Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





À propos de Dévotion (mathématique)
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
14/07/2010 20:09
De Alençon / Paris / Cachan
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 1112
Hors Ligne
Bien le bonjour,
je renonce à mes petites habitudes, réagis dès le jour de publication par une réponse collective : battons le fer...

(réponse collective justifiée, les réactions allant toute dans le même sens globalement)

15 commentaires déjà ! je suis gâté (sans ironie ni jeu de mot ^^). Merci à tous et à toutes, particulièrement ceux qui ont joué le jeu jusqu'au bout (jusqu'à reconnaitre Mallarmé caché tel Charlie entre deux lignes de chiffres usant les yeux ; chapeau à i-zimbra !).

Je m'attendais à ces réactions et j'en prends note pour modification du présent texte (titre : plutôt numérique que mathématique, parce que mathématique induit en erreur ; essayer d'améliorer la présentation, que ça soit plus droit les carrés... même si c'était déjà bien hard de faire des carrés à peu prêt droit...) et écriture future sur le même principe ou encore plus radical (pourquoi pas ?). Merci à Kaos pour l'idée de Vigenère (et prems !).

Pour la découpe des mots, je prends note de la contrainte, pour un autre texte (là ça ne s'y prête pas, l'explication arrive plus bas).

Je comprends la déception de ceux qui ont fait l'effort de décrypter. Je pense qu'en vers libre et sans toute la démarche qu'il y a en plus du texte, celui ci ne vaudrait pas vraiment la peine d'être publié sur Oniris. Un peu léger... c'était le ton choisi, des images personnelles, des phrases simples, et du sentiment personnel, sans doute trop...

Certes, ça manque de mystère une fois qu'on a traduit... mais quoique ? à qui je m'adresse, quelle est l'histoire derrière ce cryptage, à quoi je pense quand j'utilise ces images... tout ça, à vous de vous l'approprier... (si ça vous dit...)

Le bon vieux zéro... une nouvelle béquille est née ! J'avoue en avoir usé un peu beaucoup. Mais mince, c'était pas évident d'écrire un "verset" avec 100 signes pile poil pour faire un "joli" carré de 10 par 10... Le zéro indiquant des signes de ponctuation ou des espaces, soit des coupures/respiration (un peu couillon d'ailleurs comme principe pour des versets qu'on est sensé lire d'un seul souffle mais bon...), il pourrait être remplacé par un simple espace. Là, le problème devient l'aspect visuel du texte : manquerait un bout du carré en 10 par 10... il faudrait alors matérialiser l'espace par un [ ] ce qui me branche pas trop dans ce délire là... question de point de vue.

---------------

Bon, j'en reste là. Je vous délivre et traduit le texte (enfin) :

Tes yeux sont deux diamants rehaussés de saphirs. Ton sourire, un «sylphe dans la pourpre d'empire».

L'odeur de ta peau - ta chevelure... autant de vagues soulevées par l'automne - un océan de mémoire.

Ton rire. Ton rire est un demiurge qui de mille éclats repeuple tout un ciel qu'on a privé d'étoile.

Lorsque tu valses, effervescente, tu comptes et tu joues, à renommer les Grâces qui suivent tes pas.


Pour la démarche d'écriture, faudra attendre un peu, là j'ai faim et ça fait déjà une heure que je suis sur ce post... (dont vous excuserez les probables fautes)

Contribution du : 04/04/2011 20:58

Edité par David le 5/4/2011 0:39:34
_________________
Ton rire est un démiurge qui de mille éclats repeuple tout un ciel qu'on a privé d'étoile...

http://jesuisuneusineapunaise.over-blog.com
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : A propos de Dévotion (mathématique)
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
04/12/2007 00:29
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 2876
Hors Ligne
Merci pour tes explications.
Pour les zéros, je suis d'accord avec Nescience et Selenim : quand on pose une contrainte, il faut la respecter.

Pour qui, à l'inverse, cela amuserait de chercher des chiffres dans les lettres, voici une opération numérique à neuf inconnues :
+ MANGER
+ MANGER
= GROSSIR

Contribution du : 04/04/2011 21:44
_________________
They moved away the information highway .....................................(Publicité)
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : À propos de Dévotion (mathématique)
Onirien Confirmé
Inscrit:
15/07/2010 18:28
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Membres Oniris
Post(s): 444
Hors Ligne
Bonjour.

Je préfère vous faire part de mes impressions ici plutôt que là bas, histoire de pouvoir discuter un peu ; c'est le principe d'un commentaire à l'origine.

Alors je vous avouerai une chose, tout d'abord : Je ne serais pas venu lire votre texte, au milieu de toutes les nouveautés que j'ai zappé depuis mon dernier passage en ces lieux, s'il n'y avait pas eu le mot "mathématique" collé derrière le titre. Donc deux choses à retenir de cette remarque : Le titre ne m'a pas du tout parlé ; je suis déçu par l'appellation "mathématique". J'aime beaucoup ces dernières, et c'est avec plaisir que j'aurais lu un texte mêlant ces deux disciplines.

Je salue l'essaie, mais il est à mon sens tombé un peu plat. J'ai bien entendu traduit, trop facilement, votre code. Mon principal problème vient de ce dernier mot. "Code". Les nombres n'ont ici d'autre rôle que d'être un code, tels ceux que j'ai pu utiliser enfant pour écrire des messages cachés dans un journal ou à des amis. Ils n'ont qu'une fonction d'outil, pas de poésie. J'ai par exemple, avant de traduire ce qui était évident, cherché à apprécier les nombres pour eux même, les formes (j'y reviens) pour elles même... Peu de recherche de ce côté là. Dommage. Car ce qui est important dans les expérimentations, ce n'est pas seulement d'essayer de faire quelque chose de nouveau (et ici ça ne l'est clairement pas, en réalité), mais bien de chercher une transcendance dans un nouveau medium ; une nouvelle forme d'expression et de poétique par le biais d'expérimentations. Et c'est ici quelque chose qui vous fait défaut. Vous avez essayé de jouer, plus que de transmettre une émotion.

Quant à la forme, nous connaissons tous les calligrammes. C'est pourtant ce qui m'a le plus plu ici. C'est forcément une des premières choses à laquelle on est confronté lorsqu'on affiche votre texte. C'est joliment géométrique, trop imparfait pour transmettre quelque chose à elles seules cependant. C'est à dire que lorsqu'on voit ces combinaisons, on est tout d'abord frappé par l'accumulation et la rigueur des tracés des carrés. Mais tout de suite après ces impressions s'effacent pour laisser place à un sentiment de grand désordre, d'une profonde imperfection. Les nombres forment un fouilli à l'intérieur de chaque forme, qui vient casser les lignes droites, briser l'impression première. On comprend alors que ces chiffres ne sont qu'un code, qu'il suffira de le déchiffrer pour avoir le vraie message ; que cette première impression n'est pas du tout un message, qu'on l'a soit même fait naître de nos attentes.

Ainsi lorsqu'on constate que le message est loin d'être à la hauteur, poétiquement... On finit d'être déçu.

Bien que vous n'ayez pas vraiment fait de mathématiques, que votre code est loin d'être intéressant, je tiens à saluer l'effort d'expérimentation. C'est une démarche personnelle qui me plait que la votre. Je vous invite à continuer sur cette voix, d'autant plus que je suis loin d'y être insensible et que vous avez par cet essaie pris une place dans ma mémoire comme auteur à suivre ici.

Contribution du : 08/04/2011 11:47
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020