Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
TITEFEE : Quand le songe rit
 Publié le 15/11/08  -  7 commentaires  -  724 caractères  -  123 lectures    Autres textes du même auteur

Parfois au petit matin l'on croit que le songe n'est pas qu'un mensonge et l'on prolonge la nuit.


Quand le songe rit



Ô étrange clarté et chimère incroyable,
La nuit entre mes bras, attisant mes désirs,
Qu’es-tu venu chercher en d’amoureux plaisirs
Et que n’es-tu parti au moment favorable !

Les paupières baissées étais-je désirable,
Sous le halo argent qui brillait à loisir ?
Malgré mon ventre offert, tu tardais à choisir
Cet endroit si secret et bien plus agréable.

Mais les rayons pressés de l’astre de ce jour
Ont percé les carreaux et finis les mamours !
Je me suis réveillée, solitaire en ma couche

J’ai pris cette nuit-là un rêve pour dompteur,
Qui dédaigna mon corps et chagrina ma bouche
Et fuit avant le jour, comme un vil imposteur.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
15/11/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Oh, j'ai beaucoup aimé !
Tu manies les vers et la forme classique avec dextérité, Titefée.
Pour le tout, j'ai toruvé ça bien, ça sonne bien, c'est rythmé, etc.
Pour entrer un peu plus dans les détails :
La première strophe fait une très belle introduction, mais peut-on se permettre de faire une introduction d'une strophe quand on en a que quatre en tout ?
Le deuxième quatrain, j'ai vraiment beaucoup aimé, je ne sais pas comment tu fais, mais tu peux parler de tout et de n'importe quoi et ça coule toujours.
Le premier tercet, je l'ai trouvé pas mal, mais un peu moins bien que les autres, le mot "mamours" m'a peut-être gêné.
Pour le dernier tercet, il forme une chute que j'ai toruvée magnifique, et s'accordant parfaitement avec le titre.
Seul regret : un sonnet m'a paru un peu léger pour porter cete idée vraiment bien.

   Anonyme   
15/11/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Au contraire d'Ululo, je défends la forme du sonnet pour ce que vous avez à dire, Titefée...Il n'en faut pas plus pour esquisser le rêve qui à peine effleuré s'enfuit déjà.

Forme classique, sans doute presque parfaite (je laisse aux puristes le soin de trouver à redire).

De la belle ouvrage!

PS: je rejoins ululo pour la critique du mot "mamours". Trop enfantin dans ce contexte.

   David   
15/11/2008
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour TITEFEE,

"Mamours" c'est juste avant que le poème avoue qu'il s'agit d'un rêve, même le premier vers, il est un peu imposteur, le "Ô" m'a fait croire a du lyrisme.

Il est chaud-bouillant dans le seconde strophe, la chute en est d'autant plus drôle, pas de soucis mécaniques, je t'ai assez comptais les pieds (pour apprendre à compter les miens) là je ne vois rien qui clôche... si, le titre qui vend la mèche peut-être, mais je ne veux pas mettre un moins pour ça, les rimes sont presque toutes riches, du grand boulot !

   mimich   
16/11/2008
 a aimé ce texte 
Bien
En somme, il s'agit d'un rêve érotique qui s'est achevé avant la sensation d'une pénétration satisfaisante.
Nos hormones nous travaillent même la nuit et la poésie nous permet d'humaniser notre animalité.
Le bipède pensant, est quand même supérieur aux bêtes ordinaires!
"Le moment favorable" n'est-ce pas l'orgasme? Dans ce cas j'aurais écrit:"Que n'es-tu resté au moment favorable..." ou "Pourquoi m'as-tu quitté au moment favorable?"

   Doumia   
16/11/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Et bien ! mais voilà un superbe sonnet néoclassique ! la musicalité est là et l'ensemble est harmonieux. Juste une petite remarque le petit hiatus du début qui n'est pas très heureux à l'oreille " ohé " mais rien de bien méchant.
Bravo Titefée beau travail !

   Flupke   
11/3/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Subtil. Je n'avais pas bien compris à la première lecture. Mais à la deuxième lecture j'ai bien compris et j'ai trouvé cela original. Bravo.

   BAMBE   
6/7/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
L'étreinte d'un songe raconté avec une légéreté qui lui donne toute sa force. Bravo


Oniris Copyright © 2007-2019