Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
TITEFEE : Quand l'automne s'endort
 Publié le 03/12/08  -  8 commentaires  -  1236 caractères  -  161 lectures    Autres textes du même auteur

Rien ne meurt jamais, tout se transforme.


Quand l'automne s'endort



Cliquez ici pour entendre le poème.



L’automne ensevelit les feuilles en un cercueil
D’humus garant de vie. Sous terre l’on devine,
À l’étrange pouvoir de la graine divine,
Qu’elle abandonnera son noir habit de deuil.

L’hiver sous linceul blanc, dissimule la mort
De la feuille fantôme, et l’eau si translucide,
Imitant tous les cieux et leur soleil liquide,
Cristallise le lac de ses paillettes d’or.

Nous marchons tous les deux dans la brume opaline,
Surprenant malgré nous, cachés dans le feuillage,
Deux tamarins-lions faisant l’amour en cage,
Se croyant loin de tout, malgré cette vitrine.

Sous l’arbre dévêtu nous cueillerons les gouttes
Qui glissent sur son tronc, où l’eau du ciel ruisselle.
Faisant fi de ces pleurs, courant à la chapelle
Nous suivrons, silencieux, les célestes absoutes.


Avant que l’avenir ne nous tue ou nous blesse,
Profitons du présent comme d’un vrai trésor,
Goûtons à cette vie et aimons-nous encor
Chaque jour que le temps à nos lendemains laisse.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
3/12/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai écouté ce poème.

C'est une très belle idée.

   lotus   
3/12/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ce texte contient de très belles images et toujours cette sensibilité qui me touche ,Titefee.

   orion2   
3/12/2008
 a aimé ce texte 
Pas
J'ai beaucoup aimé ces vers ultimes :

"Goûtons à cette vie et aimons-nous encor
Chaque jour que le temps à nos lendemains laisse."

Il fallait laisser le e muet à encore puisqu'il sera élidé d'office étant à la rime ;

Cependant une diérèse (silenci/eux) et un e muet non élidé (le 1er vie) et des rimes qui ne riment pas du tout, font de ce texte, un texte honnête certes, mais pas une poésie classique, puisque certains vers ne sont plus des alexandrins.

Il faut travailler la consonne d'appui (moi-même je n'arrive pas à maîtriser cette consonne).

Peut-on en débattre un de ces jours ?

   David   
4/12/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour TITEFEE,

Dès le début, je n'ai pensé qu'à ces Tamarins-lions :

"Les tamarins-lions ou petits singes-lions (Leontopithecus) forment un genre de singes du Nouveau Monde qui appartiennent à la famille des callitrichidés, comme les ouistitis, les tamarins et le Callimico."wikipédia

Leonthopithecus t'aurait remplis un hémistiche à lui tout seul. Le lien n'a pas fonctionné pour moi, je regrette de n'avoir pu écouter le poème, pour cette moitié d'alexandrin par exemple :

"...les célestes absoutes."

J'aime bien les rimes de cette strophe. Toutes tes rimes sont sur des sons de consonnes, ça donne un effet musical que j'aurais aimé entendre, ça doit faire comme une traine à la fin des vers.

   Anonyme   
4/12/2008
 a aimé ce texte 
Bien
J'ai lu et je trouve ce texte bien écrit. il sera sans doute apprécié des amateurs d'odes lyriques à la nature. Les amateurs de jolies images, et de douces sensations.

Ce genre de poésie me touche malheureusement de moins en moins, mais ça, c'est une affaire entre moi et moi!

Bonne continuation, TITEFEE!

   Ephemere   
17/12/2008
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Joli poème à quelques bémols près.
- L'eau... cristalise le lac !
- où l'eau du ciel ruisselle : ne sonne pas bien et n'ajoute rien.
- le dernier paragraphe que je ne trouve plus poétique.
- que des rimes féminines ! Exprès ?
Cela se lit agréablement. FMR

   AlphonseBLAISE   
27/3/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Moi qui suis une grande amoureuse de la nature et de ce qu'elle nous apporte, je me suis laissée emportée par ce poème si plein de douceur et de nostalgie...Alex

   Anonyme   
12/7/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Poème moins enchanteur, mais profond.


Oniris Copyright © 2007-2019