Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





à propos de "à Morphée", merci aux lecteurs.
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
16/01 11:13:50
Groupe :
Membres Oniris
Évaluateurs
Auteurs
Post(s): 1393
Hors Ligne
Merci beaucoup pour tous vos commentaires sur mon texte « à Morphée », ils sont tous pertinents et sont d’un grand intérêt pour moi en prolongeant l’exercice qu’est l’écriture et en lui donnant cet indispensable recul que définit l’impression du lecteur.

Socque vous trouvez le texte un peu long, sans doute l’est-il mais le but qu’il cherchait ne réclame-t-il pas quelque part cette sorte de dilution lente du récit ? j’avoue m’être posé la question mais je n’ai pas réussi à trouver comment être incisif et surtout pourquoi ? merci pour votre lecture attentive.

Maria, vous ne trouvez pas cette trame confuse entre rêve et réalité intéressante et je conçois bien que dès lors ce texte put vous ennuyer. Mais bien que le thème soit souvent débattu et mis en étude il est probable et normal que l’on puisse ne pas s’y intéresser particulièrement. Merci en tous les cas pour votre appréciation quant à la forme que j’ai donnée au récit.

Pepito vous vous êtes demandé si vous n’étiez pas perdu dans les méandres d’un cerveau corrompu… je n’ose pas dire que vous y étiez mais je ne soutiendrai pas le contraire. Merci aussi pour votre commentaire qui est de ceux qui conforte.

Et oui Plumette, vous avez raison je me suis efforcé de perdre le lecteur jusqu’au bout et ce fut d’ailleurs la principale difficulté que j’ai eue en m’amusant à cette rédaction. Bonne remarque concernant la mutation de la chevelure qui passe de rase à très longue. La Chevelure est assez souvent « fantasmatique » et ce changement était voulu, toujours pour que le lecteur qui croit un moment le tenir perde le fil entre rêve et réalité. Ce qui est amusant c’est que j’avais aussi sans le vouloir cette fois changé la couleur des yeux du bleu tropical au noir profond… j’en ai conclu que l’écriture m’avait alors échappé, ce qui collait assez bien avec ma démarche. Merci d’avoir apprécié ma façon de décrire les choses.

Merci IsaD pour votre commentaire auquel je suis particulièrement réceptif et sensible. Ce flou total dans lequel la lecture vous a plongé est exactement l’effet que j’ai cherché à provoquer tout au long de cette construction qui fut je l’avoue assez laborieuse. L’histoire du papillon n’est là que pour en rajouter, même si cet animal nocturne s’efforçant de trouver la lumière au risque de s’y perdre s’inscrivait aussi quelque part dans le thème.

C’est vrai Alfin, c’était un pari très risqué que de massacrer un adorable toutou pour engager la narration. Pourtant il fallait à mon sens quelque chose de fort, « trashment » décrit avec détails sauvages, pour mettre le lecteur en place et prêt à plonger pour démêler le rêve et la réalité. L’histoire d’amour à suivre tentait l’équilibre. Allez, si on me déteste pour ça ce n’est pas trop grave. Merci pour votre généreuse appréciation.

Merci aussi Gouelan pour votre résumé tout à fait juste : même si il a apprécié le texte tant pour la forme que pour le fond, si le lecteur en ressort avec un certain trouble en se demandant ce qui peut bien se fomenter dans les neurones d’un type qui avec une certaine perversion très appliquée cherche à se perdre en se colletant avec lui-même, le but est atteint. En effet c'était un peu l'objet de ce récit que de laisser le lecteur sur cette sensation un rien délétère.

Merci encore à tous et bon week-end

Contribution du : 19/09 12:14:53
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : à propos de "à Morphée", merci aux lecteurs.
Onirien Confirmé
Inscrit:
22/04 12:11:09
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 738
Hors Ligne
Merci pour toutes ces précisions Yannblev.

Vous n'avez pas répondu à toutes mes interrogations... :)

La scène de sexe était-elle également du domaine du rêve ?

Enfin, au vu de vos explications confirmant que vous avez souhaité mené la confusion jusqu'au bout, je crois bien que j'ai ma réponse...

Belle fin de journée

Contribution du : 20/09 15:20:05
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : à propos de "à Morphée", merci aux lecteurs.
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
16/01 11:13:50
Groupe :
Membres Oniris
Évaluateurs
Auteurs
Post(s): 1393
Hors Ligne
Bonjour IsaD,

Je n'ai pas la réponse moi-même. Si je l'avais vous l'auriez sans doute eue aussi, il fallait absolument entretenir ce "flou" qui vous a fait d'abord un peu tiqué... ce que je regrette mais qui était intentionnel.

Merci de votre attention et très bonne journée.

Contribution du : 21/09 12:39:03
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


à propos de "à Morphée", suite
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
16/01 11:13:50
Groupe :
Membres Oniris
Évaluateurs
Auteurs
Post(s): 1393
Hors Ligne
Bonjour Donaldo,

Merci d’avoir pris cette grande peine de lire ce texte et de me le faire savoir.

Je suis désolé de n’avoir pas su convenir à votre lecture. Je crois cependant qu’Il est fondamental que les perceptions, émotions, préoccupations, des uns et leur mise en forme littéraire ne conviennent pas forcément à celles des autres, c’est dans ce cas en général réciproque mais ça peut, voire ça doit, servir à envisager d’autres voies et je prends donc note de vos remarques. C’est toujours utile. Ainsi moi-même je fus il y a quelques jours un peu désorienté par vos inspirations finissant dans La Mer. Bien que résidant pourtant tout près de l’Océan, elles m’ont semblé vraiment trop éloignées de mon quotidien maritime mais sans doute bien trop terre à terre en cette occurrence… cependant elles m’ont encouragé à re-écouter Debussy.


Bonjour Shepard,

En effet le thème du mélange « rêve-réalité » est assez couru et un peu délicat à mettre en scène dans une fiction. Comme souligné par ailleurs j’avais ce parti pris d’entretenir une certaine confusion chez le narrateur qui devait errer entre le sordide et ses fantasmes sans jamais être sûr de sa situation.

Pour l’écriture proprement dite… c’est vrai que je ne suis pas très « phrases courtes », ni fan des asyndètes qui sont sans doute plus « modernes ». Pour les virgules j’essaie simplement de les mettre où je pense qu’elles sont utiles. Je conviens que les phrases longues demandent sans doute plus d’attention (et de souffle) et ne facilitent donc pas toujours une lecture incisive mais je ne pense pas qu’elles tuent le rythme si elles en impriment un autre moins haché que celui que vous semblez apprécier et qui n’a pas trop ma faveur.

Les répétitions sont évitables et c’est juste que ces « en creusant » à faible distance n’est pas de bon aloi… par contre l’utilisation d’une préposition comme « depuis » à plusieurs phrases et contextes d’écart ne me semble vraiment pas si grave sauf si comme vous le dites on est « obsessif » dans ce domaine.

Pour le vocabulaire en général j’utilise les mots et expressions qui me viennent et que je connais parfaitement. Je regrette que vous n’ayez pas cerné ce « labourage délicat » qui personnellement me semble particulièrement adapté à la situation passionnelle et charnelle que le narrateur envisagera jusqu’à la « voracité ». Pour ce qui est de « concentriquement » je vous laisse choisir le sens qui ne change rien à l’effet. Quant au sinciput, il me semblait que ce mot d’une utilisation plutôt courante n’était pas plus que le fémur ou le maxillaire spécialement réservé aux anatomistes.

Je vous remercie de votre lecture attentive et tiens compte de vos observations qui me semblent importantes.

Contribution du : 21/09 12:45:39
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020