dans l'histoire n'est pas entrer dans l'histoire du conteur...


Le voile du temps... Suite 2



II


Cette ville du Sud, aux arbres argentés
Dans le mistral qui trousse leurs feuilles,
Cultive avec amour les vieux et verts oliviers,
Sur sa terre rougie dont elle porte le deuil.

J’ai parcouru, alors que chantaient mes vingt ans,
Ces ruelles sentant si bon la Provence,
Et, près de la fontaine moussue sur un banc,
Me suis assise pour oublier l’enfance.

J’avais petite la particularité
De parler secrètement, avec des ombres
Et de surprendre, au détour de maints sentiers,
Des émanations lumineuses ou sombres.

Je leur confiais ardemment mes pesants secrets
Et me délivrais ainsi de tous mes déboires,
Et quand vers la maison en courant je venais,
J’étais libérée de ces viles histoires.

Puis, près du tombeau à l’étrange teinte,
J’en ai surpris des vents, ne pouvant oublier
Que Nostradamus vécut dans l’enceinte
Du château, où il avait bâti son foyer.

Et c’est le mistral, chantant dans les ramures,
Qui me contait de Michel de Nostradamus
Sa vie d’astrologue et, loin des orémus,
Son savoir livresque sur les confitures !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
16/3/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
A TITEFEE et pour sa belle ecriture.

   strega   
16/3/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
* profond soupir *

Mais que ce poème m'a fait du bien TITEFEE... Calme, sérénité retrouvée au moins.

Autant prévenir que je me fous de la règlementation poétique si chère à certains... Ce poème est juste, une bulle, un espace intemporel qui fait du bien. A moi au moins.

Ah égoïsme, quand tu nous tiens...

Bravo et merci merci beaucoup...

   Anonyme   
16/3/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je n’ai rien de plus à rajouter sur le commentaire que j’ai fait pour la première partie de ton poème.

Titefée, bravo et merci !!!

   Anonyme   
17/3/2008
 a aimé ce texte 
Bien
MOI qui suit amoureux du sud, du misral et d'une femme se prénomant Midi ! je ne peux que ressentir de l'affection pour ce poème épicé, aux couleurs chatoyantes ! Je peux être poète parfois !

   David   
17/3/2008
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Bonjour Titefée,

C'est fait avec application mais le mistral ne souffle pas encore dans tes alexandrins, à mes oreilles du moins, c'est un poême de conteuse je dirais, plus dans le récit que dans la musique des mots, même plié aux alexandrins.

   Anonyme   
17/3/2008
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Ah..sacré Mistral. Il décoiffe.
J'aime bien sûr la douceur des vers de titefée, mais aussi souvent je suis dérouté.
Pourquoi donc le lien avec Nostradamus ?
Je ne comprends pas bien..

   Scrib   
19/3/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Beaucoup plus clair et notifiant que le 3...
Très bien exprimé...ces sentiments...

   nico84   
19/3/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Nostradamus est nait ou mort en provence, je me trompe ?

Il m'intrigue beaucoup et beaucoup de choses sont dites sur lui (beaucoup sont fausses) mais je m'y suis beaucoup intéressé, je regarde les documentaires, je lis quelques quatrain (je sais qu'on ne dit pas ca mais j'ai oublié le mot).

Pour en venir à ton poéme, je ne vois pas encore le lien mais l'ambiance provencale, je la ressens et je te félicite de ces mots doux, compteuse, j'aime beaucoup.


Oniris Copyright © 2007-2020