Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 »


à propos de "l'odyssée d'un paria"
Maître Onirien
Inscrit:
15/01/2011 18:02
De Al Andalus
Groupe :
Primé concours
Groupe de Lecture
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 16143
Hors Ligne
Salut. J’ouvre ce fil pour parler de “l’odyssée d’un paria”, remercier lecteurs et commentateurs et éclaircir certains points.
Au niveau de la genèse du texte, je dois dire que c’est ce site et une discussion sur les forums d’Oniris qui m’a inspiré (les differents débats entre les “anciens” et les “modernes” sur l’intérêt d’écrire de la poésie classique ou néo-classique à l’heure actuelle). Ceci est un peu ma réponse : tout comme Du Bellay et les auteurs de la Renaissance, l’idée est de reprendre les formes et les thème antiques, mais en les transposant et en les actualisant, afin de parler du monde contemporain, et de desservir une cause humaniste. Ainsi, au niveau de la forme, ce sonnet est néo-classique et non classique (certaines contraintes, comme le sexe des rimes, sont abandonnées, parce qu’elles ne contribuent pas à l’amélioration du texte ni dans sa prosodie, ni dans son message.Bref, au lieu de chercher des rimes masculines, j’ai opté pour écrire une poésie avec des couilles^^ ; par contre la forme du sonnet est respectée).

Au niveau du fond, comme le dit Léo, comparer l’émigration clandestine, les victimes de la guerre de Libye et l’Odyssée d’Ulysse peut paraître exagéré. Personnellement je ne trouve pas, cela me permet de dignifier ces personnes et de montrer qu’hélas, l’histoire reste la même au bout de cinq mille ans plus tard, dans la même zone géographique que celle d’Homère. Pour ma défense, je dirai que tout d’abord, évoquer l’histoire Antique, la mythologie gréco-romaine pour parler de faits contemporains était quelque chose de très courant chez les humanistes ; et d’autre part, je souligne que l’esprit du nouveau concours d’Oniris sur la mythologie va tout à fait dans ce sens (d’ailleurs, si j’avais eu le temps, si j’avais été moins feignant, et si j’avais trouvé un collègue, j’aurais proposé la même histoire en version nouvelle pour le concours)… Mais bon, je pige aussi que le postulat de départ est assez risqué, on marche ou on ne marche pas, bien sûr.

Donc, si on n’adhère pas à 100% au postulat de départ, je comprends bien… Par contre, j’avoue ne pas comprendre le terme “parodie” trouvé sur un des commentaires (Mona78). Si je reprends la définition du dictionnaire, à “parodie”, je trouve ça :
parodie,

Sens 1 Imitation burlesque d'une oeuvre. Synonyme pastiche /

Sens 2 Imitation grossière. Ex Une parodie de débat. Synonyme caricature



Je ne vois pas du tout en quoi mon texte est burlesque. Il parle d’une guerre, celle de l’alibi, censée être menée au nom des droits de l’homme par des pays occidentaux qui par ailleurs rejettent les victimes de cette même guerre, et refusent de porter assistance aux réfugiés. C’est un thème très grave, pas un “pastiche” ou une “caricature”. Ce mot, “parodie”, m’a particulièrement gêné, parce que je dois dire que personnellement je privilégie le message sur la forme, c’est à dire que le but de la manoeuvre, c’est de dénoncer un fait politique, et que si le message passe, c’est ce qui m’importe vraiment, même si la forme est perfectible. J’avoue détester l’art pour l’art, l’esthétisme, le joli qui ne sert à rien.

Dans votre commentaire, il y autre chose qui m’a dérangé, et que je voulais souligner, car je trouve cela un peu trop systématique sur ce site (désolé que cela tombe sur vous, parce que c’est un défaut que je vois aussi chez d’autres commentateurs, sur d’autres textes). Voici votre phrase : “on passera sur les quelques fautes de prosodie puisque c’est présenté dans la catégorie “néo-classique”. Je ne comprends pas . Il y a des fautes de prosodie dans mon texte ? Ah bon, quelles fautes ? Le comité editorial n’a pas trouvé de fautes, puisqu’elle a accepté ce texte… En fait, je comprends ce que insinuez : si vous parlez de “fautes”, c’est en réference à la catégorie classique : mais il s’agit d’un poème néo, pas classique, je ne vois pas du tout pourquoi on me parle de références et de règles classiques pour mon poème qui n’est pas de cette catégorie, c’est complètement déplacé. Je n’en ai strictement rien à faire, moi, des rimes masculines, plurielles, “Libye” qu’il faudrait prononcer “Liby-eu”. Je trouve cela totalement ridicule, vieillot et absolument anti-naturel. Bref : “ LE NEO-CLASSIQUE ÇA NE VEUT PAS DIRE “CLASSIQUE AU RABAIS !!!!!”, enfin ! Votre phrase, et surtout la dernière partie de la phrase, laisse comprendre le contraire. Un de ces quatre, j’irai commenter un sonnet classique selon des critères de “chanson et slam” pour qu’on comprenne un peu mieux ce qui me dérange :

“tous ces alexandrins à la suite, sans refrain, sont très lassants. Le texte est absolument inchantable, d’autant que les deux derniers couplets sont composés de trois phrases et non de quatre. Il faut bisser le dernier vers ? Mais bon, on passera ces erreurs, puisqu’il s’agit de la catégorie classique”.
Désolé Mona78, j’ai un peu chargé ma réponse, mais il faut avouer que c’est lassant de retrouver systématiquement pour des textes de chanson des allusions aux diérèses, et pour le néo, des comparaisons avec le classique. Chacun sa catégorie, il n’y a pas de “catégorie noble” et de “sous-catégorie”. Voilà tout.

Sinon, pour répondre à Alexandre, non, je connaissais pas “Ulysse from Bagdad” de Schmitt. Je vais lire, tiens, merci pour la reference. De toutes façons, ce rapprochement entre les migrations contemporaines et le mythe d’Ulysse sont assez logiques, c’est tout à fait normal que ça ait déjà été fait.
A part ça, Gerwal et lunar K… Ben merci pour vos commentaires.

Contribution du : 29/07/2011 18:35
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : à propos de "l'odyssée d'un paria"
Maître Onirien
Inscrit:
15/01/2011 18:02
De Al Andalus
Groupe :
Primé concours
Groupe de Lecture
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 16143
Hors Ligne
Oups, très important, j'oubliais trois choses :

Mona79 et non 78, pardon d'avoir écorché votre pseudo. Si j'ai été trop véhément, veuillez m'excusez d'avance. La polémique est au niveau des concepts pas des personnes, bien entendu.

3000 ans d'histoire plutôt que 5000 mille, c'est déjà mieux.

Et puis surtout un très grand merci à Alexandre, de m'avoir aidé sur ce texte. Grâce à vous, j'ai compris que la poésie classique, ça ne m'intéressait absolument pas d'en faire -:) (et à la fois j'ai compris l'ampleur du casse-tête pour ceux qui en font)

Contribution du : 29/07/2011 19:50
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : à propos de "l'odyssée d'un paria"
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
16/05/2010 19:31
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 1788
Hors Ligne
Juste parce que la coïncidence est très amusante : quand j'ai commenté ton texte sur VÉ, j'avais fait la même allusion à Ulysse From Bagdad ! Entre Alexandre, on se comprend...
Quoi qu'il en soit, tu sais le bien que je pense de ce très bon sonnet.

J'ajoute que je suis d'accord avec ton commentaire à Mona79. Je n'ai pas répliqué lorsque je lisais ce genre de remarques sous mes textes mais j'y souscris : je suis lassé de voir que le néoclassique soit assimilé à du classique de supérette...

Contribution du : 29/07/2011 23:03
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : à propos de "l'odyssée d'un paria"
Maître Onirien
Inscrit:
08/06/2009 21:13
De Canada
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 17175
Hors Ligne
Un point contre zéro
Pour Charivari
Je prend les paris
Qui veut jouer aux Z'héros ?

Bon, le Classique n'est pas pour moi

Je pense qu'il fallait écrire quelque chose pour ce qui se passe en Libye, et tu le fais de façon si bien... après première lecture, cela a du sens, et j'irais commenter à tête reposée. Mais déjà je dis, pourquoi pas odyssée ? Dans son sens figuré, le dictionnaire taxe d'odyssée tout récit d'aventure ou aventures diverses ; n'est-ce pas que ces voyages d'Africains sur les radeaux de fortunes sont des aventures ? Si l'Odyssée relate le retour d'Ulysse d'une guerre, les voyages de ces Africains fuyant une guerre ne peuvent-ils pas être aussi odyssée ?

Contribution du : 29/07/2011 23:48
_________________
" Ils se vantent d'avoir l'esprit libre et, lorsqu'on leur parle de Dieu, deviennent aussi furieux qu'un chien tirant sur sa laisse au passage d'un vagabond"
C. Bobin
Consultez mon Blog
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : à propos de "l'odyssée d'un paria"
Visiteur 
Bonjour Charivari,
"L'élément féminin" est un peu malmené dans votre sonnet:
- l'ennemie Rome du premier quatrain
- la sirène "beuglante" du deuxième
- l'île-prison du premier tercet
- le dédain de Calliope du deuxième
Il reste l'idéal fil de Pénélope pour "sauver" cet élément, hélas dans la mort.
Ceci expliquant peut-être cela .
Je m'aventure un peu là, ne le prenez pas mal!
Au plaisir de vous lire,
Sadja ( féminin de surnom uniquement )

Contribution du : 30/07/2011 11:21
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : à propos de "l'odyssée d'un paria"
Visiteur 
Je commence par saluer l'écriture très vivante de ce sonnet aux antipodes de certains ronrons « poétiques »
Le second quatrain en particulier lui donne beaucoup de modernité.
J'aime aussi la façon un peu cavalière dont est amenée la métaphore qui conclut ce poème.
Donc, selon mon goût, la forme est épatante.

L'auteur s'indigne de ce qu'on ait pu prendre son sonnet pour une parodie.
Mais le premier vers
« Maudit qui, comme Idriss, de naufrage en naufrage, »
rappelle étonnamment, celui-ci, archi-connu de DuBellay
« Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage »
Et pour qui n'est pas au fait de l'actualité du printemps, on peut comprendre qu'il y ait méprise.

On touche ici au maillon faible de ce sonnet. C'est un poème engagé. Mais, avec sophistication. Ce qui laisse perplexe les lecteurs moins concernés que l'auteur.
Si son but était de faire passer un message, il s'est planté. Et je ne suis pas sûr que tous ceux qui partagent ses convictions soient emballés par la forme choisie.

Des vers libres façon Prévert ou une chanson façon Ferrat auraient été plus opportuns.

Contribution du : 30/07/2011 13:09
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : à propos de "l'odyssée d'un paria"
Expert Onirien
Inscrit:
23/03/2011 21:54
De France
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 7589
Hors Ligne
Tout doux Charivari ! Voyons je vous trouve bien susceptible, vous chipotez sur un mot qui n'a pas eu dans mon esprit le sens que vous lui prêtez : si j'ai dit "parodie" cela voulait dire que cela me rappelait le sonnet de du Bellay "heureux qui comme Ulysse..." mais ni imitation grossière ou burlesque, là vous interprétez ma pensée qui était loin de ce contexte, sinon en EL je ne vous aurais pas mis un très bien, car j'en suis plutôt avare habituellement.

Il est vrai que ce sonnet aurait mérité une place en classique, mais bien sûr que le néo ne démérite pas et je ne ferai plus de commentaires à ce sujet, peu importe les fautes de prosodie ; il faut dire que le néo lui ressemble tellement que je suis gênée parfois d'y constater quelques erreurs.

Soyez content, je ne commente plus en EL désormais, puisque mes commentaires déplaisent ou choquent.

Pourtant que devrais-je dire des vôtres qui ne m'épargnent guère... On ne peut plaire à tout le monde, c'est certain, mais il y a place ici pour chacun et si notre genre ne plaît pas, on peut aussi s'abstenir de commenter.

Ce que je ferai à l'avenir ce qui m'évitera quelques déboires.

Pardonnez-moi si j'ai été un peu vive, mais votre attaque m'a semblé quelque peu déplacée.

Contribution du : 30/07/2011 21:19
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : à propos de "l'odyssée d'un paria"
Maître Onirien
Inscrit:
15/01/2011 18:02
De Al Andalus
Groupe :
Primé concours
Groupe de Lecture
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 16143
Hors Ligne
Chère Mona. Tout d’abord quelques fleurs, pour adoucir le ton … .

Je suis désolé pour cette véhémence dans mon commentaire, effectivement c’était peut-être un peu vif. Mais je voudrais éclaircir un point : il ne s’agit pas du tout d’une réaction “épidermique” de ma part, de susceptibilité d’auteur, de la manifestation d’un ego blessé. Absolument pas. Justement, j’ai opté pour répondre à votre comm parce que l’appréciation était bonne, afin qu’on comprenne bien qu’il s’agit là d’une remarque sur le fond et non d’une manifestation intempestive face à une appréciation négative. En fait, si je me suis permis cette réponse en prenant pour base mon propre texte, c’est surtout pour souligner certains dérapages dans les commentaires, dérapages que je vois hélas fréquemment sur d’autres textes de la catégorie néo (d’ailleurs, comme vous voyez, Alex2 sur ce même forum, apporte de l’eau à mon moulin, preuve qu’il y a là quand même quelque chose à discuter). Donc comprenez bien que cela n’a absolument rien de personnel, j'ai profité de ce commentaire pour donner une impression générale.

En espace lecture, il est demandé d’essayer de rédiger des commentaires fournis et argumentés afin d’aider l’auteur. Donner son impression sur la valeur poétique des textes, sur le sujet et le message, et aussi sur la forme, en considérant la catégorie choisie pour le texte en question. Dans le cas de votre commentaire, je suis désolé de vous dire qu’il ne remplit pas vraiment ces conditions :

-Sur le fond, le terme “parodie” laisse entendre à l’auteur que le texte a été perçu comme un texte comique, une récréation amusante. Les commentaires de Léo ou ceux de tizef sur ce forum sont autrement plus intéressants pour l’auteur, et permettent à ce dernier de mesurer la perception du message par le lecteur.

-Pour la forme, dire qu’il y a des fautes de prosodie sans expliciter lesquelles ne permet pas à l’auteur de remanier son texte. D’autre part, si vous avez des difficultés à saisir la différence de critère entre classique et néo, vous avez une aide fournie par Oniris. (centre d'aide, je crois)

Ce serait vraiment dommage, Mona, que vous abandonniez l’idée de commenter les textes en EL. Je pense, très franchement, que vous pouvez beaucoup apporter beaucoup aux auteurs, mais à condition, bien entendu, d'analyser les textes de manière un peu plus consitante. Je sais que vous en êtes paerfaitement capable.

Enfin, en ce qui concerne mes propres commentaires sur vos textes : je pense avoir commenté vos textes vis-à-vis du fond et de la forme, en respectant le message délivré par les textes et les critères liés à la catégorie. Il est vrai que certains commentaires sont cinglants, et dénotent par rapport à l’enthousiasme général. En effet, je trouve que la forme est toujours excellente, mais que trop souvent les sujets, et la manière de les traiter sont convenus. Je ne critique pas la catégorie, même s’il est vrai que la forme classique tend à accentuer les défauts que je viens de souligner, mais les textes mêmes. D’ailleurs, vous remarquerez que votre dernier texte, je ne l’ai pas noté, parce qu’il y avait un vrai décalage entre la qualité d’écriture et mon appréciation subjective quant à l’émotion transmise. Donc, désolé, je compte continuer de commenter des textes classiques en général, et les vôtres en particulier.

Bonne soirée. N'hésitez pas à m'envoyer un mp si vous voulez

Contribution du : 30/07/2011 23:14
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : à propos de "l'odyssée d'un paria"
Expert Onirien
Inscrit:
23/03/2011 21:54
De France
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 7589
Hors Ligne
Bon OK Charivari, nous n'allons pas nous accrocher sur des détails aussi puérils.

Il est vrai que pour moi commenter avec arguments à l'appui me semble difficile (je ne suis pas prof) j'aime ou je n'aime pas, point.

Plus difficile encore de dire pourquoi j'aime, mais est-ce si important pour l'auteur ? Devrai-je aussi maintenant prendre le dico à chaque mot employé pour étudier sa signification avancée de crainte de blesser l'auteur ? Comprenez dans ce cas ma réticence à commenter...

Je lis souvent des commentaires très longs qui reprennent tout ou partie du texte présenté, ça je puis le faire aussi mais ça apporte quoi à l'auteur, sinon des détails oiseux dont il n'a que faire ?
Je n'avais pas besoin de souligner vos fautes puisque vous-même l'avez fait sciemment. La prosodie classique est à la portée de tout poète qui veut bien faire l'effort de l'apprendre (et surtout celui de la pratiquer), personne n'a la science infuse, moi-même ai mis plusieurs années avant de la maîtriser (autant que faire se peut), il est vrai que cela donne parfois des textes désincarnés, si c'est le cas pour ma poésie c'est que je n'ai pas encore atteint le but recherché : entre faire joli et faire vrai il y a effectivement une marge importante.

Evidemment, je ne sors ni mes tripes ni mes c... (là j'en serais bien en peine... mdr); je suis de l'époque des "dinosaures" où l'on écrivait "correct" mais je me soigne... (lol)

Vous dites aussi : "d’ailleurs, comme vous voyez, Alex2 sur ce même forum, apporte de l’eau à mon moulin," Il se trouve sans doute qu'Alex2 a "bénéficié" de mes remarques prosodiques et qu'elles lui ont déplu ? Difficile de corriger en faisant plaisir, n'est-ce pas ?

Dans la foulée je suis allée vérifier tous mes commentaires sur vos textes (que j'ai relus) et me suis rendue compte que je ne vous avais pas éreinté comme vous avez semblé prendre un malin plaisir à le faire pour moi (pourquoi ? Je me suis posée la question). Donc les textes forts ne me rebutent pas, même si je ne suis pas apte à en faire autant (on ne peut être bon partout). Bien que j'aie dans mes archives des pages qui vous étonneraient peut-être mais qui ne sont pas - à mes yeux - publiables.

Voilà, Charivari, je vous ai répondu ici parce que vous avez amené ce débat sur la place publique, mais je suis tout à fait disposée à discuter davantage en mp si vous le souhaitez.

Bon dimanche et... sans rancune.

Contribution du : 31/07/2011 10:14
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : à propos de "l'odyssée d'un paria"
Maître Onirien
Inscrit:
15/01/2011 18:02
De Al Andalus
Groupe :
Primé concours
Groupe de Lecture
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 16143
Hors Ligne
Chère Mona... Que ce soit alex2 ou moi-même, nous parlions EN GÉNÉRAL des commentaires qui ne se plient pas à la catégorie. Pas forcément des vôtres : d'ailleurs je ne me souviens pas d'autres commentaires de votre part qui m'aient dérangé, ni sur mes textes ni ailleurs.

Je suis déjà monté au créneau pour un commentaire d'un autre membre sur une chanson qui ne coincidait pas avec la catégorie, et je le ferai systématiquement chaque fois qu'effectivement ça ne colle pas... Je pense que c'est dans l'intérêt du site.

Mais sans rancune, bien entendu. Bonne journée...

Contribution du : 31/07/2011 10:28
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 »





Oniris Copyright © 2007-2020