Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Vincendix : Une soirée ratée
 Publié le 06/12/15  -  20 commentaires  -  1840 caractères  -  295 lectures    Autres textes du même auteur

Pastiche partiel et antonyme d’un texte de Théodore de Banville (La belle Véronique).


Une soirée ratée



Ce fut un bel échec, la mauvaise surprise,
Un repas sans saveur, avec des rôtis froids,
Et des vins bouchonnés comme au temps de la crise,
Des légumes trop cuits, des serveurs maladroits.

Les convives déçus enduraient les supplices,
Ils avaient espéré un fabuleux festin,
Rien n’était bien dosé, pas même les épices,
Trop salé le gigot et fade le gratin.

Ceux qui étaient dotés d’un appétit solide
S’efforçaient à manger un fromage poisseux,
Les enfants ont boudé un dessert insipide,
Tiède était le café, chaud était le mousseux.

Il était programmé une soirée dansante,
Des jeux pour les petits mais aussi pour les grands,
L’entrain était absent, la joie inexistante,
Les musiciens dormaient, les jeux étaient lassants.

Pour m’évader un peu de ce climat étrange,
Pour tromper mon ennui dans ce banquet foireux,
J’invitais une dame aux cheveux jaune-orange,
À danser un tango au rythme langoureux.

Nous étions transportés loin des bruits de vaisselle,
Pris dans un tourbillon de bonheur partagé,
Je voyais dans ses yeux briller une étincelle,
De lui faire la cour, j’étais encouragé.

La dame dans mes bras me semblait consentante,
Je sentais de son corps de merveilleux frissons,
J’étais persuadé en faire mon amante,
De prolonger la nuit par des jeux polissons.

Mais c’était sans compter sur un impondérable,
Elle avait un mari et il était jaloux,
Le monsieur se montra plus que désagréable,
Laissant en pleine danse exprimer son courroux.

Ce fut un beau revers, la vilaine surprise,
Un repas sans plaisir, une nuit sans bonbon,
Ne pouvant rassasier ma noble gourmandise,
Je retournais au bar, commandais un bourbon.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
19/11/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour !

Fausse manipulation et le commentaire que j'étais entrain d'écrire s'est envolé !

Je disais donc que j'allais lire " la belle Véronique " mais en attendant je trouvais votre texte excellent !
J'ai l'impression de faire parti des convives tellement ça parait réaliste ( ok pour le repas ce n'était pas des " masters chefs")....mais il y aurait pu avoir " cerise sur le gâteau"

"La dame dans mes bras me semblait consentante,
Je sentais de son corps de merveilleux frissons,
J’étais persuadé en faire mon amante,
De prolonger la nuit par des jeux polissons."

Mais zut ...encore là c'est loupé
Ce qu'il y a de sûr c'est que je me suis régalée à vous lire ....comme quoi tout n'est pas raté ! :)

Un écrit fluide , des alexandrins parfaits , une poésie comme j'aime ,du plaisir
beaucoup +++

   Miguel   
22/11/2015
 a aimé ce texte 
Bien
Un pastiche amusant, bien tourné, bien rythmé, quelques parallélismes réussis, une légèreté de ton qui convient au sujet, et une consolation épicurienne qui le conclut plaisamment. Mais les verbes "inviter", "retourner" et "commander" devraient être au passé simple, temps du récit, et non à l'imparfait.

   Pimpette   
6/12/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
magnifique!
Je suis pliée de rire!
J'imprime et je garde...

la prosodie n'est pas ratée,elle, et les petites cata de cette soirée sont faciles à imaginer...j'en ai vécu quelques unes...

Je me rappelle cette réflexion d'un convive après un repas lamentable qui ressemblait au votre:
- Quand on a apporté une bouteille de Champagne sur la table, j'ai pensé:
- Enfin quelque chose de chaud!!

   papipoete   
6/12/2015
 a aimé ce texte 
Bien ↑
bonjour Vincendix; pas si ratée que ça la soirée, puisque vous avez quand-même pu danser un tango langoureux avec une belle dame; c'est vrai que le mari aurait pu pu vous coller une danse, mais il n'avait qu'à mieux la surveiller sa cavalière!
Et puis, ces moments vous ont inspiré un savoureux poème qui nous déride les zygomatiques; vous voyez que ce ne fut pas une soirée ratée!
" les enfants ont boudé...", / boudèrent / aurait été meilleure formule?

   Anonyme   
6/12/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Salut Vincendix... Tout d'abord je suis allé visiter Théodore que je connais très peu et moins encore sa Belle Véronique. Tu auras fait un peu moins long et plus moderne mais je trouve que ton poème est quand même bien enlevé, avec le rythme qu'il faut et quelques très jolis vers...
Le premier quatrain est parfait et, somme toute les trois premiers décrivent parfaitement ce triste banquet.
Les cinq suivants nous entrainent sur la piste où malheureusement la dame aux cheveux jaune-orange qui promettait beaucoup, avant le moment fatidique, se verra reprendre en mains par un mari jaloux...
Pas de grande surprise mais tout cela est bien mené y compris la conclusion où le bourbon remplacera les jeux polissons espérés !

Bémols, et oui ! Certains verbes sont à l'imparfait alors qu'il aurait logiquement fallu utiliser le passé simple...particulièrement dans le vers ultime où le "commandais" peut se transformer sans dommage en infinitif si la virgule disparaît et n'étant au hiatus près ça donne :
Je retournai au bar commander un bourbon...

A mon avis le titre et surtout le "ratée" n'est pas de premier choix. On doit pouvoir trouver mieux en plus poétique.
Pour le reste, ayant choisi le néo je passe sur les hiatus divers et variés, tout en constatant que la métrique est pratiquement irréprochable et les rimes riches ou tout au moins suffisantes...

Tu manies parfaitement l'alexandrin et je pense que ton premier texte totalement classique est en gestation !

Un bon poème malgré ses quelques faiblesses et quoi qu'il en soit une lecture agréable...
Bonne continuation quelque soit la catégorie que tu choisiras... car je ne fais pas dans le prosélytisme !

   lala   
6/12/2015
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Vincendix :

J'ai apprécié votre inspiration banvillesque qui nous livre un récit comique d'un banquet raté jusqu'à son after qui à peine rêvé se termine dans un whisky solitaire.
Le rythme et les rimes sont réjouissants.
J'ai remarqué quelques points d'amélioration que je vous soumets :
> Un vocabulaire à enrichir :
- emploi excessif du verbe ou auxiliaire être (14 fois).
- banquet « foireux » très familier.
> Des maladresses avec les prépositions :
- S’efforçaient à manger un fromage poisseux / S'efforçaient de...
- De lui faire la cour, j’étais encouragé / A lui faire la cour...
- Je sentais de son corps de merveilleux frissons / les merveilleux frissons
- De prolonger la nuit par des jeux polissons / Et prolonger...
> Des temps incorrects (déjà signalés)

   Anonyme   
7/12/2015
Bonjour Vincentdix
C'est un fameux regal, une bonne surprise...

Merci Vincentdix pour cet excellent moment

   Hananke   
7/12/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Vincendix

Pas facile de venir après tout le monde et poster quelques chose
de nouveau.
La totale pour cette soirée, il valait mieux rester chez soi.

J'aime bien l'enchainement qui fuit vers la calamité et même si
queques erreurs émaillent le texte par-ci, par-là,
il reste plaisant à lire.

   Francis   
7/12/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
La plume relate avec talent cette soirée ratée. Le texte est agréable à lire.
Du repas au dernier tango, des vins bouchonnés au dernier bourbon, il relate l'ennui, la déception des invités. Une situation que beaucoup parmi nous ont vécue !

   Cristale   
7/12/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour,

Des rimes alternées qui donnent un petit air joyeux accompagnant l'image des danseurs au rythme d'un tango, heureusement pour eux, un petit moment de plaisir, pauvres convives ! La description du repas ne manque pas de sel...et la scène du mari jaloux ne manque pas de piment :)

Un pastiche malicieux et amusant dont la lecture me fut agréable.
J'ai également apprécié la fluidité du discours, un exercice difficile en alexandrins sur autant de vers : joli travail !

Les détails techniques ont été abordés par d'autres commentateurs, je n'y reviendrai donc pas.

Merci et bravo Vincendix.
Cristale

   cervantes   
7/12/2015
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Ne connaissant pas du tout l'original, je ne peux gouter à la qualité du pastiche. Votre poème est indéniablement bien écrit et suscite un sourire tout au long de sa lecture; j'irai jusqu'à compassion dans une mâle solidarité pour sa conclusion.
Pour autant, bien que ni 'émotion ni la musique ne soient pas son ressort, elles me manquent pour me sentir impliqué dans cette lecture.

Comme pour une compétition de patinage, mon appréciation est très bonne pour la technique, plus mitigée pour "l'artistique".

   madawaza   
7/12/2015
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour VINCENDIX
Les soirées sont toujours celles dont on se souvient avec sourire.
Mais là, ce texte n'est pas raté.
A+

   Anonyme   
7/12/2015
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,

Ne faudrait-il pas plutôt écrire :

"A lui faire la cour, j’étais encouragé." ???


Au dernier vers, il faut employer le passé simple en AI.
On pourrait même écrire :

"Je retournAI au bar commandER un bourbon.", qui serait, à mon humble avis, d'un meilleur effet.

Au cours de sa lecture, on espère que le terrain va s'élever un peu, avec 2 ou 3 beaux vers, une métaphore inspirée (car la pauvreté en images est flagrante ici), un incident salant un peu le propos, mais on demeure en plaine.

Il reste heureusement un rythme assez harmonieux et des rimes très correctes. Mais ça ne suffit pas.
Au fond, ce texte sur l'ennui est assez ennuyeux.

A.

EDIT : Après avoir consulté le texte de Banville, je note l'effort qui fut le vôtre et qui consiste à adopter la même homophonie que le Poète en fin de vers

   Anonyme   
9/12/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
J'en ai repris plusieurs fois de cette lecture savoureuse, un vrai régal, je n'ai pas boudé mon plaisir, j'ai goûté chaque strophe avec délice, j'ai pour ma part passé un excellent moment, vous m'avez rappelé un repas de noce, auquel j'étais confiée, horrible, pour finalement terminer la soirée dans un bal à côté, avec un charmant cavalier, que j'ai abandonné, à regret ...

Le fond comme la forme sont de belle qualité, ce qui ne gâche rien, écrit très distrayant.

   PaulLuren   
8/12/2015
Il y a de l'esprit dans ce poème, la versification est correcte dans l'ensemble, mais il y a quelques problèmes de forme : le temps de "invitais", la construction du verbe encourager, celle de persuader, pourvu de deux compléments construits différemment...
Mais surtout, pour moi, ce n'est pas de la vraie poésie, juste de la versitude.

   Curwwod   
8/12/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Un moment bien agréable à lire ce récit d'une soirée calamiteuse, l'excès étant en lui même générateur de comique. Une très belle écriture, soignée, beaucoup de malice, beaucoup d'imagination et de verve pour évoquer votre calvaire, imaginaire j'espère. La chute est escellente comme tout le reste d'ailleurs.
Bravo

   cedriclerouge   
10/12/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bravo Vincendix ! "la dame aux cheveux jaune orange" on s'y croirait
Simple et facile à lire, avec beaucoup d'humour.

   GilbertGossyen   
21/12/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
C'est ce que j'aime dans la poésie. Faire des beaux vers à partir d'un rien, rendre magique des instants anodins. J'ai beaucoup aimé.

   Lulu   
24/3/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Vincendix,

j'étais manifestement passée à côté de ce texte que je découvre aujourd'hui avec plaisir.

Le titre ne me semblait pas particulièrement poétique a priori, mais je suis contente d'avoir franchi son seuil pour parcourir votre poème qui rend bien, et même très bien, cette ambiance d'une soirée ratée au rythme de vos rimes.

Je ne m'attendais à rien vers la fin, mais je dois dire que vous m'avez surprise et fait sourire en nous relatant cette anecdote avec le mari jaloux...

C'est pour moi un très beau poème. Bravo.

   MissNeko   
18/8/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Très drôle ! J ai beaucoup apprécié la lecture de ce texte bien écrit font le rythme enlevé rappelle une danse.
Merci pour ce partage !
A vous relire


Oniris Copyright © 2007-2018