Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 3 »


À propos de "fine d'ammoniac"
Maître Onirien
Inscrit:
22/02/2010 10:47
De Luxembourg
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 11311
Hors Ligne
Salut à tous,

Merci aux commentateurs,
Énorme merci à Pat et Bulle pour l'organisation du concours,
Super énorme merci à Éric pour l'adaptation,
Bulle, après, pour les merci, c'est plus quantifiable ^^

Bon, j'espère que j'ai pas vexé des gens dans cette énumération


Quelques mots sur mon ressenti de cette mise en musique, parce que c'est quelque chose d'extérieur au travail que j'ai proposé :
J'en suis vraiment content. Pour la voix, tout d'abord, que je trouve chaude et d'une modulabilité assez fascinante pour une personne comme moi ayant les cordes vocales raides comme des piquets ^^ Particulièrement dans la deuxième partie des couplets, l'intonation est frissonnante.
Pour la musique ; tout comme Pat c'est un genre que je n'écoute pas beaucoup et qui m'a plu.

Le texte… On va en parler vite fait.

1/ ça ne parle pas vraiment d'alcool
2/ ça parle vaguement d'amour (les trois étoiles, ce seraient plutôt des femmes)
3/ il n'y a rien de lubrique ou autre dans le puits, c'est un puits et la manivelle est une manivelle.

Pour le reste, contrairement à mon texte précédemment paru mais postérieurement écrit (toupie conforme), j'ai pas donné des inclinations volontaires au sens des mots ; ou du moins à un degré moindre. Donc j'ai une très vague idée de quoi ça parle mais je ne peux pas décortiquer ; ou alors ce serait au risque de casser la glace et de tomber dans le lac :D

J'espère être clair dans ma floutitude ^^

Pour revenir sur les commentaires (plus brièvement que d'habitude, donc)

Chari : assez d'accord, le texte n'est pas facile d'accès mais laisse quelques latitudes pour les interprétations. Je préfère aussi le résultat musiqué ^^ Seul, c'est plus amer que doux.

Wan : merci pour l'appréciation sur le texte ; l'hermétisme n'est pas chose que je recherche vraiment, ni une qualité à atteindre pour moi, c'est juste que ce texte l'est un petit peu. [grr, je sens que je suis en train de trouver le pourquoi du fond]. C'est dur, je pense, de retranscrire musicalement ce dont tu parles :)

David : il y a sans doute de cela, de la féminité et puis, en loin, les alcools doux à faire flamber. Vi, suis content de la collaboration aussi ^^

Lagomys : merci pour le comm. Si vous avez compris les "brins bleu pâle", je serais ravi d'avoir un éclaircissement parce que je ne vois pas du tout ce que ça veut dire ^^ peut-être une fumée opiacée. Arf, faut que je laisse les jeux de mots s'opérer tout seul en fait, c'est le mieux, de manière inconsciente :)

Monlo : peut-être que tu devrais attendre d'écouter la chanson en entier, sans interruption, avant de commenter :p sinon je vois mal comment tu pourrais ressentir ou émotionner l'ensemble :) La voix, j'aime beaucoup perso ^^

Widj : les silences, j'en suis un peu coupables avec le peu de paroles, mais perso ça ne me gêne pas. Je trouve aussi que "badigeonner le ciel" et "exsuder" sont un peu plus faibles que le reste. Perso, j'aime bien les songs sur oniris :p Serge lama, c'est qui ? ^^

Douve : Merci pour ton comm, ça me fait plaisir que tu sois dans de bonnes dispositions ^^ Je serais ravi que ça t'ait donné envie de t'y remettre et encore plus de te lire / écouter :)

Meleagre : je ne vais pas (du moins, pour ce texte), chercher à analyser le sens du texte. Très longtemps (encore maintenant), quand j'écoute en anglais par exemple, je me fie au résultat uniquement. Parfois, je découvre que les paroles de textes qui j'ai aimés sont très cons ^^ Pour les vers courts, bah je les ai écrit comme ça. Chari et Pat ont pointé le rythme, je débute vraiment en chanson alors un quadrisyllabe était tout ce que je pouvais sortir pour être sur de garder un rythme satisfaisant. D'ailleurs, et ça rejoint la remarque de Raoul sur la brièveté du texte, j'en ai fait un plus court et en tri-syllabes :D il ne m'a pas été retourné alors je croise les doigts.

Raoul : sais pas trop quoi dire, je suis désolé aussi ; merci du passage :)

Pat : (merci beaucoup d'être venue commenter)
D'accord avec toi sur le résultat global, la préférence globale voix / musique / texte, l'absence d'analyse du sens. Content que ça t'ait plu :)

Contribution du : 02/12/2011 15:32
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : À propos de "fine d'ammoniac"
Maître Pat de Velours
Inscrit:
16/04/2007 17:44
De Quelque part entre ma tête et mes pieds
Groupe :
Primé concours
Responsables Oniropédia
Conseil consultatif
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 63290
Hors Ligne
Citation :

placebo a écrit :
Pat : (merci beaucoup d'être venue commenter)
D'accord avec toi sur le résultat global, la préférence globale voix / musique / texte, l'absence d'analyse du sens. Content que ça t'ait plu :)


Je n'ai pas pu résister quand j'ai vu les autres coms...

J'ai la chance d'avoir tout entendu à l'avance et pour la majeure partie des interprétations musicales, c'est du très bon niveau. Et un travail que n'imaginent sans doute pas les gens qui ne se sont jamais frotté à de la compo/interprétation. Il n'y a pas besoin d'être musicien pour apprécier une chanson et les goûts et les couleurs, c'est bien sûr affaire de chacun. On peut très bien reconnaître que quelque chose a demandé du travail et a un résultat honnête, voire plus, dans le cadre où il se situe. Si ça n'a n'avait pas été le cas, je n'aurais jamais dit "oui" à la publication de pas mal de textes ici.

Ce qui me gêne beaucoup dans les commentaires qui ont été fait, c'est d'une part cette fâcheuse manie de décortiquer un texte de chanson comme s'il s'agissait d'un poème (déjà que...). Une chanson, on l'a maintes fois répété, n'est pas un poème.
D'autre part, être "technique" ça ne s'improvise pas. Je ne m'amuserais jamais à parler de diérèse, hémistiche et autres babioles parce que je n'ai pas les connaissances pour. Ce n'est pas la première fois que je constate des commentaires qui frisent l'ineptie tellement ils sont à côté.
Et enfin, y a la manière de dire les choses. Je pense qu'il y a de la marge entre les coms bisousnours lapidaires et un avis argumenté qui soit respectueux (ici, il n'y a rien d'insultant à proprement parler, mais avec un peu de finesse on peut faire passer des choses vraiment blessantes, histoire d'échapper à la modération). Je me sens responsable (un peu, pas complètement) de la dérive des commentaires sur Oniris. J'ai toujours souhaité une amélioration de qualité de ces commentaires, mais toujours aussi accepté que chacun puisse le faire avec ses moyens. Mais ça suppose aussi garder une certaine modestie. Il n'y a rien de rédhibitoire à ne pas savoir certaines choses, mais faire comme si, là, j'ai du mal.

Je pense que pas mal de commentateurs gagneraient à se remettre en question sur la manière dont ils critiquent : forme, comme je l'ai toujours dit mais fond aussi. Je crois que certains se sont pris au jeu de la critique, ce qui leur donne un pouvoir dont ils abusent (le pouvoir de juger l'autre en toute impunité). Combien se questionnent sur "comment un auteur va recevoir ce qui est dit" ? L'écran, c'est pratique parfois. Mais les gens derrière, on y pense ?


Mon plaisir d'avoir participé à l'organisation de ce concours (c'est bulle qui s'est tapé tout le boulot) a été gâché. J'étais tellement heureuse de voir comment les musiciens s'étaient impliqués et (à une exception près) la grande qualité de leur production, sans compter la difficulté de trouver un créneau dans leurs tournées (et parfois leurs galères de matériel). Ils ont fait ça gratuitement (certains sont pro quand même) et sérieusement (faire une compo, arranger, mixer et interpréter, ça ne se fait pas à la minute). Ils auraient très bien pu balancer un truc vite fait, bien trash. On n'avait pas d'exigence à ce niveau...

En tout cas, quand j'ai entendu les premiers textes mis en musique, j'étais très émue. Voir comment les textes de personnes que je connais via le site ont pu être choisis et habillés par des personnes qu'on ne connaît pas (pour ma part). C'était comme un cadeau qu'on leur faisait. J'espère que les auteurs, au moins, apprécieront.

Et particulièrement pour toi, Placebo, j'ai ressenti de la fierté quand j'ai entendu ton premier texte "habillé". C'est quand même une sacrée reconnaissance quand un musicien s'approprie un texte et en fait autre chose, même si c'est surprenant. Les musiciens ont fait avec leur sensibilité. C'est comme une autre vie d'un texte.
Un peu comme lorsqu'un réalisateur adapte un roman au ciné.

Malgré le manque d'enthousiasme de pas mal de lecteurs, j'espère, Placebo, que ça ne te découragera pas de poursuivre ce travail de parolier.

Je pense qu'Eric a suffisamment de recul pour encaisser des commentaires dont il n'a pas l'habitude. Heureusement que musicalement, il n'a plus rien à prouver.

Contribution du : 02/12/2011 16:47
_________________
"Il faut deux ans pour apprendre à parler et toute une vie pour apprendre à se taire." Proverbe chinois
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : À propos de "fine d'ammoniac"
Expert Onirien
Inscrit:
14/08/2009 22:41
De "A mi-chemin de n'importe où" (Devos)
Groupe :
Primé concours
Groupe de Lecture
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 3807
Hors Ligne
Citation :

Pat a écrit :
Ce qui me gêne beaucoup dans les commentaires qui ont été fait, c'est d'une part cette fâcheuse manie de décortiquer un texte de chanson comme s'il s'agissait d'un poème (déjà que...). Une chanson, on l'a maintes fois répété, n'est pas un poème.
D'autre part, être "technique" ça ne s'improvise pas. Je ne m'amuserais jamais à parler de diérèse, hémistiche et autres babioles parce que je n'ai pas les connaissances pour. Ce n'est pas la première fois que je constate des commentaires qui frisent l'ineptie tellement ils sont à côté.


Tiens, ça c'est pour moi (en tout cas pour la première partie ; j'espère qu'on ne taxera pas mes commentaires techniques d'improvisation et d'ineptie).
Votre position, Pat et placebo, est une position que je peux comprendre. Oui, une des principales qualités d'un texte de chanson est son harmonie, son rythme, d'être un support facile à la mise en musique. Mais j'avoue que j'aime bien comprendre les paroles d'une chanson, surtout dans ma langue maternelle. Brassens, Brel, pour ne citer qu'eux, sont de grands paroliers ; leurs textes se comprennent facilement ; il n'y a pas lieu de s'interroger sur leur construction grammaticale ou leur sens, qui coulent de source.
Après, il peut y avoir des chansons à la composition plus "libre", qui se prêtent moins à l'analyse, au sens un peu plus flottant, comme pour Vian ou d'autres. J'ai l'impression que ces chansons-là donnent plus de place à la musique qu'au texte. Ici, la composition donne beaucoup d'importance au texte, dont je ne comprends pas le sens. L'auteur non plus, je vois. C'est une conception possible de la chanson, mais ce n'est pas la même.

Après, je suis d'accord avec Pat sur le caractère lapidaire et parfois excessivement tranché de certains commentaires. C'est dommage. On peut ne pas aimer un texte / une chanson, mais si on n'explique pas pourquoi, cela ne sert pas à grand chose.
C'est vrai qu'il y a eu beaucoup de boulot derrière tout ça, et ce serait dommage de le balayer d'un revers de main et d'un "faible" non argumenté.

Contribution du : 02/12/2011 17:09
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : À propos de "fine d'ammoniac"
Maître W
Inscrit:
19/01/2008 01:44
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 25580
Hors Ligne
Bon.

Je précise avant tout que je suis en grande partie d'accord avec le "mini coup de gueule" de Pat même si j'en suis (in)directement responsable. Je connais assez son inoxydable implication, sa gentillesse infinie et sa sincérité qui fait toujours plaisir à lire/entendre pour savoir qu'elle ne s'emporte jamais à la légère.

Je respecte donc sa colère et sa frustration.

Néanmoins, ceci étant dit, je vais prêcher pour ma paroisse puisque je me sens - par obligatoirement sur ce texte d'ailleurs, mais de façon générale - forcément concerné puisque je ne fais pas toujours les efforts qu'il faudrait pour ménager les auteurs (encore que beaucoup chouinent au moindre "pet de travers", ce qui n'est pas le cas je précise de placebo, toujours très ouvert).

Comme je l'ai dis en préambule, je suis d'accord avec Pat sur bon nombre de points dont le principal : une chanson ne peut souffrir d'une comparaison avec un genre comme la poésie (même si bcp de chansons sont poétiques).

Une chanson implique une écriture différente à part et ne pouvant/devant pas -?) se dissocier de la musique, l'objectif de la chanson - réussie, du moins à mes yeux - est qu'elle doit avoir pour fonction d'être "facile à retenir", qu'elle doit "couler" à l'oreille, être rapidement accessible (ce qui ne veut pas dire "simpliste" ou basique) bref en vulgarisant un peu car je n'ai pas les termes exacts en tête, "populaire" dans le sens noble du terme.

Alors, oui, je veux bien et j'approuve sur le fait qu'une chanson n'est pas un poème encore que sur certains textes (comme ceux de JL Murat), la frontière entre la poésie et la chanson est mince et où pourrait presque se passer de musique (même si l'ami Murat est un excellent musico).

Pour ce texte là "Fine d'ammoniac", je déplore que certains choix de paroles ne fassent pas très "chanson" mais davantage poésie (encore que). Toujours dans cette optique de "qui se retient facilement" vous allez avoir du mal à me faire croire que des verbes comme "exsuder" (je suis certain que "Fine d'ammoniac" est la seule chanson AU MONDE a utiliser ce verbe) ou des termes comme "langueur vénale" ou des phrases sans verbes ("pieds souples amers") fassent réellement textes de chansons".

Soyons sérieux deux secondes : vous pouvez retenir voire fredonner une chanson qui emploie des mots pareils ? Moi pas trop, désolé.

Je ne suis pas un expert en la matière loin de là, et je n'ai rien contre les chansons "parlés" (j'aime beaucoup Vincent Delerm), mais dans ce "Fine d'ammoniac" (je comprends même pas le titre, c'est dire), j'ai trouvé l'ensemble (parole et musiques même si je tempère sur l'aspect musical car je n'ai pas du tout d'oreille) trop ronronnant pour moi et pardon de le dire pas inspiré (là je parle du texte en soi).

Pour ne pas blesser les auteurs j'ai changé certains mots de ma critique.

W

Contribution du : 02/12/2011 17:42
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : À propos de "fine d'ammoniac"
Maître Onirien
Inscrit:
22/10/2009 15:59
De lune (ou l'autre)
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 17974
Hors Ligne
À mon tour ! ^^
J'ai pas mal de choses à dire, mais avant, je voulais remercier placebo d'avoir osé participer. Il s'est improvisé parolier, sans trop savoir - peut-être - où il mettait ses pieds, et ses vers.
En est-il de même pour les autres participants ?

Je relève une de vos phrases, Meleagre : "Dommage, l'auteur et le compositeur ont pris des risques en participant à ce concours,"

Je ne comprends pas de quels risques il s'agit.
Je n'en vois aucun, de mon côté. L'envie de concourir ne me paraît pas être un risque. En quoi et pourquoi était-ce un risque ? Je suis intéressée par votre réponse, merci si vous pouvez me la donner, d'autant que vous avez concouru, vous aussi.


Si le fond de ce texte n'est pas évident à comprendre (cf. 'hermétisme' relevé dans certains commentaires), il ne faut pas oublier le challenge du concours : finaliser un texte en chanson.

S'il reste parfois les paroles, après écoute, pour d'autres ce sera la musique qui restera en tête. Les deux ne me paraissent pas toujours devoir se dissocier.

Sur quoi se sont basés les musiciens pour choisir les textes ?
C'est à eux de répondre, et ils le feront peut-être, soit via le forum visiteurs, soit en participant aux discussions.

Pour ceux qui "pratiquent" le tout ou partie = écrire, composer, arranger, et/ou chanter, il est plus évident d'adapter non seulement à sa propre voix, mais à l'esprit de son texte.

Pour ce concours, les musiciens ont adapté d'après leurs perceptions personnelles. Ils n'avaient aucun contact avec les auteurs, et aucune indication de la part des auteurs.
Tout s'est fait en aveugle, et je trouve qu'ils n'en ont que plus de mérite.

Il ne faut pas oublier qu'ils ont accepté de donner de leur temps et de leur technique.


widj', j'ai aussi bondi à certaines remarques de ton commentaire. J'ai parcouru la rubrique Chansons/Slams, et je n'ai pas trouvé que les chansons, les voix, les musiques se ressemblaient. Tu as écrit, au-dessus : "je n'ai pas du tout d'oreille".
Tu dis aussi que tu ne t'es jamais risqué à écrire de chanson, mais... Tu es space, quand même. ^^
Essaie un coup, et tu reviendras nous en parler ?^^


Quant au choix des mots, il revient à leurs auteurs.
Maintenant, décortiquer une chanson tout comme ça se fait pour un poème, c'est bien ce que nous tentons de faire éviter aux lecteurs. L'intention est différente.
J'aime bien aussi comprendre les paroles, et leur sens, mais pas toujours. C'est l'esprit, l'ambiance, les sons, qui vont me séduire davantage, parfois. Tout comme en poésie d'ailleurs.

Le texte de placebo, de mon simple avis lecteur, est bien en rythme. L'adaptation faite par Éric suit exactement les intervalles, les pauses, et les silences. Il y a une ambiance créée, à sa sauce, oui. Mais tel était le but. À constater que l'auteur apprécie cette version, le but semble atteint, pour lui, du moins.

Il faut espérer qu'il le sera pour d'autres.

Chacun peut s'imaginer une ambiance, une adaptation (s'il est musicien), mais en l'occurrence, c'est Éric qui a choisi pour celle-ci.

J'aime aussi beaucoup ce qu'il a su reproduire, et je l'en remercie personnellement, connaissant son planning chargé.
Je connais aussi sa sensibilité, et son approche à savoir donner dimension à un texte, à savoir moduler son intonation pour coller au mieux aux mots qui lui sont offerts.

On n'est pas obligé d'aimer le style, l'ambiance, la voix, bien sûr, chacun ses goûts ; mais lorsque je lis "ce n'est pas le bon rythme, ce n'est pas le bon son", je m'interroge.
Il faut quand même être un tant soit peu 'technicien' pour entendre tout le boulot qu'il y a derrière.
monlo, si tu peux expliquer pourquoi, ce serait sympa^^

Je repasserai peut-être, si je repense à d'autres détails. Certains ont été relevés par Pat, que je remercie également pour son passage.

Je tenais à rappeler aussi, et surtout, le but de ce challenge.

Contribution du : 02/12/2011 18:27

Edité par bulle le 2/12/2011 18:45:07
_________________
TitPatapons - Otis - RsR
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : À propos de "fine d'ammoniac"
Maître Onirien
Inscrit:
15/01/2011 18:02
De Al Andalus
Groupe :
Primé concours
Groupe de Lecture
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 16142
Hors Ligne
Next !

Personnellement, je trouve que certains comm sur les chansons manquent vraiment de tact et de bon esprit :je veux dire, qu'on critique très négativement le texte d'un membre auteur, aucun problème, le type s'est inscrit pour ça, pour recevoir des commentaires francs de gens avisés, auteurs eux-mêmes. Mais les musiciens du concours, ils ne sont pas membres, ils sont juste venus filer un coup de main, et les commentateurs d'oniris ne sont pas du tout experts.

Alors qu'on leur dise : je n'aime pas trop le chant ou l'idée de ce type de mise en musique, ok, mais carrément traiter de "chanteur pour feu de camp" à un musicien pro ou semi pro, pour ne prendre qu'un exemple, je trouve ça blessant, quand même. Il y avait manière et manière, pour ces musiciens invités, de dire ce qu'on pense mais en réfléchissant un minimum à "comment".

Et à côté de ça, personne ne salue la qualité de l'arrangement, de l'enregistrement, parce qu'Eric, il est tout seul et il fait tous les instruments, mine de rien... Et il est parfaitement juste, les mélodies et les rythmes ne sont pas les plus simples, etc...

Mais ce point là, apparemment, à certains commentateurs, ça leur échappe : ils sont capables de comprendre le boulot que représente un sonnet classique, même totalement dépourvu d'émotion, mais pas celui d'un artiste pronvenant d'un autre moyen d'expression. Donc, au bout du compte, non seulementon ne ménage pas le musicien invité, mais on est encore plus dur avec lui qu'avec un auteur.

Contribution du : 02/12/2011 18:35
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : À propos de "fine d'ammoniac"
Maître Onirien
Inscrit:
08/06/2009 21:13
De Canada
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 17050
Hors Ligne
Quant à moi, désolé de ne pas être expert en explication de ressenti... Je lis, je ressens, je trouve que ça ne colle pas, et pourquoi ? j'en sais rien.

C'est peut-être une question de vibrations, ou quelque chose de métaphysique qui m'échappe, et que sais-je encore !

Peut-être est-ce aussi mon éducation musicale pas très axée sur une logique classique, celle qu'on acquiert dans les écoles, mais beaucoup plus sur les sens.

Selon mon interprétation du texte de Cébo, il en résulte une certaine amertume, une espèce de mélancolie qui ne sont pas rendus par la musique, ni la voix. Je ne suis pas musicien je le sais, mais j'aurais vu une voix moins suave et un rythme genre "C'était l’hiver dans son cœur" de Cabrel. La voix d'Éric(que je ne connais pas et dont je ne doute pas du talent) est belle, mais ne peut pas être adapté à tout genre de texte... le rythme est trop dansant pour un texte sombre. Voilà

Le texte est bon, et se suffit à lui même. La musique ne lui apporte rien de plus, elle nous impose une interprétation qui peut être différente de celle qu'on se fait lorsqu'on lit le texte, et paf ! déception. Si on avait eu que le texte, alors peut-être que les "exsudant" et autres auraient pu passé aux yeux des auteurs qui les crachent...

Contribution du : 02/12/2011 18:37
_________________
" Ils se vantent d'avoir l'esprit libre et, lorsqu'on leur parle de Dieu, deviennent aussi furieux qu'un chien tirant sur sa laisse au passage d'un vagabond"
C. Bobin
Consultez mon Blog
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : À propos de "fine d'ammoniac"
Expert Onirien
Inscrit:
14/08/2009 22:41
De "A mi-chemin de n'importe où" (Devos)
Groupe :
Primé concours
Groupe de Lecture
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 3807
Hors Ligne
Bulle, la fin de votre intervention répond à la question que vous me posez au début. Quand je parlais de "prendre des risques", ce n'était pas littéralement, et le terme était un peu fort. Votre dernier mot, "challenge", correspond bien à ce que je voulais dire. Oui, envoyer un texte de chanson sans savoir comment il va être arrangé et par qui, c'est une plongée dans l'inconnu de la part de l'auteur. Choisir un texte écrit par un inconnu, et le mettre en musique, l'adapter à sa propre patte musicale, c'est un challenge pour le musicien. On pourrait dire que le musicien avait le choix, et pouvait choisir le texte le plus proche de ses autres chansons. Mais il ne faut pas oublier que chaque musicien participant s'est engagé par avance à adapter un des textes proposés. Ce n'était pas évident qu'un rockeur trouve un texte facile à adapter en rock, qu'un jazzman trouve un texte adaptable en jazz. Là aussi le saut dans l'inconnu était grand.
C'est cela, le challenge, c'est ce que j'ai voulu dire par "prendre des risques". Je suis tout à fait d'accord quand vous dites : "
Il ne faut pas oublier qu'ils ont accepté de donner de leur temps et de leur technique", et quand on insiste sur le temps qu'ils ont consacré à ce travail.
Sur mon comm, je ne me suis pas beaucoup étendu sur la partie musicale, faute de connaissances et de points de comparaison. J'ai plus parlé de mon ressenti, assez mitigé malheureusement. Oui, c'est un air qui se calque bien sur le rythme des paroles, qui donne un peu d'exotisme et qui reste bien dans la tête. Mais les paroles, que la musique met en valeur, ne me parle pas. Certes, "le choix des mots revient aux auteurs", certes "l'intention est différente" entre une chanson et un poème. Mais le trop grand flou auquel j'ai été confronté en lisant ces mots ne m'ont pas permis de percevoir cette intention de l'auteur. Et l'auteur ne semble pas s'expliquer sur cette intention-là. C'est son droit ; c'est le mien de ne pas apprécier ce flou.

Contribution du : 02/12/2011 18:52
_________________
"Chaque jour je me considérais comme sur le seuil de ma vie encore intacte et qui ne débuterait que le lendemain matin."
Proust

"L'avenir est quelque chose qui se surmonte. On ne subit pas l'avenir, on le fait."
Bernanos
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : À propos de "fine d'ammoniac"
Maître Onirien
Inscrit:
22/10/2009 15:59
De lune (ou l'autre)
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 17974
Hors Ligne
Tu sais, wan, je me suis amusée avec certains textes. J'en ai sorti mes versions personnelles, qui bien sûr, n'ont rien à voir avec ce que les musiciens ont fait.

De même qu'une de mes chansons, alors qu'elle avait déjà une musique, a été revisitée par un musicien désireux de jouer avec. Je n'ai pas du tout aimé ce qu'il en a fait. Pourquoi ? Parce qu'il avait occulté l'esprit du texte.

Je ne vois pas, là, en quoi l'esprit du texte a été détourné, d'autant que 'l'hermétisme' ne le dévoile pas vraiment, et que Cebo reste dans son flou^^

C'est là aussi l'intérêt de ce concours : comment les musiciens ont-ils perçu les textes, eux ? Pourquoi leur(s) choix ?

C'est la sensibilité de chacun qui est prise en compte, tout comme en poésie, en nouvelles. Pour ce qui est des goûts, no soucy.



Édit : merci pour votre réponse, Meleagre. Nous nous sommes croisés.^^
Voilà aussi où le bât blesse quelque part. Si on ne connaît pas grand-chose à la musique ou à la 'technique', au comment se monte une chanson phase par phase, accord après accord, mixage sur mixage, etc., comment en parler ?
Oui, vous avez décortiqué le texte, faute de ne pouvoir 'étudier' la musique, sans doute.

Je comprends votre point de vue, sans problème.

Contribution du : 02/12/2011 19:02
_________________
TitPatapons - Otis - RsR
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : À propos de "fine d'ammoniac"
Maître Onirien
Inscrit:
08/06/2009 21:13
De Canada
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 17050
Hors Ligne
Citation :



De même qu'une de mes chansons, alors qu'elle avait déjà une musique, a été revisitée par un musicien désireux de jouer avec. Je n'ai pas du tout aimé ce qu'il en a fait. Pourquoi ? Parce qu'il avait occulté l'esprit du texte.


C'est cet esprit là, qui selon ma perception, a été mis à l'écart ici... mais je ne suis pas l'auteur du texte...

Je me disais comme ça, en prenant ma douche, que ce qui clochait, selon moi, ça devait être cette percussion de trop(la batterie ? je ne sais trop...) ; je pense que la guitare sèche aurait suffit... mais je ne suis pas l'interprète, je respecte sa vision...

Pourtant la voix et la musique sont très belles, et je suis d'accord avec toi, Bulle, lorsque tu dis qu'on retiendra soit la musique, soit les paroles, mais le challenge n'était de les fusionner à merveille ? pour moi, ici l'une supplante l'autre, en fonction des goûts de chacun...

Contribution du : 02/12/2011 19:41
_________________
" Ils se vantent d'avoir l'esprit libre et, lorsqu'on leur parle de Dieu, deviennent aussi furieux qu'un chien tirant sur sa laisse au passage d'un vagabond"
C. Bobin
Consultez mon Blog
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 3 »





Oniris Copyright © 2007-2020