Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Vincente : Avis de recherche
 Publié le 01/09/16  -  17 commentaires  -  1111 caractères  -  273 lectures    Autres textes du même auteur

Après le grave accident, l'extrême vulnérabilité physique redistribue les cartes mentales… D'où cet appel à l'aide !


Avis de recherche



*****************

À la recherche de celui,
Homme femme démon,
Dieu s'abstenir,
Qui me retrouvera ;
Sans condition

Un vertige massif
A formé un vide
Si vide qu'il a pris consistance
Pleine force de ma conscience.
Il a amassé une telle charge
Que j'ai basculé culbuto
Tête d'appui et pieds en l'air

Tancé
À tort et à travers,
Mes alentours
Mes proches
S'effacent en cette passe-masse

Tout est à refaire
Tout est à reprendre
Pour redonner bon sens à tous mes pieds
Avant que ma tête ne se vide tout à fait



Pourtant je sens qu'un souffle
… Juste un souffle
Suffirait à bousculer, évaporée,
Cette senteur sourde
Qui rend la vie si lourde


Je cherche l'avis
Riche de l'évidence
Que ce vertige est la vision trouble
D'un rien
D'autre que simple tournis
De ma tête étourdie !


*************

Avis lancé à la ronde :

"Contre déprime peureuse
Prime généreuse !"


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Cristale   
3/9/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
Je trouve courageux de lancer ainsi cet avis à la ronde.
C'est déjà une preuve de grande volonté de s'en sortir. D'après ce que je sais, les suites d'un accident, de la vie ou de la route, mental ou physique, souvent les deux, sont souvent de longs moments de réapprentissage..de tout, ou presque tout.Tout est mis à rude épreuve mais je sens dans ces mots une force inébranlable alors...et puis les proches, ils sont tellement abasourdis qu'ils sont inefficaces et complètement démunis devant ce qu'ils sont impuissants à guérir. Il ne faut pas leur en vouloir, eux aussi souffrent de cette impuissance.
Petit poème sans prétention qui dit ce qu'il a à dire.
Merci pour ce partage.

Édit : l'espace lecture etait aussi froid que ma note. Ce poème publié m'a laissé une flamme dans le coeur, je rehausse mon curseur.

   JulieM   
18/8/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Je me sens toute tourneboulée, retournée par ce poème et j'en ignore la raison...mais faut-il de la raison, toujours ? Non, je ne crois pas.

Donc, j'ai aimé sans pouvoir expliquer pourquoi, le rythme très enlevé ?, les mots qui s'entrechoquent ?, une poignante tristesse ?

   Johannes   
24/8/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Ce texte me déroute. Selon la présentation de l'auteur, il s'agirait d'un état d'esprit après un grave accident. Ceci explique sans doute la confusion que je ressens à la lecture de ce texte, qui serait un appel à l'aide du poète qui se trouverait dans un état de dépression et souffrirait de vertige et d'une sensation de vide.
Je n'aime pas trop l'expression : "j'ai basculé culbuto".
Quel aide l'auteur attend-il de nous? Je reste perplexe.

   dom1   
24/8/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bravo. Comme une petite annonce dans un grand Quotidien. Bel écrit, qui touche et donne envie de répondre à l'annonce.

dom

   PIZZICATO   
1/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Est-ce une amnésie suite à un traumatisme, ou bien la perte totale de sa personnalité due justement à ce choc ?
En tout cas, l'idée de cet " avis de recherche " dans " les alentours, les proches " pour tenter de retouver ses repères est originale.

" Tout est à refaire
Tout est à reprendre
Pour redonner bon sens à tous mes pieds
Avant que ma tête ne se vide tout à fait " il doit falloir beaucoup de courage pour faire face à cet effondrement mental et vaincre cette " déprime peureuse "

   Pimpette   
1/9/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Touchée!

Qu'attends tu de nous?

Pourquoi n'écris tu pas une nouvelle sur l'accident lui même et la sinistrose qui le suit manifestement. C'est bon remède l'écriture, et Oniris prend aisément en charge ce type de texte...

"À la recherche de celui,
Homme femme démon,
Dieu s'abstenir,
Qui me retrouvera ;
Sans condition"

...sans Dieu, c'est promis!

   leni   
1/9/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Dans ce texte il y a du flou qui peut-être interprété Il est possible qu'il s'agisse
d'une sinistrose

Tout est à refaire
Tout est à reprendre
Pour redonner bon sens à tous mes pieds
Avant que ma tête ne se vide tout à fait


oui mais comment

et je vois de l'espoir dans ces mots


Je cherche l'avis
Riche de l'évidence
Que ce vertige est la vision trouble
D'un rien
D'autre que simple tournis
De ma tête étourdie !

bien écrit cette confidence MERCI

Salut cordial Leni

   bolderire   
1/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour, un poème très slam, j'y vois ce que l'on peux ressentir lors d'une dépression...un accident de la vie.Ce coté sens dessus dessous
, et curieusement cet espoir voilé.

   Noran   
1/9/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Déjà c'est bien écris, même très bien écris.
Déjà...
Il y a en toi un souffle immense, plein, pointant du doigt l'intelligence et toute la vie.Elle brille, brille, dans tes mots même tout près des crocs du vide, elle luit humble dans ton tournis.
Comment te le dire autrement... : Bravo !
Pour la forme, les mots, l'originalité et la sincérité.

Merci !

   MissNeko   
1/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Beaucoup de force dans ce poème qui débute comme une petite annonce et se terminé comme un appel au secours.

   Anonyme   
1/9/2016
Bonjour Vincente

Un poème dont je peux saisir les conséquences physiques et morales. Je ne crois pas qu’il s’agisse d’une fiction vu le passage « tout est à refaire, tout est à reprendre ». Vos mots m’interpellent, vous me semblez une victime et moi j’en fus une aussi mais également un coupable à vingt ans
Bon courage, je sais combien il est difficile de tenter de remonter la pente. En toute franchise, je n’ai jamais retrouvé le sourire qui m’animait avant cette erreur de jeunesse et l’objet du délit (la voiture) me fait toujours peur quarante ans après.

Ecrivez, écrivez c’est une bonne thérapie.

Cordialement

   Cox   
1/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Salut !

J'ai trouvé le texte intéressant. J'ai personnellement eu un petit regret à l'abandon du style "petite annonce" du début qui m'avait beaucoup plu ("dieu s'abstenir", hihihi) mais j'imagine qu'il aurait été difficile d'avancer avec ce parti-pris...

Le reste du poème ne m'a pas vraiment touché aussi fort qu'il tente de le faire mais c'est, je crois, parce que je n'ai finalement jamais été dans une situation similaire. Le texte m'a cependant permis de comprendre et partager dans une certaine mesure la douleur d'une situation qui m'est étrangère, et c'est une force indéniable.

Au plaisir !

   Cordiale   
1/9/2016
Poème très intéressant par l'originalité et la pertinence des images. Cette tentative de traduire un état affectif dans des représentations si personnelles, la demande qui l'accompagne, tout cela est la source d'une force et d'une justesse qui sont comme une réponse au désarroi décrit.
Je pense aussi que créer des représentations de ce qui vous envahit et vous enferme, pour le faire partager, avec la distance d'une recherche de beauté est un des moyens de s'en dégager.

   Anonyme   
3/9/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Il y a comme une ironie sous-jacente… un humour qui tente de désamorcer la tristesse liée à la fragilité, et contre la fatalité et la solitude relative, un appel… à soi-même d’abord, comme pour ne pas lâcher, pour se cramponner à ce qui reste encore de possible pour reprendre pied.

Toute ma sympathie et vœux de remise en route.

Un bon texte, et surtout un texte courageux.
Bravo.

Corbivan

PS. un conseil, n'écartez pas Dieu trop vite...

   Rain   
3/9/2016
Si c'est un cri cherchant réponse
Un appel mû des profondeurs
Par la déprime ou la "défonce"
Je vous l'affirme sans pudeurs
Le remède est en votre mal
Il vous faut prendre l'habitude
Et trouver tout à fait normal
De vivre avec la solitude.

   Noran   
3/9/2016
Commentaire modéré

   Rain   
3/9/2016
Commentaire modéré

   Vincente   
3/9/2016

   Zoe-Pivers   
13/9/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
La vie ne prend pas toujours de gants quand elle nous bouscule... Mieux vaut savoir encaisser et batailler car dans certains combats, on ne peut pas toujours esquiver les coups.

Le sujet est sérieux et pourtant je ne me suis pas dit : " Oh, le pauvre... " Vous avez mis des rondeurs pour éviter que l'on se cogne, de l'humour, pour dédramatiser. Je me suis plutôt dit : " Quel bel exemple de courage, de ténacité et de générosité " Oui, vous avez bien parlé de prime à la fin :)

Rechercher quelqu'un qui nous retrouvera, c'est dire combien on s'est soi-même perdu. Mais Dieu peut bien encore attendre, vous avez raison.

" pour redonner bon sens à tous mes pieds " En tous les cas, vous êtes bien retombé dessus.

J'aime beaucoup l'esprit de ce poème, merci beaucoup et bravo !

Zoé


Oniris Copyright © 2007-2018