Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





à propos d'Ultime quête
Expert Onirien
Inscrit:
23/03/2011 21:54
De France
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Post(s): 7589
Hors Ligne
Merci à vous qui avez commenté ce poème ; vos avis, positifs ou négatifs, me sont précieux. Le thème est ressassé, sans nul doute, mais l’idée d’un poème naît souvent de presque rien, voici la genèse de celui-ci :

Dans mon enfance j'avais un cousin qui rêvait de devenir explorateur. Il me parlait du désert brûlant qu'il traverserait avant de découvrir des territoires inconnus et devenir célèbre... Je me moquais, avec la logique de mes 10 ans, lui assurant qu'il mourrait de soif dans le désert, dévoré par les bêtes sauvages ; c’est ainsi nous nous disputions sans fin...

C'est un peu en pensant à nos discussions que j'ai écrit ce poème. Rien d'historique, bien entendu ; le fameux cousin, même s’il a un peu joué les globe-trotters durant sa vie, n'a pas péri dans le désert, il est mort tout bêtement sur une table d'opération… Hélas ! rien de bien glorieux pour lui. Il m’a laissé ses rêves en héritage et, suivant mon idée, j’en ai fait ce poème qui se termine par une allégorie : même s’il n’a pas atteint son but terrestre, le fait d’avoir suivi son étoile (chance ou malchance) est déjà sa récompense pour « après » (espérons qu’il y a un « après » où l’âme ne périt pas et trouve son accomplissement…)
Merci Stellamaris d'avoir bien suivi mon raisonnement.
Bien entendu les esprits pragmatiques diront que je fabule, mais chacun a le droit d’imaginer et… peut-être d’espérer. Qui sait ?

Alex, ai-je été assez claire ? Sinon nous pouvons encore en discuter…

Brabant, ta verve échevelée m’a fait sourire (même si le sujet s’y prête peu) mais c’est très bien vu. Merci.

Ce poème a déjà été publié sous mon nom, il suffit de demander à Google en tapant le premier vers. Je l’ai remanié, ici, en suivant les conseils de Charles Verbaud (merci) car je triture beaucoup : nul n’est parfait !

Oui, Pieralun, à trop peaufiner on tue l’émotion, je suis d’accord. C’est pour cela que j’écris souvent en libre, c’est plus facile de s’exprimer.
Pich24, « pantelle » est employé dans le sens de haleter (cela peut aussi s’orthographier pantèle, du verbe panteler). Je ne connaissais pas la chanson de Léo ferré. Je vais l’écouter si elle est sur Youtube

Je ne vous cite pas tous, mais peux je vous répondre par mp si vous souhaitez me poser une question précise que je n’aurais pas abordée ici.

Merci encore à vous.

Contribution du : 25/11/2012 16:05
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : à propos d'Ultime quête
Visiteur 
Bonsoir Mona. Oui, au vu de tes explications c'est très clair...
En fait je cherchais une métaphore là où il n'y en avait pas, d'où mon trouble. C'est vrai que l'idée première qui amène parfois à bâtir un poème est parfois lointaine comme c'est ici le cas.
De ce fait l'allégorie de fin se justifie parfaitement.
En te remerciant d'avoir éclairé ma lanterne, je te souhaite une excellente soirée. Amicalement, Alexandre... particulièrement obtus sur ce coup là !

Contribution du : 25/11/2012 18:09
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : à propos d'Ultime quête
Expert Onirien
Inscrit:
23/03/2011 21:54
De France
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Post(s): 7589
Hors Ligne
Mais non, Alex, ce n'était clair que pour moi, je le reconnais, mais tu sais combien il est difficile de s'expliquer en poésie. Je ne sais plus qui a dit : la poésie pleure bien, chante bien, mais décrit mal. C'est tout à fait vrai.

Mes amitiés et bonne soirée !

Contribution du : 25/11/2012 20:13
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2019